325 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Rokko05 - 797 Vues

Babette

Voilà mon histoire.
J’ai connu une fille (Babette) quand j’étais en fac (1m55, 45kg), une petite poitrine, mais un joli cul bombé. Moi (1m80 ,75 kg sportifs ) je venais d’une petite ville elle aussi et on se retrouvait dans une super grande ville Marseille.
Le hasard a fait qu’on s’est retrouvé assis sur le même banc et dans le même groupe de travaux dirigé, bref des affinités communes et on a finit après quelques mois à sympathiser, passant beaucoup de temps ensemble pendant les cours qui sont long et chiant , mais aussi en dehors en allant manger ensemble à deux ou travailler sur nos exercices.
On se soutenait mutuellement mais le soir elle restait sur place dans son appartement ou parfois elle sortait dans les soirées étudiantes et le lendemain c’était pas jolie.
Elle me racontait ces soirées ces rencontres et parfois ces ébats. Elle se lâchait complètement découvrant les frasques d’une grande ville.
Cela à durée toute une année, pendant les vacances on s’envoyer des lettres et des cartes postales.
A la rentrée notre joie de se revoir était réelle.
Elle reprit ces virées et ces comptes du lendemain.

On finit par délirer de plus en plus sur ces prouesses sexuelles, elle se vantait d’être la meilleure suceuse de la ville, là je l’ai pris aux mots , demandant à voir.
Elle me répondit par un sourire et en me disant que peut être un jour.

Et ce jour allait arriver
Elle habitait dans les hautes Alpes dans une petite ville.
Lors de vacances d’hiver en février, ces parents ayant prévus de partir, elle m’invita chez elle pour une semaine de ski.
A l’époque elle sortait avec un mec de Marseille donc pour moi s’était mort pour une quelconque histoire avec mon amie..
Je suis donc partit sans arrières pensés seulement celle de s’éclater aux skis avec une vielle amie.
Après deux heures de route j’arrivai devant la maison de Babette. Elle m’accueillit tendrement comme une sœur, une bise sur la joue.
Elle me fit un tour rapide de la maison, puis rapidement on s’équipa pour aller skier , elle était plus douée que moi , elle me servit de professeur , on profita un max mais la nuit tomba nous dûmes rentrer.
Les deux jours suivants furent la répétition de la veille, ski toute la journée, petite discussion mais grosse fatigue le soir, excité de pouvoir skier et de se défouler..

