332 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 1133 Vues

Deux belles juments pour deux super étalons

LE HAREM DE PATRICK
25ème ÉPISODE

2 HOMMES ET 2 FEMMES

Il fallait que ça arrive un jour, Annie qui avait bien aimé d’être prise par 2 hommes, Michel mon copain et moi, voulait recommencer l’expérience mais désirait qu’Emilie soit de la partie.
J’en ai parlé à Emilie et comme elle était très enthousiaste j’ai organisé cette partie carrée mais en l’informant.

– Je te préviens à l’avance Emilie, si tu trouves déjà que je suis bien membré, attends toi à une surprise (de taille).

Nous nous retrouvons donc tous quelques jours plus tard dans l’appartement de Michel. Après les présentations d’usage et avoir bu un verre nous commençons à parler de nos futurs ébats. Comme les 2 personnes qui ne se connaissent pas sont Emilie et Michel nous décidons Annie et moi de les mettre les 2 face à face et nous chargeons de les dévêtir, je m’occupe d’Emilie et Annie de Michel.

Interdiction pour eux de participer mais ils doivent commenter ce qu’ils voient, Michel déclare à Emilie quand je retire son soutien gorge de dentelle noire.
– J’admire tes beaux petits seins bien fermes avec tes tétons extraordinairement grands, ton corps est merveilleusement bien proportionné.
Au moment ou je fais descendre son string sur ses chevilles et découvre sa petite fente bien dessinée il admire son petit derrière bien dodu. C’est au tour d’Emilie, quand Annie lui ôte son tee-shirt, elle s’exclame.
– Tu es un sacré sportif vu tes beaux pectoraux et tes plaquettes de chocolat.

Après avoir retiré le pantalon de Michel, Annie s’attaque à son slip et le baisse le plus lentement qu’elle peut faisant apparaître l’impressionnant chibre, Emilie commente la vision de cet énorme pal.
– Elle est de belle taille, son calibre est identique à la queue de Patrick, c’est du lourd mais elle fait combien de long? Je n’en vois toujours pas l’extrémité, allez Annie va plus vite!
Le gland vient enfin d’apparaître et Annie lui enlève son slip.

– Bordel de merde! s’exclame Emilie, c’est plus une queue mais un tuyau d’arrosage!!!
Quand elle voit surgir de son slip cette épaisse et longue queue à demi bandée, ses yeux sont complètement exorbités.

Récit d’Emilie

J’étais déjà gâtée avec le bélier de Patrick mais là je n’en reviens pas, elle est encore plus grande.
Ces deux hommes ont vraiment les deux plus grosses bites que je n’ai jamais vues.
Ma bouche m’en tombe, je ne sais plus quoi dire.
Petit à petit, à force de me regarder et avec l’aide de quelques attouchements d’Annie son érection prend de la vigueur, sa queue est encore plus grande et aussi épaisse que celle de Patrick qui est pourtant monté comme un âne.

Patrick nous ordonne de nous rapprocher mais sans nous toucher pour le moment, nous devons conseiller à nos alter-égo de faire à notre place selon nos désirs mais de rester passif.

Je commence.
– Allez Annie prend sa bite et branle là!
Le gland énorme et violacé montre sa tête. Les mains d’Annie s’en saisissent avec avidité, pour le dégager totalement et commencer à le branler avec lenteur, faisant coulisser la peau le long de la verge.
Son membre est fortement veiné et prend des dimensions impressionnantes…
De grosses veines courent dessus et le gland trigonocéphale vibre doucement sous ses doigts. Elle se met à genoux et engouffre cette abominable queue et commence un pompage en règle.

Les lèvres gonflées et les joues pleines, elle suce pour faire venir encore plus de sang dans cette verge fabuleuse.
Sa bouche est distendue par le pieu de chair qui est devenu énorme. Pour ne pas s’étouffer elle met ses 2 mains l’une à coté de l’autre sur la hampe majestueuse pour contrôler la pénétration.

