322 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 14213 Vues

Christine ne peut plus se passer de ce phallus hors-norme

LE HAREM DE PATRICK
17ème ÉPISODE
2ème partie

Christine, ne peut plus se passer de mon énorme bite

Elle a l’air surprise par mes paroles- Que veux tu dire? Oh non, je ne peux plus ! Pas maintenant, une autre fois .
– Haha, très drôle, tu oublies que j’ai carte blanche.
Il m’attire contre lui. Le seul contact de nos peaux m’arrache un râle d’émoi. Il met mes bras autour de son cou, me soulève pour nouer mes jambes autour de ses hanches. J’ai un petit cri de protestation quand il empaume ma croupe encore sensible de sa fustigation.. Patrick dans le même temps passe ses mains sous mes cuisses, plie les genoux pour plus aisément m’embrocher, se redresse et me cloue contre le mur.
Il me possède ainsi un bon moment accrochée à lui sans me laisser reprendre pied. Sans quitter l’étui chaud où il est fiché il pirouette sur place et s’assied sur le bord du lit. Je suis maintenant agenouillée au-dessus de lui. Mon ventre entame un mouvement de houle, montant et descendant autour de l’épieu qui le remplit. Je gémis et soupire, il m’attrape et me bascule sur le dos alors que je tente de l’arrêter, écarte mes cuisses et glisse son gland dans ma chatte et d’un coup sec enfonce la totalité de sa queue en moi sans aucun problème!
– Arrête, Patrick, je suis épuisée ! J’en peux plus… s’il te plaît ! Tu m’as bien baisée mais je suis bonne à jeter! J’ai plus de force.
– Emilie m’a ordonnée de te baiser jusqu’à ce que, moi, je n’en puisse plus. Alors comme tu peux le voir ma bite réclame encore ta magnifique chatte qui vient de m’accueillir sans rechigner…elle!
Et sans un mot de plus, il reprend ses coups de boutoir énormes de sa queue pleine de vigueur dans ma grotte bien rouge pendant que je râle de plaisir. Mais bien vite, mes protestations se transforment en gémissement de plaisir et j’accompagne même ses mouvements. Après une dizaine de minutes d’intenses martèlement dans ma chatte, il ralentit et me baise doucement en prenant soin de faire aller et venir sa bite sur toute sa longueur et de compresser mon clito quand il est à fond. Je gémis pendant toute la durée ou il s’enfonce et mes gémissement sont modulée en fonction de sa pénétration. – OOOOOOH…hooooooon…OOOOOOH…,Ouuuuiiiiiii…OOUUUUUIIIIIII….ooouuuuiiii…. Ohhh, ouiiiiiii, baiiiiiise-moiiii !
Je goute les yeux fermés mon plaisir qui monte lentement en puissance.
– Ooooohhhh, que c’est boooonnnn ! Mon dieu Patrick…
Sur ces mots il reprend un rythme plus rapide. A chaque pénétration complète, il appuie fort contre mon clitoris et j’observe sa verge qui me pénètre:
– Oooohhhh …Patrick… tu me baise si bien! Je la sens ta grosse bite! Elle me remplit complètement mon vagin…Whaaaa…c’est incroyable, je la sens partout! Aaaaaaaahhhhhhh, ouiiiiiiiiii…que c’est booooonnnnn ! AAAAAAAHHHHHHHHHHH….
Je jouis de nouveau en hurlant des insanités et d’un seul coup mes yeux se retournent dans leur orbite et ma tête tombe en arrière. Je reviens doucement à moi après cet évanouissement, à bout de souffle, et le fixant droit dans les yeux. Il prends ça comme une reddition, je me soumets à sa volonté et il peut faire de moi ce qu’il veut!
Rapidement il lève mes jambes, appuie mes cuisses sur mon torse et coince mes pieds derrière ma tête.
– Ooooohhhh…salllaaauuudd…doucement, tu vas me tuer comme çaaaaaaaaa!
Je gémis quand il ajuste sa position et reprend ses longues poussées dans ma chatte écartelée et bien accessible. – Umph…… Ooooooh… Mon Dieu… Outch… Oui…Aiiiiiillllll…et d’autres grognements saluent chacune de ses poussées.
Il roule des hanches à chaque poussée de sa queue dans ma grotte luisante pour être sur de masser toute les partie interne de mon vagin .