Le jour suivant on décida de ralentir la cadence et de prendre notre temps pour profiter du moment d’être ensemble on skia moins et passâmes des instants plus intimistes.
Le soir on s’arrêta dans un petit resto près de chez elle pour dîner prendre le temps de manger , nous bûmes beaucoup (Babette aimait l’alcool) tout en racontant nos souvenirs, un peu ivre nous décidâmes de rentrer à pieds, la maison n’était pas loin et cela nous ferait du bien pour diriger, elle avait froid on se blottit l’un contre l’autre comme un vieux couple , le ciel était dégager on pouvait admirer les étoiles , on prit notre temps pour faire ces quelques centaines de mètres , j’ai pu lire dans ces yeux et dans son sourire du plaisir .
Dès notre arrivée à la maison on se mit rapidement à notre aise , elle se mit en tshirt mais pas de soutif et un petit short , j’étais troublé devant ce petit bout de charme , pour me calmer j’ai prétexté les odeurs de transpiration et je suis aller prendre une douche , malgré le fait de ne pas être chez moi je n’ai pas pu m’empêcher de toucher mon sexe car l’excitation était bien présente, je me suis masturber légèrement comme gêné mais le plaisir a pris le dessus , j’ai rapidement caresser mon sexe en pensant à la femme qui était non loin de moi et qui hanté mes fantasmes depuis longtemps je n’ai pas tardé à éjaculer en de long jets qui sont allés s’écraser sur la parois de la douche, j’ai vite nettoyer toutes mes traces .
Je me suis habillé et retrouvé mon amie.
Après un récit de notre journée et notre bonheur de se retrouver nous décidâmes d’aller nous couché fatigué d’une longue journée de ski.
Bref rien de bien extraordinaire, jusqu’au moment de se coucher ou pour me souhaité bonne nuit elle m’embrassa tendrement et longuement sur la joue mais assez proche de la bouche pour que ce baisé me transporta, mon sexe a réagit de suite gonflant mon pyjama, je ne sais pas si elle a vu mon émotion, mais elle a du le sentir, elle esquissa un léger sourire et me souhaita une bonne nuit et de faire de beaux rêves , la nuit m’a paru longue , les rêves , les fantasmes , les désirs sexuels ont troublé mon sommeil , mais ils ont du aussi mijoter dans la tête de Babette , en tout cas je me suis réveillé de bonne heure , et je me suis rendu dans la salle de bain pour me changer et me raser , je me suis retrouvé en slip quand la porte s’entrouvrit Babette entra et me reluqua de haut en bas comme un morceau de viande il faut dire qu’à l’époque j’étais bien foutu , elle déposa un furtif et léger baiser sur mes lèvres comme pour attendre ma réaction qui fut que positif car j’attendais cela depuis très longtemps , et mon émotion était visible car mon sexe se raidit et le gland dépassa de mon slip , elle fut ravit de ma réaction , elle me lança «  hum pas mal , et si on s’amusait à la maison dehors il neige on peut pas skier ».
Elle m’entraîna dans sa chambre..
Là nous nous embrassâmes vigoureusement, nos langues s’emmêlèrent dans un tourbillon de désirs ceci était le début d’une débauche sexuelles longtemps retenues et attisée par une très longue attente. Nos mains se baladèrent sur tout nos corps, j’en ai profiter pour m’attarder sur son cul, elle enleva son t-shirt laissant apparaître une superbe paires de seins que je m’empressai de caresser, et que je finit par lécher, j’en pouvais plus, je voulais la caresser la lécher de partout la posséder entièrement, elle m’arrêta et elle me fit m’allonger sur le lit pour venir entre mes jambes pour engloutir mon sexe et me faire une superbe fellation , elle léchait mon sexe et mes couilles avec une telle envie , sa langue passait de partout de haut en bas , aspirant, jouant avec mon gland et surtout mes nerfs, j’étais au bord de l’éjaculation , elle a du comprendre et a donc stoppé la fellation ,et aussitôt elle m’a lancé « à toi de montrer de quoi tu es capables », elle enleva d’un geste son caleçon j’étais au ange de pouvoir la regarder nue , j’avais tant attendu ce moment mais je du rapidement reprendre mes esprits , elle s’est mise sur le dos et a écarté ses jambes tout en repliant un peu les genoux puis m’a dis » viens fait moi mouillé » , j’ai penché mon visage sur son sexe et ma langue c’est enfouit dans son sexe pour lui prodiguer un cunnilingus , ma langue montait et descendait , rentrait et ressortait , j’aspirai ces lèvres son clitoris j’avais envie de la pénétrer avec ma langue puis j’ai glisser un doigt dans son vagin tout en la léchant ,elle a commencer à mouiller et à gémir , et moi j’aspirai son jus.
Elle m’a pris la tête dans ces mains et m’a dit » viens prend moi», j’ai aussitôt arrêté mon cunnilingus pour me redresser je me suis agenouillé pour présenter mon sexe devant son vagin, mon sexe réclamait lui aussi son lot de plaisir, il était en pleine érection , elle là d’ailleurs pris en main pour le diriger dans son sexe et me le faire pénétrer doucement dans son vagin , j’ai commencé rapidement les mouvements, l’excitation était tellement grande mais pour ralentir le rythme j’ai léché ces seins tout en restant en elle . J’avais peur d’éjaculer trop vite.
J’ai tourné ma langue autour de son mamelon parfois je le suçait, avec l’autre main je caressait l’autre sein, mais cela a durer qu’un bref moment, elle voulait sentir mon sexe bouger en elle, j’ai donc repris mes mouvements de sexe mais j’ai continuer à lui lécher les seins puis j’ai finit par éjaculer en elle, et continuer à m’agiter elle a finit par gémir et mordre le coussin sur lequel reposait sa tête.
Notre premier ébat fut très classique, c’était une prise de contacts.

Le premier round était finit, on a discuter sur le lit se complimentant mutuellement, elle m’a rappelait que cela devait rester purement du cul sur ce point nous étions d’accord même si une exclusivité ne m’aurait pas déplus mais c’est elle qui dictait les règles.
On s’habilla (oui un peu de pudeur) et on prépara le petit déj à grande vitesse, et il fut engloutit , babette voulait profiter pleinement de moi , j’étais pas contre.
Dehors il continuait a neiger donc pas la peine de sortir, l’excuse était parfaite pour rester à la maison, le temps était de mon côté.
On se retrouva dans sa chambre ou le lit était encore chaud de notre premier ébat. Elle m’embrasse tout en me caressant vigoureusement les fesses , je ne suis pas en reste , je lui caresse ces seins et furtivement ces fesses.