-A toi Patrick, déclare Michel, suce-lui la chatte!
Patrick s’agenouille devant moi et je sens sa langue chaude pénétrer dans la fente de ma moule, je la sens qui plonge dedans !
J’en ai des frissons dans le corps et, instinctivement, je voudrais tirer sur ses cheveux pour l’attirer encore plus près de ma chatte.
Une vague énorme d’excitation traverse mon corps.
Je gémis de plaisir quand il explore chaque partie de mon vagin avec sa langue. Mon clito est tendu et vibre de joie quand il le suce goulûment, qu’il le mordille doucement mais fermement et je sens sa langue tourner autour tellement il s’est allongé par les stimulations qu’il reçoit.
Un feulement rauque le récompense de son travail, l’incitant même à mieux fourrager dans le mon sexe de plus en plus trempé et il remplace sa bouche par 2 de ses doigts. – Patrick !… Oh oui, c’est bon, mon chéri…
Patrick vient de frôler une zone particulièrement érogène à l’intérieur de mon vagin. A ma réaction qui secoue tout mon corps, il repasse ses doigts à l’endroit qui a déclenché ce sursaut voluptueux.
Il tâte la face interne du vagin du bout de ses doigts, un nouveau soubresaut, suivit d’un râle de plaisir, lui apporte la preuve qu’il vient de découvrir là un point très sensible.
Il insiste alors sur cette partie de mon anatomie et s’efforce de me procurer un maximum de plaisir. Ma fontaine de plaisir déborde littéralement d’un liquide chaud et onctueux. Je mouille de façon incontrôlée.
La chaude liqueur vaginale lui poisse les doigts et la totalité de la paume. Une véritable rivière s’écoule de mon coquillage intimement fouillé, me trempant l’intérieur des cuisses avant de poisser la main qui me mène inexorablement à un orgasme foudroyant.

A vous maintenant! Nous informe-t-il en se relevant et se déshabillant ainsi qu’Annie.
Je ne peux me contrôler plus longtemps et je me mets à genoux entre Patrick et Michel et saisis le gourdin de ce dernier.

Je suis toute excitée de voir la taille de son membre, elle est énorme, d’une longueur exceptionnelle de 25 cm.
Pour ce qui est de la grosseur elle est aussi épaisse que celle de Patrick faisant allègrement dans les 18 centimètres de tour.
Je suis extrêmement excitée par cet engin. Il me présente sa queue vigoureusement dressée entre ses cuisses devant mon visage.

Mes mains n’ont pas quitté la hampe géante, aussi dure qu’un gourdin.
C’est à peine si je parviens à l’enserrer avec mes deux mains et, en hésitant, lentement d’abord, plus vite ensuite, je commence à le branler.
Mes mains montent et descendent sur le manche congestionné, sillonné de veines protubérantes. Le prépuce complètement descendu maintenant serre un peu la base du gland géant, ce qui le fait ressortir encore plus.
J’adore sucer une bite et une de cette taille m’excite encore plus.

J’ouvre toute grande mes lèvres et gobe ce bout monstrueux dans ma bouche. Enfin quand je dis profondément, je prends ce que je peux, elle est trop longue pour pouvoir toute l’avaler.
Je saisis de la main droite le phallus dressé de Patrick.
Tout en les branlant avec mes toutes petites mains qui n’arrivent pas à en faire le tour, j’alterne ma pipe de l’un à l’autre tandis qu’Annie s’occupe de leurs sucer les couilles.
Ces teubs sont si grandes et épaisses que je n’imagine à peine pouvoir faire autre chose que de sucer leurs glands. Je commence à sucer Michel comme jamais je ne l’ai fait, engloutissant un maximum de son membre dans ma bouche. Il soupire :
-Aaahh! Tu suces comme une vraie salope!
Je me régale à sucer cette énorme queue mais un peu apeurée, pensant que s’il m’encule sa bite ne rentrera jamais dans mon cul.

Sans relâcher ma succion je continue à pomper cet engin fabuleux rêvant de me faire prendre par lui, enroulant ma langue autour du gland, faisant descendre mes lèvres le long de la verge noueuse…pinçant les testicules avec mes ongles.
Quel pieu il a le salaud !!! Je veux cette grosse pine, Michel se penche et me paluche les seins, tordant les pointes qui maintenant sont devenues dures et tendues.

Je sens le gros gland vibrer préparant la salve de foutre qui va m’inonder la gorge.
Je me mets à pomper encore plus vite, donnant des coups de langue précis et nerveux. Soudain je sens ses mains se crisper sur mes pointes en tirant dessus et ma gorge reçoit une très forte giclée de sperme.
Je manque m’étouffer tant il est abondant et l’excès ressort de ma bouche pour venir couler sur mon menton.

Pendant ce temps Annie fait la même chose avec Patrick, Michel ayant baissé pavillon, je viens l’aider pour amener Patrick à la jouissance mais malgré toute notre science amoureuse il nous faut une dizaine de minutes avant qu’il ne nous donne sa semence, se vidant en longs jets alternativement dans nos bouches qu’il remplit d’un volume fabuleux de foutre.