Étonnamment, je trouve encore la force de pousser mes hanches encore plus haut pour répondre à sa bite quand elle plonge au tréfonds de mon vagin.
Mais mon orgasme est de nouveau là et ma chatte se contracte tellement qu’il est pratiquement impossible pour lui de bouger sa queue dans ma chatte en feu.. Je l’embrasse pendant mes premières convulsions avant de crier; – OH MON DIEU, c’est tellement bon ! OH OUI, BAISE-MOI ; BAISE-MOI PLUS FORT! OH OUI COMME ÇA ! JE JOUIIIIIIISSSS, OH MON DIEU ça n’arrête pas! Ouuuiiiiiiiiiii ! Oh putain, oh non de Dieu, oui, oui, oui, oui, oh la vache! Ça continuuuue, Vas-y, baise-moi, oh Patrick…t’arrête surtout pas…, tout va bien, oh ne te retiens pas.
Il voudrait bien bouger plus mais sa bite est prisonnière. Enfin mes muscles se relâchent et il peut retirer sa queue,
– Whaaaaoooooouuuuuu Je jouiiiiissssss encooooore! Putain de salaud, je vais mouriiiiirr!
Je respire difficilement, ma tête battant de tous coté et mes râles de plaisirs ressemblent plus à des cris de douleur.
– Oh mon Dieu, s’il te plaît arrête ! Je ne peux plus te supporter ! Oh s’il te plaît Patrick, s’il te plaît arrête, mon ventre va exploser!
Il ralentit ses poussées abaissant progressivement l’intensité de ma jouissance puis, avec sa bite enfoncée jusqu’au bout, il m’attrape par la taille et me tire vers le bas du lit, me faisant gémir à nouveau.
Il monte mon cul en l’air en maintenant fermement sa bite dans ma chatte. Une fois en place, mon cul en l’air il repositionne ses jambes pour soutenir mon dos et il peut plonger son pieu, à la verticale, dans le trou béant de ma caverne.
Je râle comme une hystérique sous les coups de vit de mon étalon le supplie.
– Oh Patrick s’il te plaît, je n’en peux plus. Tu vas finir par m’éclater ma chatte ! Je ne peux plus jouir non plus ! Oh s’il te plaît arrête, tu entres dans mon ventre, Arrête! Je t’en prie!
Il me donne quatre longs coups avec son fabuleux chibre dans ma chatte dégoulinante malgré ma position verticale et me dit:
– Il ne fallait pas me défier. Si tu peux encore dire que tu ne peux plus continuer a prendre ma bite cela signifie que je n’ai pas encore fini de t’anéantir de jouissance.
Et il recommence à pistonner ma chatte en sortant à chaque fois pour se réintroduire de nouveau dans mon trou béant. Après une dizaine de minutes mes muscles vaginaux entrent de nouveau en action et enserrent étroitement son sexe, à chaque pénétration. Ma respiration est de plus en plus laborieuse.
Il s’assoie par terre m’entrainant avec lui et en tombant je m’empale jusqu’aux couilles en criant
– Non de dieu, tu transperce mon corps!
En moins de deux minutes ses couilles lâche leur réserve de jus et je crie de nouveau :
– Oh mon Dieu ! Baise-moi, baise-moi, baise-moi, Oh Dieu, je jouis encore! Oh merde…Vas-y! Prends-moi! Ouiiiiiiiiii…je jouuuiiiiissss! Non de dieu, je jouiiiiiissssss ! AAAAhhhh… la vache ! Je Joiiiiiisssssssss
Sa première giclée de lave blanche frappe ma matrice , c’est merveilleux ce qu’il me fait et je crie: – Donne-moi tout ! Remplit moi de ton sperme brulant OOOOOhhhhhhh que c’est booooonnnnn…je la sens qui me remplit la chatte! Aaaaaaaahhhhhhh…Ouiiiii…donnes- en moi encore et continue de me baiser!
Je n’arrête plus de crier en soulevant mon cul pour me laisser retomber et bien sentir son gland frapper le fond de mon vagin et déverser son flot de semence.
– Oh mon Dieu tu baises bien mon salaud, tu n’arrêtes donc jamais! Mais c’est moi maintenant qui te baise ! Tiens… et retombant: prends encore ça salaud! Baise-là ma chatte et continue de me donner ton foutre! Salaud de baiseur! La source de sperme qui sort de sa bite se tarit et pendant que je me soulève sa main droite se glisse dans mon entrejambe et pince et tire mon clitoris gonflé et dur comme du fer.