Comme toujours elle prend les devant, elle s’agenouille devant moi, baissa mon pantalon et mon slip à hauteur des genoux et se retrouva nez à nez avec une bite au garde à vous sans la moindre hésitation elle avala mon sexe elle commence à me sucer, moi au comble du bonheur je posa simplement ma main sur ces cheveux pour les caresser. Je n’oser bouger de peur de me croire dans un rêve.
Parfois elle me branle, parfois elle lèche mon gland, mes couilles, les sensations s’enchaînent puis ces mains finissent par caresser mes fesses elle commence par frôler ma raie, elle continue par malaxer mon anus, cela provoque chez moi un gémissement , devant cette réaction positive , elle m’enfonce légèrement un doigt et ne voyant aucune rébellion (bien au contraire) de ma part cela l’encourage à me sodomiser avec son doigt tout me suçant la bite , les deux combinés un pure bonheur ,une extase que je n’avais jamais connu cela électrise mon corps et provoque autant une éjaculation spontanée que intense , mais n’ayant rien vu venir je n’ai pas eu le temps de prévenir ma belle , qui se voit recevoir dans sa bouche la première giclée de sperme , elle lâcha aussitôt mon sexe pour que le reste de mon sperme finisse sur son épaule puis ces seins.
J’étais un peu confus de mon manque de retenu, mais Babette a profiter de mon embarras pour m »embrasser et me faire goûter mon propre sperme.

Encore une première, goûter à du sperme l’idée ne m’avait jamais traversé l’esprit, et là bien obligé ! Ce que je retient c’est un goût salé amer et une texture pâteuse collante.
Chez Babette chaque écart était aussitôt punit elle aimait contrôler diriger les choses, elle voulait que je soit son objet sexuel et pouvoir assouvir certains de ces fantasmes.
Babette me sourit et me dit « C’était bon ?! mais moi je reste sur ma faim », « on se nettoie puis tu t’occupes de moi ».
Après un passage éclair dans la salle de bain Babette revint avec la ferme intention de jouir à son tour, notre relation était passé a une autre étape, cela devenait plus sexe que sensuelle.

On s’allongea à côté, je me penchai vers elle pour l’embrasser dans le cou tout en posant une main sur son ventre pour descendre doucement vers son pubis, mes baisers se transformèrent en coup de langue pour atteindre son sein, ma main posé sur ces poils commença à fouiller pour trouver  l’entrée de son vagin, mes doigts frotte les lèvres pour finir par introduire légèrement l’un d’eux, jarretai ma pénétration pour me mettre entre ses jambes ma langue descendit de ces seins le long de son ventre , pour rejoindre sa toison , je me léchai mon index pour l’introduire dans son sexe , je le courbai un peu pour mieux atteindre les parois de son vagin , ma langue léchai son clitoris puis je l’ai aspiré , avec un doigt je masturber Babette , ma langue était sur son clito , et mon autre main s’occupait de l’un de ces seins , je ne pouvais pas faire mieux pour donner du plaisir à ma belle. Sauf que je voulais me rattraper de ma semi bourde de tout à l’heure , et donner à Babette quelque chose de différent , je pris par les hanches Babette pour la retourner et la mettre sur le ventre , elle ne refusa pas ma démarche , car rapidement j’ai posé mon visage sur son cul pour l’embrasser, je tenais ces fesses pour les écartaient et pouvoir passer ma langue sur son anus , cela provoqua un petit gémissement de plaisir , je baladai ma langue de bas en haut , je léchai sa raie et elle aimait au point qu’elle se mis sur ces genoux à quatre pattes la tête sur l’oreiller pour mieux profiter de ma langue qui mimait une pénétration , une de mes main se dirigea vers son sexe pour y enfoncer un doigt , je la masturbais et lui léchait le cul , cette posture augmenta mon excitation et mon érection, quant à Babette ça cyprine coulait sur mes doigts , j’ai arrêté mes caresses pour goûter son jus et prendre mon sexe et le placer entre ces fesses , je le frotter sur son anus , mon idée était claire faire ma première sodomie avec une telle folle de sexe je pensait que cela ne poserait pas de problème , elle m’avait déjà raconter qu’elle avait essayer et qu’elle n’avait pas trouvé ça super mais dans ce tourbillon de sexe je me suis dis pourquoi pas, mais malheureusement je sentis une main me saisir le bas de mon sexe pour le diriger vers un autre trou , mon gland était donc pas au bon endroit mais il ne se fit pas prier pour rentrer.
Je poussai légèrement mon bassin et hop il fut avaler par son vagin très humide , je l’attrapai par les hanches , et je limai énergiquement , ce n’étais pas le trou ou je voulait aller jouir mais la position était similaire cela me satisfaisait et comblait ma partenaire elle gémissait . Je la sentis jouir et un râle de plaisir accompagna , malgré mes éjaculation précédentes , son plaisir se répercuta sur moi et je ne pus me retenir mon éjaculation ne fut pas abondante , elle fut brève et intense , entraînant des frissons dans tout mon corps , on venait d’atteindre ensemble l’orgasme, secoué mais aux anges je caressai les fesses puis le dos de Babette , je ne voulait pas me retirer pour prolonger ma jouissance , j’aurais aimé immortaliser ce moment , la réalité me rattrapa mon sexe devenait mou , je me dégageai d’elle m’allongeai à côté de Babette qui c’était mis sur le ventre, elle posa ça main sur mon torse , et me dis « c’était très bon » , je lui demandai alors  « une sodomie ça te tente pas?? », elle me répondit « Non tu as un gros sexe et j’ai peur d’avoir mal », excuse bidon ou réalité difficile de savoir.
Je lui caressai le dos et les fesses, je n’insistai pas j’étais déjà au comble du plaisir, faire l’amour avec celle qui hantait mes fantasmes..
Après ce moment de répit et de détente en silence, tout en douceur.
Elle décida d’aller se doucher pour sortir histoire de se faire une petite promenade et aller manger un morceau. La neige avait finit par s’arrêter . On flâna dans la ville comme des amoureux (le terme était plus approprié pour moi que pour elle), moi j’avais en tête nos ébats, je voulait recommencer, mais Babette semblait vouloir patienter, cela me rendais fou j’avais l’impression de perdre mon temps.
J’avais encore et encore envie de faire l’amour toute la journée, recommencer ces joutes sexuelles.
Mais je devais attendre le bon vouloir de madame, elle voulait aller à son rythme, se faire désirer.
Cette attente ou le froid calma mon excitation.
En fin d’après midi on rentra à la maison.
On prépara le dîner, et nous finîmes la soirée ainsi comme un couple ordinaire.
Elle me proposa de dormir avec elle.