Il a toujours une trique incroyable et comme Michel a récupéré l’aventure continue.
-Viens t’empaler sur ma tête chercheuse! M’incite Michel.
-Je m’occupe d’Annie! ajoute Patrick qui passe aussitôt à l’acte emmanchant son énorme bélier dans la caverne de sa sœur.
Michel me mène vers sa chambre. Il met ses mains sur mes seins, titillant les pointes, sa langue gourmande me léchant, me pénétrant, je ne ne tarde pas à avoir un orgasme.

Il glisse un doigt, puis deux dans mon berlingot jusqu’à me faire grimper une seconde fois, avant de présenter son gland à ma chatte.
– Ne t’inquiète pas, je vais aller doucement …
Je serre un peu les dents, mais ne peut retenir un cri de plaisir quand sa queue me pénètre.
– Oui !!!!
Il s’enfonce doucement, puis s’arrête, comme pour me laisser le temps d’apprécier, s’enfonçant, et se retirant.
Allant toujours plus loin à chaque aller-retour, je pousse des cris de plaisir.
Le sexe de Michel me remplit complètement mais il fait très attention de ne pas aller trop loin car je ne peux pas absorber la totalité de ce chibre phénoménal.
Il est derrière moi, allongé sur le côté, et me pénètre à nouveau plus rapidement et ses mains agrippent mes seins et les caressent doucement.

– T’es super bandante, Emilie!
– Hummmm, continue, fore moi avec ta bite, prend moi fort.
– Ne t’inquiète pas, je m’occupe de toi.
Il s’allonge sur le lit et veut que je m’empale sur sa queue. Je l’enjambe tenant sa bite devant ma fente.
Sa pine coulisse en moi de manière tendre et puissante, je prends un pied incroyable avec ses coups de queue. La grosseur du gourdin m’écarte comme jamais.
Le rythme s’accélère, je ne peux plus me retenir et vais de jouissance en jouissance n’arrêtant plus de crier.

Avec ses bras il me force à aller plus vite encore. Je sens sa jouissance approcher. Il se retire et m’ordonne de me mettre à genou et éjacule sur mes seins ainsi que dans ma bouche buvant son sperme comme une offrande. Michel prend la parole.
– Très bien Emilie, j’ai pris mon pied, mais la partie ne fait que commencer.
Nous faisons une pause le temps qu’il recharge ses accus et allons voir ce que deviennent nos 2 tourtereaux, nous trouvons Patrick en train de porter Annie et lui donnant d’impressionnants coups de son énorme bélier dans la chatte, elle s’agrippe comme elle peut avec ses bras et ses cuisses sur le corps musclé de Patrick.

La scène vécue en tant que spectateurs est d’une puissance érotique telle que Michel reprend aussitôt une trique d’enfer, nous regardons besogner Patrick pendant une dizaine de minutes en nous paluchant.
Il est vraiment infatigable, nous les laissons continuer et retournons dans la chambre et il m’explique la suite.
– Met toi en levrette, je vais te sodomiser!
Il pointe sa langue sur mon anus et commence à l’enfoncer dans mon trou qui s’ouvre tout seul et me lèche le petit trou…
Il se redresse, j’écarte ma chatte et lui ordonne :
– Baise-moi! Je veux ton énorme queue!

Il me caresse la chatte avec son gland violacé, le glisse entre mes lèvres et se pousse en moi. Je jouis en sentant son énorme pieu m’écarter la vulve.
-Aaahh! Quelle est bonne ta grosse queue!
Il me baise à grands coups de bite, comme un salaud. Je sens ses grosses couilles qui tapent contre mes fesses à chaque fois qu’il s’enfonce en moi. Je jouis comme une salope! D’un coup, il sort sa queue raide de ma vulve gonflée et pointe son gland monstrueux contre mon trou du cul, en me promettant.
Je vais t’enculer! Tu aimes?
Je riposte feignant la peur.
– J’adore me faire enculer, mais ta queue est trop grosse! Elle ne rentrera jamais!

