369 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 2149 Vues

Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes. 3ème leçon.

Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes.

3ème leçon.

Ce cours est devenu le centre des conversations des filles et aussi le plus attendu.

-Bonjour mesdemoiselles !
– Bonjour Maîtresse !
Elles entrent dans la salle qui a été aménagée pour la circonstance, les pupitres ont été retirés et remplacés par d’épaisses couvertures qui jonchent le sol. Les hommes sont déjà alignés sur l’estrade complètement nus, une cagoule en cuir cache le haut de leur visage mais laisse libre leur bouche
-La leçon du jour portera sur le plaisir que l’on peut donner à son partenaire avec sa bouche.
Nous fonctionnerons encore en binôme aujourd’hui pour la dernière fois.
Pour ne pas perdre de temps, je vous demanderai de vous dévêtir et de vous choisir votre chevalier-servant.
Elle a à peine fini sa phrase que les habits volent dans tous les sens suivis des sous-vêtements.
-A ce que je vois, le cours a l’air de vous passionner, Mesdemoiselles ! Bien, comme il y a 2 filles par garçons, il faudra ne pas l’accaparer et penser à sa petite copine. La première chose à faire, c’est de mettre ces Messieurs en condition, mais cette fois uniquement avec votre bouche !
Julie s’agenouille devant le premier à la verge de bonne taille et fixe un instant l’imposant morceau de chair avant de l’engouffrer dans sa bouche. Jeanne va se positionner derrière lui et lui demande d’écarter les jambes, elle passe sa main entre elles et va chercher ses testicules avant de glisser sa tête entre ses cuisses. Elle aspire entre ses lèvres le fruit de ses envies pendant que sa main caresse vigoureusement son anus, l’homme frémit de plaisir.

-Regardez toutes et prenez exemple sur vos camarades !
Les filles applaudissent à leurs audaces et se lancent à corps perdu à l’assaut des verges flasques.
Elles ont bien retenu les leçons de leur Maîtresse et les mettent en pratiques en y mettant tout leur cœur.
Elles se chamaillent pour prendre en bouche l’attribut viril, en compare la diversité de taille et de forme avec leurs voisines, en apprécient la texture sous la langue.
-Attention les filles, vos hommes résisteront encore moins longtemps à vos bouches qu’à la caresse de vos mains ! Ils vont vous donner assez vite leur semence fertile.
Je veux qu’ils rendent grâce entre vos lèvres et que celle qui en héritera dans sa bouche en fasse aussi profiter sa voisine !
Comme précédemment, certains font leurs affaires en à peine quelques minutes.
Les filles découvrent les saveurs si différentes d’un homme à l’autre et en font profiter son binôme.
-Pouah ! C’est âcre, j’aime pas ça ! Éructe Armelle en recrachant le cadeau d’Hélène.
-C’est salé ! S’étonne Marie.
-Ah ? Le mien a un goût plutôt sucré ! Rétorque Martine.
10 filles se relèvent et remarquent Christine et Josette qui s’escriment sur le N°3 qu’elles reconnaissent sans erreur possible.
Elles s’échinent sur son sexe qui ne bande pas encore à fond, des poils drus entourent sa verge, il est le seul à avoir de grosses couilles entièrement rasées.
Un murmure coure entre les filles, chacune y allant de son commentaire admiratif devant la résistance de cet homme aux deux bouches affamées.

Christine lèche le gland du bout de la langue, timidement d’abord, puis écarte grand les lèvres pour le gober complètement avant d’enfoncer la totalité de la flamberge dans sa bouche et de la pomper par un lent aller/retour, les joues gonflées par l’érection de ce beau vit.
Josette de son coté gobe à tour de rôle les œufs dans leur gaine de velours.
Tour à tour, elles dégustent le braquemard, et plus elles le lèchent, plus il devient gros et raide.
L’homme prend la tête de Christine et pousse tellement fort que son gland bute contre le fond de sa gorge, entraînant des haut-le cœur et des filets de bave qui coulent au sol.
Elle n’en peut plus et Josette, courageusement, reprend le flambeau, où plutôt la flamberge.
La bite va et vient entre ses lèvres dans un rythme régulier imposé par les coups de reins de l’amant d’un jour.
La langue a des difficultés à se mouvoir autour de ce gros dard qui lui remplit la bouche.
Josette a réussi à synchroniser sa respiration sur les intromissions de cette colonne de chair est réussit l’exploit de la faire disparaître en entier dans sa bouche.
Au bout de quelques minutes, sentant les vibrations annonciatrices de son éjaculation à venir, il immobilise fermement la tête de Josette, la bouche contre son pubis et lui envoie en pleine gorge son premier jet de sperme.
Josette arrive à extraire quelques centimètres du dard de ses lèvres quand un second, puis un troisième jet viennent remplir sa bouche d’une semence épaisse.
Elle en a avalé une grande partie pour ne pas s’étouffer avec et du sperme dégouline sur son menton.