Elle se blottit contre moi me caressant le torse puis le sexe , elle se rendit vite compte que je bandait à nouveau comme un fou, elle décida de changer de position, elle me fit coucher sur le dos , pour venir se mettre sur moi, elle pris mon sexe pour le tenir droit , et s »asseoir dessus , elle se pencha légèrement vers moi pour m’embrasser puis pris une position confortable pour commencer les va viens sur mon sexe , ces seins me faisaient envies , j’en pris les deux dans chacune de mes mains pour les malaxer , titiller ces tétons , je finit par faire légèrement basculer son corps vers moi pour gober ces mamelons , jouer avec ma langue autour de ces seins et lécher ces bouts qui finirent par se dresser , cela m’occupe l’esprit car pendant ce temps babette n’arrêtait pas de s’asseoir sur mon sexe, mes mains se retrouve donc libre , je décide d’aller titiller son anus , un de mes doigts frôle son anus puis finit par le caresser , l’autre main écarte
ces fesses pour faciliter la caresse de mon doigts sur l’anus je n’ose l’enfoncer , mais l’excitation est monté d’un cran , Babette finit par lâché « Oui c’est bon  » et cela provoque chez ma partenaire un orgasme je sens son sexe mouiller abondamment et son jus coulait sur ma verge , dans la foulée cela entraîne mon éjaculation elle s’effondre sur moi .
Elle posa alors sa tête sur mon épaule, et on finit par s’endormir.