Il lubrifie sa pine et commence à pousser son membre dans mon cul. Je sens mon anus écartelé et ce pieu énorme me dilate le fondement. Je crie, mais je veux le prendre tout entière au fond de mon cul.
– Arrête, non ! Tu me déchires !
Je vois sa bite monstrueuse entrer toute entière dans mon petit trou du cul, puis je sens ses couilles contre mes fesses.
Je n’en crois pas mes yeux, j’ai pris sa monstrueuse queue toute entière dans mon cul, il faut dire qu’il à l’habitude avec le chibre de Patrick.
Il commence à m’enculer à grands coups de pine. Je sens son énorme pieu défoncer mon cul, je jouis comme une salope et crie.
– Aaaahh! Qu’elle est grosse! Encule-moi comme salope! Défonce-moi le cul! Casse-moi le cul! Elle est énorme ta bite !
Il m’encule comme un fou et m’empale sur sa gigantesque teub en me criant.
– Tiens, salope! Prends-toi çà dans ton cul! Aaahhh ! Je vais jouir dans ton cul!

Il m’a enculée pendant 10 minutes, et d’un coup m’a rempli l’anus de son sperme. Je ne me suis jamais faîte enculé par une bite aussi longue et j’ai joui comme une folle.

Michel est à plat et nous rejoignons Patrick et Annie. Elle est en face de moi à 4 pattes et me raconte qu’elle vient de goûter pour la 2ème fois au sperme de Patrick et qu’il a décidé de l’enculer et assistons en spectateurs à la scène.
Je vois pour la 1ère fois de près cet œillet si serré qui arrive à se dilater suffisamment pour laisser passer un engin d’une grosseur faramineuse, comment peut-il absorber sans se déchirer ce chibre monstrueux.
Il la besogne avec une force tellement démente qu’elle risque sans arrêt de tomber et j’entends Annie jouir sans discontinuer prête à s’évanouir, je me mets devant elle pour l’empêcher de chuter.
Après un moment sans fin sentant son éjaculation poindre il se retire violemment de son anus et tenant sa bite à 2 mains se met à cracher.
Le 1er jet lui m’accule le dos mais les 3 suivants sont si puissants que non seulement elle en prend plein les cheveux mais que son sperme atterrit sur ma poitrine, la vue de ces traînées blanches sortant de son méat et s’élevant dans les airs est dantesque.

Michel qui avait prit son caméscope pour filmer la scène n’en revient pas, ça va faire une sacrée vidéo. Patrick continue à se vider propulsant sur le corps d’Annie une quantité peu commune de semence mais finit par se tarir après une énième crache.
Le dos d’Annie est couvert de foutre!
Nous prenons un peu de repos ne remettant que nos slips et culottes et mangeons pour reprendre des forces.

– Bon, il est temps de passer aux choses sérieuses, Emilie tu vas connaitre le plaisir de se faire prendre par 2 belles bites, pas vrai Annie? demande Patrick.
Annie réplique en acquiesçant.
– Oui c’est extraordinaire mais tu vas souffrir.

Michel ne se fait pas longtemps prier pour enlever son slip, laissant apparaître sa bite énorme, me la présente, je suis ravie à l’idée de me faire enculer une 2ème fois par une queue de cette taille et m’empresse de la prendre en bouche pour lui redonner toute sa vigueur.
J’ai remarquée qu’il n’arrive jamais à obtenir la dureté incroyable du sexe de Patrick.

Puis je commence à lui sucer les couilles tout en le branlant. Patrick est assis à coté d’eux pour ne rien perdre de la scène, Annie s’empare de sa bite et commence à le chevaucher avec fougue.
Je me mets à quatre pattes et ordonne à Michel.
– Vas y maintenant, défonce moi par derrière, je veux sentir ta grosse bite me labourer la chatte jusqu’à ce que j’en hurle…
Il s’exécute illico s’introduisant d’un seul coup sec et violent en moi qui m’arrache un cri de douleur. J’entends les hurlements de plaisir d’Annie qui commencent à se faire entendre…
Elle jouit comme la dernière des salopes.
Patrick se retire de sa chatte et se tourne vers moi qui ai déjà une bite dans la moule, me présente sa pine et m’ordonne.
-Suces moi salope!

Je l’avale aussitôt, comme une gourmande et finit par gober le gland énorme, la mâchoire ouverte a fond !
Michel me prend en levrette mais je ne peux émettre que des bruits sourds car ma bouche est on ne peut plus pleine.
Annie se place à coté de moi, ont n’est pas trop de deux pour sucer le mandrin démesuré de Patrick.
Mon petit trou est maintenant bien déridé, Michel qui ne veut pas jouir tout de suite, remplace sa queue par quatre doigts qu’il enfonce petit à petit jusqu’à la fourche du pouce.

