332 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

Categorie / Pipi Uro

  • - See You - 4068 Vues

    Alexandra se dévergonde pendant son anniversaire

    Je m’appelle Alexandra, aujourd’hui c’est un jour très spécial pour moi, c’est mon anniversaire, j’ai 23 ans. Je me prépare et je me fais belle, car je suis invité chez un copain, enfin un très bon ami, que je connais depuis l’enfance, il y aura aussi deux autres copains, ou plutôt amis que je connais depuis la même période. Je n’ai qu’eux comme amis, que des garçons, je n’ai jamais eu d’amis filles, je sais pas trop pourquoi, j’ai toujours été plus attiré par les garçons, peut être parce que j’ai un côté garçon manqué, même si je suis très féminine. Nous formons depuis l’enfance, une espèce de petite bande inséparable, des vrais amis, il n’y a jamais eu d’histoire d’amour entre nous, d’attirance particulière, en fait on ne sait jamais posé la question, nous nous considérons plutôt comme des frères et soeurs.

    Je me choisis donc des sous vêtement en dentelle très sexy, j’adore les sous vêtements en dentelle, un shorty et un soutien gorge, blanc avec des motifs noirs, normalement ils ne les verront pas, mais j’ai déjà passé des soirées parfois arrosées avec eux, ou on a fait des jeux parfois coquins, et je me suis déjà retrouvé en sous vêtements devant eux. Ensuite je me choisi une mini jupe plissé de couleur noire, qui me vient à mi cuisse, puis un haut, un chemisier blanc avec des motifs noirs, des broderies ressemblant à des fleurs stylisées, et avec un beau décolleté mettant en valeur l’arrondi de mes seins qui sont d’assez bonne taille un 90C . Je complète avec une paire de chaussure noire à talon aiguille, puis je me regarde dans un grand miroir, j’ai une allure assez classe et très sexy, mes longs cheveux blonds légèrement bouclé tombent sur mes épaules jusqu’à mi dos, et mes yeux bleus brillent et sont mis en valeur par un léger maquillage, ainsi que pour ma bouche pulpeuse. Après quelques légères retouches, je suis satisfaite du résultat, j’enfile un manteau, je prend mon sac à main, et je sors de chez moi pour me rendre chez Nicolas, ou doit avoir lieu la soirée………

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • Ceci est une histoire vraie, je suis Julie j’ai presque 19 ans, et lors d’une soirée beaucoup trop arrosée mes amis vont faire de moi une salope, à travers divers jeux de plus en plus coquins et obscènes, voici la suite, le troisième et quatrième jour.

