314 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous !

- Anonyme - 649 Vues

Ce soir-là

Ce soir-là, mon mari avait invité à la maison un important client. Il m’avait dit de me faire belle. Cette soirée comptait énormément pour lui. Il y avait à la clé un important contrat et de sa signature dépendait une belle promotion pour lui.

Je m’étais donc habillée sexy. Je portais une robe noire très courte qui mettait bien en valeur mes longues jambes. Le haut, décolleté, laissait voir la naissance de mes seins. Un soutien-gorge noir en bandeau se distinguait à peine. En bas, j’avais mis un mini slip noir en dentelles et une paire de bas auto-fixants.

A l’heure prévue, son invité est arrivé. Charmant, la quarantaine environ, il avait amené des fleurs ce qui me fit très plaisir. Pour prendre l’apéritif, nous nous sommes installés au salon. Mon mari et cet homme se sont assis sur le divan. Je me suis retrouvée dans un fauteuil en face d’eux. En m’asseyant, ma robe très courte est encore remontée dévoilant nettement le haut de mes bas. Notre invité n’a rien raté du spectacle que je lui offrais involontairement. J’ai surpris son regard et me suis mise à rougir. J’ai ensuite tiré sur le bas de ma robe mais sans grand résultat. J’ai quand même fait attention à garder les jambes serrées. L’apéritif s’est déroulé normalement, mon mari faisant le service.

Puis nous sommes passés à table. Mon mari s’est placé en face de son client et je me suis retrouvée à côté de lui. Au début du repas, je me suis occupée du service pendant que les hommes parlaient entre eux de travail. Le repas était très agréable et les conversations ont vite dévié sur des sujets plus légers. Arrivés au fromage, mon mari s’est aperçu qu’il n’y avait plus de vin et s’est levé pour aller en chercher dans la cave.

Je me suis retrouvée seule avec notre invité. Il s’est alors mis à me complimenter. Je le remerciais lorsque j’ai senti sa main se poser sur ma cuisse à la lisière de ma robe.

Je vous en prie, arrêtez ! Mon mari va revenir, m’exclamais-je totalement surprise par ce geste.

Allons, vous êtes tellement sexy. Laissez-vous faire. J’ai envie de vous caresser. Vous savez que vous me faites énormément d’effet ?

Non arrêtez enlevez votre main. Mais il avait déjà glissé sa main jusqu’au-dessus de mes bas et le contact avec ma cuisse me donna le frisson.

A ce moment-là, un bruit dans le couloir lui a fait enlever sa main. C’était mon mari qui revenait une bouteille à la main. Je me suis alors levée précipitamment pour aller dans la cuisine. Mon mari m’y a suivi, se doutant de quelque chose. Alors je lui ai raconté ce qui venait de se passer. Mais sa réaction ne fut pas celle que j’attendais. Il me dit :

Ecoute, chérie, tu fais comme tu veux et je ne t’oblige en rien mais pense au contrat que je dois signer. Il en va de ma carrière. Puis il m’embrassa et retourna dans la salle à manger. Je restai un moment seule me demandant si j’avais bien compris ce que je venais d’entendre. Puis je me décidai à rejoindre les deux hommes. Le repas se termina rapidement, les hommes faisant les frais de la conversation. Puis nous sommes retournés au salon pour prendre un digestif.

Mon mari avait légèrement tamisé la lumière et mis de la musique douce. Il m’invita alors pour un slow. Je l’accompagnai. Il me tenait serrée contre lui et je sentais ses mains me caresser le bas des reins. Puis ses mains descendirent sous ma robe et remontèrent sur mes fesses. Il me caressa ainsi par-dessus mon slip puis glissa quelques doigts en dessous. Je le laissais faire et sentais son désir grossir contre moi. Je tournais le dos à notre invité mais je suis sûre qu’il ne perdait rien du spectacle et devait apprécier de voir ma robe retroussée.

Puis brusquement mon mari s’arrêta de danser et déclara qu’il devait aller à son bureau terminer de rédiger le contrat. Il proposa à son client de venir danser avec moi. Celui-ci ne se fit pas prier et prit de suite sa place.

J’eus juste le temps de rabaisser ma robe sur mes cuisses. C’était parti pour un autre slow. Manifestement, cet homme n’était pas resté insensible au spectacle donné avec mon mari car je sentais sa virilité durcie.

Il me serra contre lui et plaça ses mains sur mes fesses. Je murmurai un non timide mais il commença à me peloter les fesses. Ses mains parcouraient le haut de mes cuisses et se glissaient sous mon slip. Je ne pouvais pas l’empêcher.

Puis il me plaqua contre un mur et se mit à me peloter les seins. En même temps il me murmurait qu’il avait très envie de moi, qu’il bandait comme jamais. D’un coup il fit glisser les bretelles de ma robe et, accrochant au passage le soutien-gorge, il me dénuda les seins.

Il se pencha vers moi et se mit à me lécher les bouts. Ceux-ci étaient déjà durs car j’étais excitée depuis la danse avec mon mari. Puis il se redressa et dégrafa son pantalon, le baissa avec son slip et je vis surgir sa queue tendue au maximum.

Me poussant vers un fauteuil, il me fit me courber contre le dossier et releva ma robe sur mes reins. Il baissa brutalement mon slip et je sentis sa queue se frotter contre mes fesses. Puis, d’un coup sec, il me pénétra. Ses mouvements étaient puissants et je le sentais me labourer profondément. Je me mis à jouir sans pouvoir me retenir. Il devait n’attendre que cela car il explosa à son tour. Je sentais son sperme jaillir à grands jets au fond de moi. Puis il se retira.

Je me redressai, récupérai mon slip et me rendit à la salle de bains faire un brin de toilette. Quand je revins au salon, mon mari était là en train de lui faire signer le fameux contrat. Je les laissai et partis me coucher, seule.

Le lendemain, mon mari m’a avoué qu’il m’a regardé me faire baiser par ce client. Ça l’a beaucoup excité et il s’est masturbé en me regardant. Il m’a dit avoir joui en même temps que moi.

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.