Il fait un clin d’œil à Patrick et échangent leur place.
Mais comme il a raison, une bite dans la bouche et ma chatte malmenée à chaque coup de queue par Patrick, je suis bien une salope !
Les lèvres serrées au maximum sur la grosse queue de Michel, je le gobe doucement, en serrant toujours, et remonte.
Je sens bien en remontant quand j’arrive au gland, mmmmm que c’est bon, des petites gouttes perlent au bout de son gland…
Je fais quelques allers et retours avec sa bite bien enserrée, et quelques secondes avant qu’il n’explose, je reprends la queue de Michel dans la bouche, et je fais mmmm de plaisir à chaque fois que son gland entre et sort.
Et d’un coup il déclare, – AAAAhhh ! QUELLE BONNE SALOPE !
Il a tout lâché dans ma bouche puis se retire et continu de jouir, j’ai du sperme plein la figure et la bouche.

Patrick qui n’a toujours pas joui se penche et me glisse à l’oreille.
– Tu veux tenter un truc vraiment extrême ?
Je réponds « oui » dans un soupir révélateur de mon état d’excitation.
Mais comme Michel est hors jeu pour un moment il demande à Annie de se mettre à coté de moi et pendant une dizaine de minutes nous pénètrent tour à tour passant dans chacun de nos 2 trous, nous faisons un pari avec Annie pour savoir qui aura la chance de recevoir sa semence.
Nous perdons toutes les 2 car il se retire au moment fatidique et dirigeant sa grosse lance d’une main experte nous asperge à tour de rôle les fesses et le dos de longues traînées de sperme et avec lui les petites doses n’existent pas.

Sous les caresses d’Annie, Michel a reprit du tonus, il se met sur le dos et me demande de venir m’empaler sur lui, je m’exécute sans retenue contente de glisser dans ma chatte cette grosse trique.
Il m’attire sur lui, malaxe mes seins, et s’agite en moi faisant attention de ne pas trop me pénétrer avec son organe démesuré.
Patrick qui n’a pas débandé passe ses mains sur mon dos et mes fesses, s’attardant sur le petit trou qu’il mouille avec de la salive et engage un doigt dans ma rondelle.

Il s’installe derrière moi et introduit par coups de reins successifs toute sa bite dans mon cul. Je sens leurs sexes se toucher dans un va et viens très agréable uniquement séparés par une fine paroi de chair.
Annie a prit le caméscope et filme en gros plan.
Je gémis et agite mon bassin pour faciliter l’intromission, ce qui plait aux deux hommes, qui font des (Han) De bûcherons.

Ils donnent des coups de reins bien en cadence pendant plusieurs minutes, ils me labourent en profondeur, m’arrachant des cris de plus en plus rapides, je jouis encore une fois, soumise à ce rut effréné, je ne peux bientôt plus contenir mes réactions.
Mes ongles griffent les épaules de Michel, Je pouce une plainte offensée à chacune des intrusions de ces phallus impétueux qui excitent en passant mon clitoris dilaté et turgescent. Mon sexe et mon cul sont distendus à l’extrême, je mouille, laissant des traces blanchâtres sur l’énorme piston qui s’agite en moi.
Ils se mettent à commenter leur pistonnage.
– Taisez vous et ramonez moi fort plutôt, Muuuunmmm que c’est boooooooooonnnnnn !!!

Les bites vont et viennent en moi alternativement, j’ai l’impression d’être sciée en deux, affalée sur Michel, Patrick me tient fermement par les hanches, ses couilles s’écrasent sur celles de son copain, j’émets une plainte lancinante et ininterrompue, je suis bien.
-Ouiiiiii ! A fond, prenez-moi à fond….Ouiiii ! Encore, encore!

Cette étreinte tumultueuse s’achève dans un transport convulsif qui secoue mes deux partenaires qui m’inondent de leurs liqueurs.
Je vois leurs fesses se crisper à chaque décharge, et il y en a pas mal. Ils me gardent en sandwich un moment encore et décident de se retirer.
Annie s’empresse de venir boire à la source les liqueurs des deux étalons qui ont coulé sur mes cuisses, mouillant les petits poils de ma vulve, jusque dans la raie culière.

Michel abdique, toutes ses jouissances répétées l’ont vidé pour le reste de la journée mais si vous avez lu les chapitres précédents vous savez les capacités hors du commun de Patrick.
Annie et moi nous rabattons donc sur son chibre et en moins d’une minute le gourdin est de nouveau raide.
Il place Annie sur le dos, lui demande d’écarter haut les cuisses, place ses bras de chaque cotés de sa tête et lui demande d’introduire elle même sa queue dans son con et la regarde guider son membre dardé, elle attire le gland dans le repli humide de sa chatte et l’y engouffre.