    Nous sommes donc lundi matin, il est 7h30 et je m’apprête à partir au lycée, je suis réveillée et donc prête depuis quelques heures maintenant, je pense déjà à ma soirée, au sort qu’on me réserve.
    A huit heure j’arrive au lycée, je suis redevenue la fille timide, aux yeux de tous ceux qui ignorent mon week-end.
    Les cours ce passent normalement, c’est long et je m’ennuie, mon esprit divague. A 11h30 mon téléphone vibre, je regarde c’est Cindy qui m’envoie un SMS :
    – Bonjour salope, bien remise de tes émotions ?
    – N’oublie pas d’être à l’heure ce soir !
    Un petit sourire aux lèvres je range mon téléphone dans ma poche. La matinée se passe, le midi, repas à la cantine avec quelques échanges de SMS avec certains du groupe qui me félicite. Fin de journée, je monte en voiture, il est 17h30 et je roule en direction de chez Célia et Julien.
    Moins de quinze minutes plus tard, je me gare sur leur terrain, il n’y a pas la voiture de Cindy et Sulli, ni celle de Jean, par contre Benjamin et Arnaud sont la. Et il y a une voiture que je ne connais pas. J’envoie un texto à Célia :
    – Je peux pas faire le gage, il y a du monde chez toi !
    Réponse de Célia :
    – Si tu devrais pas rentrer à poil, je t’aurais prévenue, je t’ai rien dit, tu respectes tes engagements, et tu rentre entièrement nue comme une bonne salope, dépêche toi !
    Je m’avance vers la porte d’entrée et je m’arrête devant, je commence par défaire mes lacets, et enlever mes baskets, je retire en même temps mon pantalon et ma culotte. Je respire un grand coup, puis je vire mon maillot et mon soutif, me voilà toute nue, je frappe à la porte :
    – Vas y entre salope !
    J’ouvre la porte doucement, puis j’avance dans le couloir. Personne ne peut encore me voir, et je ne vois pas non plus qui il y a, à qui appartient cette voiture?
    Mon cœur bat à cent à l’heure, les secondes passent, et me présenter nue devant une ou des personnes, sans savoir qui ça peut être me terrifie, mes amis s’impatientent :
    – Fais pas ta timide salope, viens donc montrer ta salle chatte poilue, et pour ceux qui ont une bonne, très bonne vue tes petits nichons !
    J’avance timidement en me présentant nue sans même me cacher dans le salon. Un coup d’œil puis un deuxième plus attentif, soulagement, que des visages connus dont celui de Jean qui se lève immédiatement pour venir me saisir mon sexe a pleine main :
    – Tu mouilles pas salope, tu avais peur de te montrer ?
    – C’est ma deuxième voiture, Haha !
    Célia :
    – Mick ne pourras pas venir ce soir.
    Arnaud en s’adressant à moi :
    – Tu as bouffer un peu de bitte aujourd’hui ?
    Je répond pas, mais fais non d’un signe de tête, quand Cindy et Sulli se garent, ils rentrent dans le salon et Cindy rigole en me voyant :
    – La petite salope, toujours à poil !
    Moi :
    – Toi aussi hier, tu as montré ta chatte !
    Sulli surpris :
    – Hein ?
    Cindy :
    – Oui c’est bon, c’était juste pour lui faire bouffer mon string à cette pute, toi tu lui as bien bouffer sa chatte !
    Jean :
    – Elle aussi, elle t’as bouffer ta chatte Cindy !
    Éclats de rire général , alors que Cindy fouille dans son sac et me tend une enveloppe avec écrit dessus salope ……..

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • Ceci est une histoire vraie, je suis Julie j’ai presque 19 ans et lors d’une soirée beaucoup trop arrosée, mes amis vont faire de moi une salope, à travers divers jeux de plus en plus coquins et obscènes, voici la suite du premier jour.

    Je me réveille, je suis toujours nue sur le lit de la chambre de Célia et Julien, j’ai mal à la tête et je me lève difficilement. Je me souviens de tout, j’appréhende un peu de me lever, je repense à tout ce que j’avais fait la veille. J’allais plus jamais être la même à leur yeux, j’allais être leur jouet, leur traînée, mais bizarrement j’adorais cette idée.

    Après un rapide coup d’œil, et une recherche un peu plus approfondie dans la chambre, mes vêtements ont disparus. Je m’enroule dans le drap et sort de la chambre, la maison est vide, il est 13h30 sur l’horloge du micro-onde, j’entends mes amis parler et rire dehors, je m’approche de l’entrée, je les aperçois sur le salon de jardin à enfiler des bières en mangeant quelques merguez cuite au barbecue. Je les interpelles en demandant ou sont mes fringues, Célia réagi :

    – Quoi ?

    – Tu ne dis pas bonjour ?

    Moi pas très fraîche :

    – J’ai mal au crâne….

    – Ou sont mes vêtements ?

    Jean dit en me regardant avec un sourire en coin :

    – Tu n’as pas a t’inquiéter pour ça pour l’instant, viens t’asseoir !