Fin de journée

Réveille.
Après un tendre baiser Babette me dis « vas prendre ta douche je te rejoins », je commençai à me laver quand j’entendis Babette entrer dans la salle de bain , puis je sentis Babette se faufiler sous la douche derrière moi , elle embrassa mon dos me caressant le torse, une main finit par descendre sur mon sexe et mes couilles qu’elle caressa.
L’autre main me caressait les fesses et je finit par sentir un doigt se glisser dans ma raie.
Elle me dis «  j’ai vu que tu avais aimé la dernière fois !, on peut aller plus loin si tu veux » tout en me disant cela son doigt rentra dans mon anus , je ne pu m’empêcher de soupirer de plaisir elle me masturbait et m’enculait avec un doigt…
Je lui demandai ce qu’elle entendait par aller plus loin…
Elle me répondit qu’elle aimerait bien me sodomiser avec gode…
Devant mon hésitation et mon manque de réponse …
Elle me retorqua «  je suis sure que tu vas aimer et c’est pour me faire plaisir mais si tu veux pas on arrête ! » ces mots sonnèrent dans ma tête comme un cataclysme cela voulait -il dire fin de notre relation finit le sexe à tout va ?
Pendant ce temps le doigt de babette était partit et je sentit ça langue descendre sur mon dos pour s’enfouir entre mes fesses et finir par me lécher l’anus .. Hummm quel délice cette caresse cela provoqua des frissons … elle m’interpella en me disant que j’aimai ça … et comment lui refuser quelque chose dans ce moment là….. je finit par répondre « oui si tu veux ».
Ces caressent s’arrêtèrent pendant un instant le temps pour elle d’aller chercher un gode ..
Pendant ce laps de temps je me demandais si j’ai pas fais une bêtise en acceptant cette proposition.. je n’eus pas le temps de trop réfléchir, Babette était de retour et se remit derrière moi, elle commença par m’embrasser le cou , puis le dos et sa main à me caresser les couilles puis le sexe.
Je sentis de nouveau sa langue descendre le long de mon dos pour fouiller mes fesses, une fois mon sexe bien dure sa main quitta mon sexe sa langue mes fesses , mon corps réclamait du plaisir la réponse à cette attente fut de sentir quelque chose de dure rentrer entre mes fesses et de s’arrêter devant mon anus.. pendant ce temps sa main était revenu sur mon sexe pour le masturber.
Doucement le gode entra comme si c’était un doigt mais en plus gros , elle avait pris un plug pas trop gros mais assez long Babette me fit écarter les jambes et me cambrer vers l’avant avec l’excitation l’humidité ce dernier n’avait pas de mal à rentrer, me voilà donc branler et enculer …. et j’avoue que j’ai aimé cette double sensation… par moment sa main quittait mon sexe pour m’écarter encore plus les jambes , je goûtais alors seulement au plaisir de la sodomie , les mouvements au départ lents et peu léger ont laissé place à des coups plus rapide et profond.. je sentis mon corps se mettre à trembler , mes mains s’appuyèrent contre la parois de la douche la main de Babette lâcha définitivement mon sexe je sentis mon corps s’emballer et mon sexe se crispa et finir laissa échapper mon sperme c’était différent d’une éjaculation c’était comme si j’avais pissé du sperme…. je venait d’être enculer et de jouir grâce à ça….
Babette m’embrassa en me branlant et me dis « merci et tu vois tu as aimé  coquin ».

Ma réponse fut « Et toi tu as aimé ?  Moi je suis vidé ».
Elle me répondit que oui et qu’elle mouillait abondamment, nous sortament de la douche pour vérifier, je lui caressait les fesses et léchait son sexe….. et effectivement elle mouillait beaucoup, je reconnu le goût de ça cypine , j’en profitais pour enfiler un doigt entre ces fesses…. elle tenait ma tête entre ces mains et me répétait que c’était bon….. ma langue aspirait son jus… .elle se retrouva plaquée contre le mur, pour lui bouffer le cul et la branler goulument avec deux doigts , une telle vision me fit rebander aussi sec et après un long moment dans cette position je pouvais à nouveau avoir un sexe bien dure, je pris mon sexe pour l’enfourner dans son vagin avec une facilité déconcertante… c’était ma première étape espérant lui rendre la monnaie de ça pièce en la sodomisant… elle se mit même à quattre patte pensant que mon tour était venu, mais non mon sexe n’eut droit qu’a son vagin … je la prennais en levrette dans la salle de bain mes mains sur ses fesses écartaient bien le passage… Babette pris le gode et me lança vas-y … je lui demandai si elle ne voulait pas plutôt mon sexe , un non catégorique fus sa réponse…. je pris le gode pour l’enfoncer dans son anus au départ doucement puis ensuite assez vigoureusement…. elle gémit de plaisir de manière intense… ma Babette s’offrait donc une double elle adorait visiblement beaucoup…. elle me demanda si je ne voulais pas aussi utiliser le gode pour mes fesses… et là après avoir été enculé dans la douche et avoir aimé je ne me fis pas prier pour m’enfiler le gode , comme un grand dans mon cul, nouvelle sensation double plaisir…. nouveau frisson .. je me sodomisai avec un gode en baisant Babette en levrette… whoua quelle image quel plaisir… je du partager le gode entre mon cul et celui de babette car elle aussi voulait son plaisir double d’intensité….. j’enculais et m’enculais… ma Babette explosée sur les va et viens de mon sexe devenu énorme en cette occasion et le gode enfoncé dans son cul…. mon gland se gonfla et lâcha mon sperme certes en faible quantité mais de manière intense …. quelle jouissance…..

Vous aimez cette histoire laissez un commentaire pour son auteur ci-dessous, merci.

.......

A propos de l'auteur :

Fantasmes / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.