345 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 1162 Vues

Brulante

L’histoire que je vais vous confier ce soir, m’est arrivée très récemment. En fait, j’ai été très vite dépassée par les événements, car elle ne s’est pas du tout déroulée comme initialement prévue.
Nous étions, mon ami et moi, en vacance dans le sud de la France. Nous dormions dans un petit hôtel situé en bord de mer.
C’était vraiment super. La journée, c’était bronzette et le soir, resto, ciné et promenade sur la plage. La parfaite détente. Un après-midi, alors que nous étions allongées sur nos serviettes sous le soleil torride du midi, mon ami me proposa de passer la soirée dans une boîte de nuit, pas loin de notre hôtel. J’acceptais volontiers, mais je fus troublée par ce qu’il me demanda ensuite.
En fait, il souhaitait que nous y allions chacun de notre côté ! Je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire. Il attrapa son portefeuille qui se trouvait dans mon sac à main, l’ouvrit et me tendit des billets. Il voulait que je quitte la plage pour aller faire les boutiques afin de m’acheter des vêtements sexy pour ce soir. Sexy n’est d’ailleurs pas le mot qu’il a employé. Provocateur serait plus juste !

Je tentais de lui demander ce qu’il voulait réellement faire ce soir, mais il m’interrompit en me disant qu’il m’en parlerait à l’hôtel en fin de journée lorsque nous nous y retrouverons. Je partie donc en ville faire mes achats. Provocatrice ! Il voulait que je sois provocatrice ! Je m’arrêtais devant la vitrine d’une boutique de lingerie, et en regardant les tenues qui y étaient exposées, j’eus une idée bien précise de la façon dont j’allais me vêtir ce soir !

En fin de journée comme prévu, je retrouvais Pierre mon ami, dans la chambre de notre hôtel. J’allais enfin savoir ce qu’il attendait de moi ! A peine entrée dans la chambre, Pierre m’attrapa par la taille et me poussa violemment sur le lit. Sans me laisser le temps de réagir, il me retourna et fit glisser ma petite culotte de sous ma courte jupe. Puis sans aucun ménagement, il m’enfouit son pieux puissant entre les cuisses !
Sa bestialité déclencha au plus profond de moi, un violent orgasme ! Tout en me labourant les chairs, Pierre m’expliqua comment devrait se passer notre soirée :
Il se rendrait quelques minutes avant moi dans la boîte de nuit, et s’installerait au bar. Pendant ce temps, je devais me vêtir de mes emplettes puis me rendre à mon tour dans la boîte. Mais je ne devais pas le rejoindre. Je devais faire comme si je ne le connaissais pas.
Il souhaitait que je viennes pour danser et provoquer les hommes ! Lui me regarderait c’est tout ! Pierre était totalement excité par cette idée. J’étais un peu surprise par cette demande, mais j’acceptais de jouer le jeu. Après tout, cela pouvait être amusant et puis… excitant !
Lorsque Pierre me quitta pour se rendre à la boîte de nuit, je me préparais. J’endossais un petit chemisier en soie rouge que je ne boutonnais qu’à moitié. On pouvait ainsi aisément apercevoir le haut de ma poitrine nue. J’enfilais un string ainsi qu’ une très courte jupe noire et des bas résilles qui montaient jusqu’en haut de mes cuisses. Enfin, je me chaussais de talon aiguilles qui me faisaient bien gagner dix centimètres. Je plaquais mes cheveux bruns en arrière et je me maquillais avec soin et générosité. Une fois prête, je me rendais à la boîte où se trouvait Pierre.
Il était au bar. Il me regardait pénétrer dans cet endroit faiblement éclairait où la musique était un peu trop forte. Comme il me l’avait demandait, je ne le rejoignis pas. J’avais un peu le trac !
Je ne me sentais pas très à l’aise. Je décidais de prendre un verre pour faire passer mes émotions. Très vite, je m’aperçus que je ne laissais pas les hommes indifférents. Des regards plus ou moins discrets se posaient sur moi. Je bus un second verre et l’esprit un peu troublé par l’alcool, je me rendis sur la piste de danse. Je commençais à me déhancher au son de la musique, et très vite, trois jeunes loups se mirent à danser autour de moi. Plus le temps avançait et plus je m’imprégnais de cet univers. Lorsque les slows arrivaient, l’un des trois garçons m’invita. J’acceptais. Durant la danse, je sentais ses mains tenter de descendre timidement sur ma croupe. Je le laissais faire. Cela m’excitait énormément.