– DOUX JÉSUS ! ça recommence! Je jouiiiisssssss… encooooore! Oh mon Dieu, AAAAAHHHHHHH!
Il ralenti le rythme de mon bassin sur sa bite en me bloquant contre lui, bien emmanchée sur son dard, et me laisse hurler une nouvelle fois ma jouissance sous l’effet de cet orgasme fulgurant.
Quelques minutes plus tard, mes spasmes diminuent et les contractions de ma chatte s’estompent et je gémis doucement;
– Oh mon Dieu, jamais… non jamais… je n’ai jouis comme cela. Jamais avant toi ! Oh mon Dieu, c’est si bon, ta bite est si bonne… Et je m’effondre dans ses bras. Il me soulève sa queue toujours dans ma chatte et me bascule sur le lit ou je tombe sur le dos.
Ma chatte serrée par l’orgasme laisse échapper sa bite et je reste immobile, les cuisses écartées, la chatte encore grande ouverte, qui laisse tous le jus que j’ai emmagasiné s’échapper lentement pendant que je reprends ma respiration.
– Oooohhhh, non! Je suis tellement sensible que j’ai des spasmes rien qu’en frôlant ma chatte! Je…OOOOOhhhhhhh, mon Dieu Patrick, trop sensible ! OoOoOoOh …Arreeeeete!
Il caresse ma jambe en disant:
– Tu es incroyable ! Je sais avec certitude d’où Emilie tient sa beauté ! Tu es aussi belle et aussi rayonnante qu’elle après l’amour.
– Ce n’est plus la peine de me flatter. Tu obtiendras tout de moi! Et je crois bien que tu es prêt à tout! Je lui rétorque complètement épuisée. Je trouve quand même la force de l’embrasser amoureusement, ma langue cherchant la sienne pour bien lui faire sentir mon plaisir. Apres ce long et doux baiser je lui avoue:
– je crois que ma fille a vraiment trouvé l’étalon que nous recherchons toutes dans la famille. Si elle ne t’épouse pas, moi je le ferai. Dans la seconde qui suis! Mari ou pas!
Nous nous embrassons à nouveau et nous restons enlacés, plutôt encastrer l’un dans l’autre jusqu’à ce que je sois soit capable de bouger et lui dis:
– Bon, aide-moi à me lever, je pense que je peux marcher maintenant. Crois-moi, je ne te demanderais plus de me baiser aussi fort et aussi longtemps que tu peux! Maintenant je sais que tu peux!
Il me tire hors du lit mais mes jambes ne me portent plus, il me rattrape rapidement et me soulève en me demandant de mettre mes jambes autour de sa taille ce que je fais sans arrière pensée mais sa bite relève déjà la tête et glisse tout droite dans ma chatte et il me laisse redescendre m’empalant entièrement sur son gourdin et commence à sortir de la chambre à coucher.
Je le supplie: – Oh mon Dieu! Patrick! Arrête de mettre ta bite dans ma chatte! Ce n’est pas possible tu es increvable! Je ne peux plus supporter ton monstre!
– Pas question! Tes jambes ne te portent plus. – Oh merde, Arrête, Patrick!
– Mais j’arrête! Je ne te baise pas. Je t’aide seulement à descendre l’escalier
Et marchant dans le couloir je tressaute sur sa bite enfoncée complètement dans mon sexe.
Quand il commence à descendre les marches je hurle,
– Non, Patrick non ! Oh mon Dieu, ça y est..Ça recommence! Tu me baise! OOOOOhhhhhhh, elle me défonce et je la sens bien. Ouuuuiiii… oh oui, baise-moi, BAISE-MOI!
Cela dit, je me suspends à son coup pour lever ma chatte hors de sa queue presque complètement avant de me laisser retomber avec force vers le bas pour me baiser toute seule pendant qu’il maintient mes fesses pour qu’elle ne s’échappe pas et coordonner sa bite de concert avec mes mouvements.
Au moment où nous avons atteint le bas de l’escalier, je hurle sous un énième orgasme qui éclate dans mon corps en transe.