Vidé, il se retire de la bouche accueillante. Avant d’avaler son foutre, Josette n’oublie pas sa partenaire et laisse sourdre entre ses lèvres une copieuse rasade qui s’écoule en longs filaments dans la bouche de Christine.
-Bravo les filles, ça a été laborieux mais la récompense en valait le coup ! Bien…Après ce « hors d’œuvre » récréatif, ce sont maintenant ses Messieurs qui vont explorer vos corps de leurs mains et de leur bouche.
Je vous rappelle Messieurs qu’il vous est strictement interdit de déflorer ces demoiselles. Si ça se produisait, ça serait le fouet et le cachot pour vous !
6 groupes se forment cherchant chacun un endroit pour s’isoler.
-Les filles, je suis sûre que dans les dortoirs, vous vous êtes déjà caressées entre vous. L’amour entre femmes s’appelle le lesbianisme, Il y a beaucoup de femmes qui aiment les femmes autant que les hommes. Comme vous êtes en surnombre, ne vous en privez pas et n’oubliez pas que vos servants ne voient toujours rien!
Des bouches avides lèchent des corps en attente de caresses, s’égarent sur des mamelons, tètent des excroissances féminines et masculines, fouillent des gouffres humides.
Des mains s’égarent, épousant les vallons et les crêtes de ces corps juvéniles, gravissent des seins, véritables collines ou simple excroissance de terre suivant ce que la nature a accordé à chaque fille, pétrissent de simples bâtons ou de véritables manches de pioche pour ce qui concerne les garçons.
Des bouches se joignent, filles-garçons ou filles-filles.

Elles s’embrassent y mettant de la passion. Une fille gémit sans fuir la bouche de son chevalier servant et ne se rebelle pas quand sa voisine écarte légèrement ses jambes, remonte le long des cuisses et colle ses lèvres contre le sexe nu, en lèche la fente complètement trempée puis insère son doigt à l’intérieur du sexe offert.
La main fait une petite halte avant d’enfoncer l’intégralité de son majeur dans les chairs lubrifiées de sa copine qui grogne de plaisir.
– MMMMhhhh !!!! Mon Dieu !

Un peu plus loin, un garçon est en train de se faire dévorer le jonc par l’une de ses tourmenteuses et se venge en enfouissant sa langue dans la vulve offerte de sa copine en prenant plaisir à pincer ses tétons. Ses pincements sont beaucoup plus forts et plus variés que ce qu’elle s’inflige elle-même et elle ne peut retenir des gémissements de douleur. Ses tétons sont devenus durs et tout rouge.
Elle ondule du bassin au rythme de la bouche qui viole son intimité
-Ho oui, …oui, encore !!!
En quelques minutes seulement, elle arrive au plaisir, excitée comme une chienne.
Il ressort ses doigts du sexe dégoulinant et les lèche consciencieusement pour les nettoyer.
A un autre endroit, une fille est agenouillée aux pieds de sa voisine et lui suce la chatte.
Elle applique hermétiquement sa bouche contre son vagin qu’elle lèche en se concentrant consciencieusement sur son clitoris pendant que sa victime est penchée, les mains sur les hanches du garçon, sa bite dans la bouche.
-Ouuuiii, que c’est bon ! S’exclame-t-il, alors que sa tourmenteuse s’active sur sa verge avec gourmandise. Quelle petite salope!
Des deux mains, il plaque de plus en plus étroitement le visage contre son pubis, au fur et à mesure qu’il approche de l’orgasme, l’empêchant de respirer convenablement.
Elle tente de résister à la poigne du garçon qui pousse des grognements de plus en plus hystériques.
-Mmmmhhhh ! Oh ouiiii !!! Vas-y… ENCORE !!! AAARRRGGGHHHH !!!

Il agrippe brutalement les cheveux de la fille rythmant sans aucune concession la fellation jusqu’à ce que la jouissance le submerge.
Des spasmes parcourent son corps pendant qu’il se vide dans la bouche de la fille qui tente vainement d’échapper à l’étreinte qui plaque ses lèvres contre le sexe qui se vide.
Dans un coin, une fille a attrapé la queue incroyablement ferme du N°3 pendant qu’il a posé les mains sur les seins aux tétons durcis de sa voisine, il lui mordille les mamelons.
Elle passe plusieurs fois la langue sur son gland bombé, crache dessus avant de le prendre en bouche.
Ses mains vont et viennent le long de la hampe rigide, les yeux brillant de plaisir, n’oubliant pas aussi les couilles gonflées.
Elle s’active de plus en plus vite sur cet axe tendu. Il abandonne quelques instant son travail sur le corps de sa copine en gémissant et la suppliant de réfréner ses ardeurs pour ne pas jouir trop vite mais elle accélère son pompage, jusqu’à ce qu’il expulse entre ses lèvres le divin nectar qu’elle avale avec gourmandise.
Puis elle lui nettoie la verge de petits coups de langue, se redresse et embrasse à pleine bouche l’autre fille, mélangeant sa salive au goût de foutre à celle de son amie.
Ce n’est que luxure sous les voûtes centenaires de cette vieille bâtisse. Mais Madame Clerc veille au grain, empêchant ces filles folles du parfum de sexe qui flotte dans la pièce qu’elles ne se fassent dépucelé par ces manants.
Tout le monde est épuisé, les mouvements sont devenus lascifs, l’ardeur est retombé.
-Bien jeunes demoiselles, c’est la dernière fois que vous voyez 5 de ces jeunes gens. Je vous demande lequel vous aimeriez revoir pour la suite !
En chœur, elles s’écrient :
-Le N°3 !!!

-Bien, j’en prends note, mais il obéira au Maître… Et vous aussi ! Allez… Rhabillez-vous et allez faire une toilette, vous en avez bien besoin. Et à demain pour la leçon suivante……..

La suite au prochain épisode…………..

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Hétéro / Masturbation / Soumission / Voyeurisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.