Plus tard dans la nuit, je m’installais sur une banquette face à une petite table basse, avec mes trois nouveaux compagnons. Ils me fient boire, et je bus. Je riais et je pétillais. J’en avais fini par oublié Pierre.
Les mains de mes compagnons devenaient de moins en moins timides ! Ils ne se gênaient pas pour venir me caresser les cuisses tout en discutant. Au début, j’essayais de les freiner gentiment, car tout cela n’était qu’un jeu. Puis à force de boire, je finis par perdre un peu le contrôle de la situation.
L’un des jeunes garçons avait glissé sa main sous ma jupe et après avoir écarté mon string, il commença à rouler mon clitoris entre ses doigts. Sans savoir réellement pourquoi, j’écartais les cuisses afin de lui rendre la tâche plus simple.
Alors que ses deux autres compagnons continuaient de me parler, je me sentis partir sous les caresses expertes du jeune loup ! Ils me firent à nouveau boire puis là, tout c’est passé très vite !
Je me suis retrouvée dehors, dans un coin sombre de parking de la boîte de nuit, le ventre plaqué sur le capot d’une voiture, ma jupe retroussée sur le haut de mes reins et les jambes écartées.
Je sentis une queue sans tendresse pénétrer ma fentine toute mouillée ! Deux puissantes mains se cramponnaient sur mes hanches ! Je ne pus m’empêcher de jouir sous cet assaut brutal !
Je sentais les couilles de mon assaillant butter violemment contre ma chatte labourée. Dans un puissant râlement, l’homme se vida au fond de mon ventre. De puissantes giclées inondèrent ma chatte! Je commençais à prendre conscience de ce qui était en train de m’arriver !
Alors que je tentais de me dégager, l’un des trois jeunes garçons m’attrapa les cheveux et plaqua mon visage sur sa queue raide ! J’essayais de me débattre mais un autre loup attrapa mes reins et me cala contre sa verge. Puis très vite, il l’enfouit sans peine au plus profond de mon cul !
Je jouis à nouveau ! J’en avais presque honte. Mais je m’aperçus très vite que j’aimais ça !
Sans même réfléchir, j’enfouis au fond de ma gorge, la bite qui se trouvait sous mon nez. Je la suçais au même rythme que cette queue qui me labourait les fesses !
J’attrapais ses couilles et les tordais violemment. Je sentais la verge du jeune homme palpiter de plus en plus. Deux mains vinrent saisir la pointe de mes seins pour les pincer. Je sentais la colonne de chair écarteler mon petit anus déchiré. Les trois hommes m’insultaient. Et plus ils m’insultaient et plus j’aimais ça !
Je pompais le gland du jeune loup tout en le masturbant frénétiquement. Je l’entendais soupirer de plus en plus fort. Lorsqu’il cracha son venin, je l’avalais telle une chienne assoiffée !
Je reçus dans le même temps, de puissantes giclées de spermes chaud au fond de mon cul.
L’orgasme éclata en moi comme un éclair ! Je jouis comme jamais je n’avais pus jouir !
Plus tard, bien plus tard, Je me retrouvais avec Pierre à notre hôtel. Il était tellement excitait qu’il m’a baisé jusqu’au levé du jour !
Ce qui m’est arrivé cette nuit là n’était pas prévu.
Pierre m’a avoué qu’il a beaucoup aimé me voir me faire baiser par ces hommes.
Je dois avouer que j’ai également pris mon pied et que je suis prête à recommencer cette expérience…

.......

A propos de l'auteur :

Lieux publics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.