307 histoires érotiques et porno fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous !

- Anonyme - 588 Vues

Bon anniversaire…

Ce soir là, mon mari et moi étions sortis dans une boîte de nuit de la région. Nous fêtions son anniversaire et la soirée s’annonçait très réussie.

J’étais habillée d’une minijupe noire en cuir, très courte, et en haut d’un chemisier blanc assez transparent derrière lequel on distinguait un soutien-gorge noir en dentelles. En bas je portais un simple string ficelle, noir. Lors de ces soirées avec mon mari, celui-ci ne veut pas que je sois trop habillée. Il préfère me savoir presque offerte à son bon plaisir. Et moi je lui obéis.

Nous avons beaucoup dansé ce soir-là et aussi beaucoup bu. Pendant un des rares moments où nous nous reposions dans nos sièges, mon mari a sympathisé avec deux jeunes gens qui prenaient un verre à côté de nous.

Vers trois heures du matin, au moment de repartir, mon mari n’était plus du tout en état de conduire et j’avoue que je n’étais pas en meilleur état que lui. Un des jeunes gens nous a alors proposé de nous ramener chez nous avec notre voiture. Mon mari était déjà à moitié endormi et j’ai dit oui. Ils se sont montrés très serviables, portant mon mari jusqu’à notre voiture. Puis l’un est monté au volant et je suis montée à côté de lui. Son camarade nous suivait avec sa voiture. Les dix kilomètres que nous avions à parcourir se sont très bien passé et nous sommes rapidement arrivés chez nous.

Là, ils ont porté mon mari, qui était maintenant complètement endormi, jusque dans notre chambre et l’ont allongé sur le lit. Puis ils sont revenus au salon.

Je les ai remercié de leur aide et proposé de prendre un dernier verre avant de repartir. Ils ont accepté et je leur ai servi un whisky à chacun. Moi, j’avais assez bu et je n’ai rien pris.

Je me suis assise en face d’eux et, malgré ma fatigue, j’ai bien vu qu’ils louchaient sur mes cuisses que ma minijupe couvrait à peine. Ils ont commencé à sortir des plaisanteries douteuses et je leur ai demandé de finir leurs verres et de bien vouloir me laisser car j’étais fatiguée. En même temps je me suis levée. Eux deux en ont fait autant. J’ai cru qu’ils allaient partir mais l’un d’entre eux s’est alors placé derrière moi et m’a maintenu les bras en arrière. J’ai crié, leur demandant de me lâcher.

Celui qui était devant moi m’a alors dit que ce qu’ils avaient fait méritaient une meilleure récompense qu’un simple verre. Je leur ai proposé de l’argent mais ils m’ont répondu qu’ils préféraient se servir en nature.

J’ai essayé de me débattre mais celui derrière moi me tenait solidement. Celui qui était devant moi a agrippé les bords de mon chemisier et a tiré d’un coup sec. Les boutons ont sauté et mon chemisier s’est ouvert sur mon soutien-gorge. Se saisissant de celui-ci par le milieu, il a à nouveau tiré et l’a arraché laissant surgir mes seins. Puis il a remonté ma minijupe sur mes reins et d’un coup sec arraché mon string.

Ils m’ont ensuite amené sur le canapé. Pendant que l’un me tenait toujours les bras en arrière, l’autre s’est placé entre mes jambes et a dégrafé son pantalon. Il l’a baissé ainsi que son slip et a sorti sa queue. Puis il l’a frottée contre mon sexe. J’avais été trop excitée pendant les danses avec mon mari et, malgré moi, je me suis mise à mouiller. J’ai écarté les cuisses et, d’un coup sec, il m’a pénétrée. J’avais trop envie de sentir une bite me labourer et je suis venue au devant de ses assauts. Voyant cela, celui de derrière m’a lâchée et s’est mis à me caresser les seins dont les bouts étaient très durs. Puis il a présenté sa queue devant ma bouche et je me suis mise à le sucer.

Voyant que j’étais plutôt consentante, ils m’ont totalement libérée. Puis ils m’ont retournée et l’un s’est glissé sous moi et je me suis empalée sur sa bite pendant que l’autre se plaçait derrière moi. Celui-ci a frotté sa queue contre mes fesses puis progressivement il m’a pénétrée. Je sentais leurs deux bites en moi et je me suis mise à jouir comme une folle. Ils ont éjaculé tous les deux presque ensemble alors que j’avais moi aussi un orgasme très fort.

Ils se sont retirés et je suis restée allongée sur le canapé. Je crois que je me suis endormie et quand je me suis réveillée, j’étais seule.

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.