    Je m’approche de la table enroulée dans mon drap, Jean me tend une chaise. Assise, je suis l’objet de tous les regards, un verre d’eau m’est tendu avec un Doliprane, puis une bière avec un petit bout de papier tendu par Célia qui me dit :

    – Tiens Pamela, tu n’avais pas oubliée que tu nous doit à tous un gage a réaliser avant le week-end prochain, voici le mien !

    Je bois mon verre d’eau en avalant le cachet, prends ce petit bout de papier, je l’ouvre , je le lis sans rien dire, puis le referme. Le silence règne, tous me dévisagent, avec un léger sourire aux lèvres pour la plupart. Je saisi ma bière, la rapproche de ma bouche, mon regard croise un part un les paires d’yeux brillants braqués sur moi, d’un petit signe de tête par lequel je voulais sûrement exprimer par un « à la votre » car aucun mots n’est sorti, je bois une première gorgée difficilement , je vais pour la reposer avant de croisé le regard de Jean qui prends la parole :

    – Tu as était parfaite hier ma Juju, continue, finis ta bière !

    Encore une fois je suis bloquée, je m’exécute, et d’un trait, tant bien que mal je finis ma bière, je la repose d’un coup sec sur la table, je me lève, puis laisse tomber délicatement le draps en offrant une nouvelles fois la vue de mon corps nu. Mick et Arnaud crient en cœur :

    – Bravo Julie !…………..

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • - See You - 16918 Vues

    Comment mes amis on fait de moi Julie une salope

    Ceci est une histoire vraie, tout ce que je m’apprête à vous raconter m’est réellement arrivé.
    Je me présente, je m’appelle Julie j’ai 28 ans, je suis blonde avec des reflets châtains, je mesure un mètre soixante dix, je suis très mince et j’ai une toute petite poitrine de jeune fille, un tout petit 85b, et avec pour autre particularité d’avoir une foufoune très poilue.
    A l’époque des faits que je m’apprête à partager avec vous, j’allais sur mes 19 ans et je pesais à peine cinquante kilos, et ma foufoune était encore plus poilue qu’aujourd’hui, je n’étais pas le genre de fille à s’épiler ou se raser à cet endroit là, je trouvais ça moche.
    C’était des années remplies de joie, j’étais dans un lycée professionnel de la Nièvre ou j’étais en alternance, entre les cours et le travail, dans un magasin de meubles et d’électroménager. J’étais célibataire, j’avais bien connu quelques petits amours de quelques mois, mais rien de sérieux. Même si comme toutes les filles de mon âge j’avais déjà eu plusieurs rapports, je n’étais pas spécialement friande de sexe. Je prenais rarement mon pied avec mes petits copains, quelques orgasmes rapides, mais rien qui aurait pu me faire aimer autant le sexe, que je l’aime aujourd’hui.
    Je vivais dans un petit studio depuis quelques mois, c’était pas le grand luxe, mais j’aimais beaucoup mon petit chez moi, en plein centre ville, au dernière étage d’un vieil immeuble, et j’étais fière d’avoir mon indépendance. Seul point négatif un voisin légèrement casse pied à l’étage inférieur qui ne supportait pas le moindre bruit, pas toujours facile à gérer quand on est jeune et que l’on reçoit des amis.
    Heureusement j’avais ma meilleure amie, Célia, qui vivait en couple dans une maison à la campagne avec un joli terrain. Célia a 21 ans, elle mesure un mètre soixante pas plus, et pèse environ 80kg, le genre de nana très grande gueule, mais très grand cœur, la fille que rien n’arrête, sûrement pas l’alcool ou un petit joint, toujours entrain de faire la fête.
    Les soirées barbecue ce multipliaient chez elle, au fur et à mesure que l’été se rapprochait. J’avais quelques copines aussi au lycée, et aussi des copains, mais la plupart de mes soirées se passait chez Célia et Julien, et leur cercle d’amis.