Mes hanches bougent comme branchées sur du 220V et martèlent sa bite et je lui mord l’épaule pour atténuer mes cris. Apres quelque pas hors de l’escalier mon orgasme s’apaise et tout mon corps s’affaisse comme une poupée désarticulée dans ses bras. Il s’assoit dans la cuisine sur une chaise sa bite fermement enfoncée dans ma grotte en feu. Emilie qui était dans la cuisine nous regarde et dit :
– Alors maman, rassasiée ? Il me semble que maman est hors service, mais surement comblée! Vous devez avoir faim, et je pense que vous avez besoin d’une douche. En outre, ta bite est toujours coincée dans la chatte de ma mère! Elle regarde de près mon visage et lui demande:
– Doux Jésus, qu’est ce que tu lui a mis ? J’espère qu’elle va s’en remettre!
– Très drôle ! Je pense que je devrais vérifier pour voir dans quelle mesure elle est vraiment hors service.
Emilie le regarde d’un regard complice qu’en il retire sa bite pour mieux la renfoncer dans mon sexe.
– Oooohhhh …non, je le supplie, pas encore!!!. Il soulève mes fesses me laisse retomber sur sa bite. Mes gémissement sont de plus en plus fort:
– Patrick s’il te plaît, s’il te plaît, j’en peux plus, je ne peux pas… Ohhhhhhhhhh, il me donne un autre coup de bite. Emilie le regarde et dit,
– Tu arrives encore à la faire réagir.
Elle se penche et l’embrasse doucement puis se tourne et m’embrasse tout aussi doucement.
Au même moment que ses lèvres rencontrent les miennes il donne quelques coups de bassin enfonçant son pal au maximum.
Je n’arrête plus de gémir mais quand il pince un de mes tétons entre ses doigts je réagis en levant mon cul pour redescendre sur son pieu.
Je continue à serrer mes cuisses pour soulever ma chatte sur sa queue d’une dizaine de centimètres avant de me laisser retomber pour me ré-empaler à fond.
– Oh mon Dieu, Emilie, mon bébé, sa queue est si bonne ! Je t’aime, j’adore ce que tu m’offre et ce qu’il me donne! Ohoooooooo…ouiiiiiiiiii, prend-moi…baise-moi, merci ma fille, pourquoi tu… pendant que… oh Dieu, je suis si sensible ! Et je sens venir nouvel orgasme, les mouvements de haut en bas qu’il m’impose d’abord lents s’accélèrent au fur et à mesure que mes gémissements augmente de volume
– Oooohhhh OOOOOHHHHH… AAAAhhhhhh AAAAAHHHHHHH…
Moins de trois minutes s’ écoulent avant que je vienne frapper durement son pubis et hurle:
– OOOOOOIIIIIIIIIII, je jouiiiiiisssssssss! Aaaaaaaahhhhhhh, que c’est booooonnnnn!
Emilie colle sa langue ma bouche pendant que ma chatte spasme frénétiquement sur sa grosse bite tendue à l’extrême. Nous gémissons ensemble et j’abandonne sa bouche pour crier
– Oh mon Dieu, oh mon Dieu, c’est tellement bon et si fort, je suis toujours en train de jouir ! OH EMILIE JE N’ARRÊTE PLUS DE JOUIR SUR SA BITE! Je jouiiiiiisssssssss…. Et j’aime ça! C’est merveilleux! Qu’elle est bonne sa BITE!
– HAAHUUUMMMMMAAAAAAAAOHHHHHhhhhh! Haaaaaaouuuuuu.
Heureusement Emilie m’a retenue quand je me suis effondrée sur le côté a la sortie de mon ultime orgasme. – houlà!
Emilie dit en souriant à Patrick:
-Mon étalon, je ne me souviens pas que tu m’aies mis dans cet état après une baise. Je me demande si tu n’aime pas ma mère plus que tu ne m’aime!
– Impossible ma chérie, je n’aime que toi. mais tu m’as demandé de la baiser jusqu’à ce quelle demande grâce ou qu’elle meurt de plaisir. Toi, à ma connaissance tu ne m’as jamais demandé ça!
Emilie me jette un regard interrogatif et il rajoute:
– Ta mère m’a dit de la baiser comme jamais et de la mener au bout du plaisir, c’est ce que j’ai fait! Il me semble?
– Oooh, Ouiiiii, mon amoureux, tu l’as fait et surement au delà de ses espérances! D’une voix à peine audible je confirme:
– Oooh que oui! Tu l’as fait! Mais tu n’étais pas obliger de le faire plusieurs fois! Je n’arrêtais pas de jouir avec des orgasmes à répétition ! J’ai cru mourir de plaisir, Emilie aide-moi à sortir son engin de ma chatte car toute seule ça va encore finir par une baise!
– Oui, maman! Mais je pense que Patrick devrait te placer sur la table allongée sur le dos car je veux boire à la source! Mon vagin se contacte automatiquement sur sa queue qui me remplit toujours.
Doucement il me dépose et essai de retirer son sexe.
– Oooohhhh la vache, crie ma fille. Tu es toute rouge! Et ta chatte est si contractée qu’elle retient encore sa bite!
En effet en tirant sa bite, un anneau de chair c’est formé autour d’elle, la comprimant fortement à tel point qu’il est obligé de forcer pour se dégager, sous mes cris, pendant que nos jus combinés inondent la table.
– Nooooooooonnnnnn ! Il me donne un dernier baiser d’adieu et me chuchote, « n’ importe où et n’importe quand, Christine! – Va-t’en Patrick!
Emilie lèche la table pour récupérer le maximum de jus et ensuite attaque ma chatte à grand coups de langue. Je suis de nouveau en transe!
– Maintenant, je vais à la source! Déclare t’elle.
Elle se tourne vers lui se met à genoux et sa bite disparaît instantanément dans sa gorge. Je me tourne lentement sur la table afin de pouvoir admirer la technique de ma fille et lui fait remarquer
quelques minutes plus tard:
– Je n’en reviens pas que tu puisses faire entrer ce monstre tout entier dans ta gorge. Tu es si frêle à côté de lui! Emilie retire sa bite de sa bouche,
– Vraiment mère, je ne suis pas si petite que çà! Et j’ai une grande bouche! Regarde. Et elle pose la longue bite de Patrick sur ses lèvres qui disparait en entier dans sa bouche. Elle pointe sa bite vers moi en demandant; – Tu la veux peut-être?
– Pas tout de suite ma chérie, Patrick m’a vraiment anéanti. Je vais juste rester là et en profiter pour vous admirer.
Emilie c’est rapidement retournée pour attaquer voracement sa queue et elle ne l’a plus lâchée avant qu’il ne remplisse sa bouche et sa gorge avec un supplément de crème.
Elle me rejoint la bouche pleine et m’embrasse pour me transférer une partie de son sperme dans ma bouche.
Je regarde Patrick et lui dis:
– mon Dieu, Patrick, Qu’as-tu fait de moi ? Tu es ici depuis moins d’un jour et tu ma déjà prise dans toutes les positions, je n’ai pas arrêté de jouir comme une dingue et tu m’as même enculé! Et pour finir il me semble naturel de regarder ma petite fille te sucer ta bite et échanger avec moi le sperme qu’elle te vole comme deux adolescentes en manque!
– Et c’est fameux n’est pas! Dit Emile.
Et ils éclatent de rire. Je descends de la table, lui donne un baiser et rejoins Patrick, lui saisis son sexe et lui donne quelques coups de langue avant d’arrondir mes lèvres et de faire entrer sa bite profondément dans ma gorge. À l’aide de mouvements extrêmes de succion et de langue je réussis à extraire quelques gouttes de sperme, puis me penche en arrière avec un regard satisfait sur son visage. Je l’implore:
– Patrick, Merci de laisser cette chose loin de moi avant que j’oublie combien je suis exténuée et que je grimpe dessus de nouveau mais comment peux tu encore bander après plus de 2h00 de copulation avec moi sans parler de ce que tu a déjà donnée avec ma fille?
Emilie me répond:
– Patrick est un cas clinique et j’ai fais des recherches sur le Net. Hormis qu’il soit doté d’un sexe d’une taille largement au dessus de la moyenne et surtout d’une épaisseur très rare, 1 chance sur 1000 ou plus de tomber sur un tel étalon, il a deux particularités spécifiques: Il est frappé d’un priapisme léger qui lui permet s’il le désire de pouvoir rester en érection pratiquement aussi longtemps qu’il le veut. Sa 2ème particularité s’appelle l’hyper spermatogénèse, une production débridée de semence qui lui permet des éjaculations très rapprochées et nombreuses avec un volume de sperme énorme. La probabilité de tomber sur un cas comme le sien est égale à celle de gagner le gros lot au loto!
Oui, je commence à comprendre pourquoi tu appelles cet Étalon Mr Pénis et l’effet qu’il produit sur nous, surtout prend en soin, je ne vais plus pouvoir m’en passer!

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

Vous aimez cette histoire laissez un commentaire pour son auteur ci-dessous, merci.

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.