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • - See You - 1934 Vues

    Soumission 1 : Amante virtuelle mais réelle maîtresse

    Isabelle a adoré mes précédentes histoires.
    Elle me l’a dit et m’a proposé de devenir ma maîtresse virtuelle.
    Mais les choses vont mal tourner pour moi.

    J’entends sa voiture s’éloigner pendant que je compte jusqu’à cinquante, je suis rassuré, c’est fini, je retire cette fichue cagoule qui m’étouffe, je suis en sueur.
    La lumière m’aveugle un moment, je monte vite dans ma voiture avant que quelqu’un n’arrive.
    Je suis un peu déboussolé par ce qui vient de se passer, il me faut un petit moment pour retrouver mes esprits avant de rentrer chez moi avec le trou du cul en compote.
    J’arrive chez moi, ma femme Annie m’attend, elle sait que je viens de voir une amante, j’ai sa bénédiction, elle ne peut pas me satisfaire sur le plan sexuel, elle refuse de faire presque tout, à part écarter les cuisses de temps en temps pour me permettre de la baiser le plus simplement du monde. […]

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • Histoire de deux amants écrite à quatre mains

    Épisode 1: Jean transforme Laurye en salope soumise.

    L’histoire que je vais vous raconter se passe dans le Périgord, dans une petite ville touristique, Terrasson la Villedieu.
    Je suis un jeune retraité d’une cinquantaine d’année à l’allure sportive au physique assez banal, en règle général je n’attire pas le regard des femmes. C’est un beau jour d’été et je flâne sans but précis dans la ville.
    Alors que je me trouve au niveau de l’office de tourisme je repère une jolie femme brune la quarantaine, habillée très sexy en mini jupe et chemisier à grand décolleté, duquel déborde une superbe paire de seins.
    Elle s’apprête à me croiser, soudain elle trébuche et me tombe dans les bras, « Excusez moi je suis confuse, je me suis tordu la cheville, heureusement que vous m’avez rattrapée » .
    Je lui demande vous avez mal, elle me répond oui, attendez assoyiez vous sur les […]

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • - See You - 2714 Vues

    Une petite histoire uro

    Je suis une femme qui a aujourd’hui des envies très coquine et j’attends le retour de mon homme avec une idée bien spéciale en tête.

    Il arrive à la maison avec l’envie de se désaltérer tellement il a soif, alors il s’installe dans le canapé pour se détendre et je lui propose de lui apporter une bière fraîche, vous allez découvrir maintenant ce que j’avais en tête.

    Je porte sur moi une tenue courte et légère je t’ouvre ta canette de bière et je m’installe devant toi debout, tu as l’air étonné car je ne te tends pas ta bière tout de suite et je relève ma jupe en te regardant dans les yeux et je bois une gorgée de cette boisson dorée ensuite je mets mon index dans le goulot de la bouteille et je me caresse la chatte en écartant bien les lèvres pour que tu vois bien le fond […]

    Lire voir la suite de l'histoire porno
  • - See You - 5726 Vues

    Première expérience uro en couple

    J’écris ce récit pour figer ce moment fantastique dans ma mémoire et dans celle de ma femme Julie.

    Elle a un peu plus de trente ans, ce fut ma première partenaire sexuelle et elle l’est restée encore aujourd’hui. Julie, je l’aime comme femme, comme épouse et j’aime aussi son corps. Alors qu’elle trouve ses seins trop petits et flasques, je les trouve parfaits. Ni trop gros, ni trop petits, ils tiennent parfaitement dans ma main et sont d’une douceur infinie.

    Elle a mis deux enfants au monde et son corps est celui d’une femme sous toutes les coutures : ses hanches sont bien arrondies, son cul rebondi. Ses formes sont une invitation aux caresses. Ses jambes mènent à une chatte excitante à souhait, qu’elle épile partiellement. Un petit triangle peu touffu décore son pubis qui surmonte une fente lisse à la peau douce. Juste derrière, son petit trou bien serré est une […]

    Lire voir la suite de l'histoire porno