Il demeure immobile ne terminant pas l’intromission, tout à coup Annie l’enlace, engloutissant d’un trait toute la longueur de la pine majestueuse, Patrick rugit et passe 15 minutes à limer son con.

Elle se remet à gémir, serre ses jambes autour des reins de Patrick, le retenant au plus profond d’elle-même.
Solidement agrippée, balançant les reins à un rythme régulier, avec une application tenace, visant à précipiter le plus rapidement son amant dans l’ivresse de l’éjaculation.
Mais Patrick se domine, Annie s’active sous lui, le souffle court, ses talons sur ses reins, gardant son pal quelques instants en elle, avant de se dérober, puis de l’absorber à nouveau par les pulsions gourmandes de ses hanches.

Le résultat ne se fait pas attendre, son dominateur éjacule longuement remplissant son fourreau intime. Il la bloque sous lui, et lui remplit le vagin de sa semence dans un feulement de félin.
Le sperme s’échappe des lèvres et descendant le long de la raie des fesses fait une tache sur les draps.
Elle glisse une main attrapant les couilles qu’elle caresse, faisant ressortir l’énorme mandrin de son vagin pour en frotter son clitoris avec le gland turgescent.
Puis fait replonger l’organe, l’absorbant au fond d’elle.

Comme je sais par expérience qu’il ne débande pas si facilement, j’attire Patrick à moi et me mets à genoux pour engloutir sa verge, il ne me faut pas bien longtemps pour transformer ce sexe en demi-érection en un énorme engin majestueux dur comme un roc.
Je retire ce chibre de ma bouche pour encore admirer l’érection phénoménale malgré ses exploits de la journée. Il engouffre son sexe hors norme dans ma gorge.
Il est toujours aussi impressionnant en bouche, son mandrin est très épais et très long et ne peut entièrement passer dans ma gorge.

Patrick me maintient durement le crâne et me force à sucer son énorme sexe.
Je suis en train de pomper le dard de l’homme que j’aime, son énorme engin m’attire inéluctablement.
Sachant qu’il ne peut me faire avaler une telle teub, Il sort de ma bouche. Sa grosse bite est recouverte de bave. Il me tapote le visage avec et tire mes cheveux, me forçant à le regarder dans les yeux. Il grogne:
– On va passer aux choses sérieuses, mon amour! Mets-toi à quatre pattes sur le sol!
J’obéis à ses ordres et me positionne comme il le veut.
– Cambre-toi, Emilie!
Je relève doucement mes fesses, il se met en position derrière moi et m’attrape par les hanches.
Son sexe se positionne sur mon anus et il donne un formidable coup de boutoir enfonçant sans prévenir la totalité de son bélier dans mon cul.
Je relève la tête et hurle ma douleur.

L’épaisseur et la longueur du sexe de Patrick ajoutées à la dureté ferrugineuse de son gourdin sont affreuses et bien que ça ne soit pas la première fois qu’il m’encule la violence de la pénétration est très douloureuse, j’ai affreusement mal.
Mais je n’ai guère le temps de tergiverser sur mon sort, il ressort aussi violemment son sexe de mon anus, me faisant couiner de douleur. La souffrance se calme à la sortie de l’énorme mandrin de Patrick.
– T’es dilatée du cul, mon amour! Faut dire qu’avec le nombre d’enculage de la journée, ça aide!
Il replonge bestialement son engin démesuré dans mon cul, m’arrachant de nouveaux hurlements.
– Aaah, tu me fais mal! Criai-je.
– Silence, je vais te sodomiser d’une façon que tu ne connais pas ma jolie!

Il commence alors un rapide et puissant mouvement de va-et-vient au fond de mon boyau anal d’une violence inhabituelle.
Il me sodomise à quatre pattes, le cul pris d’assaut par un sexe hors-norme, je hurle ma douleur. Son gourdin de chair entre en entier dans mon anus.
Je commence à ressentir mes premières sensations de plaisir à travers mes gémissements et hurlements de douleur. Il arrive à me faire du bien! C’est de la folie, je jouis! J’arrive à prendre du plaisir de sentir ce défonce-cul dans mes entrailles.

Il m’encule pendant si longtemps, ne me ménageant pas vraiment ne recherchant pour une fois que son propre plaisir.
Le mien est là, mais assez faible car la souffrance est toujours présente. Au bout d’un temps infini, Patrick se retire de mon anus, et je respire enfin. C’était incroyable, ses coups de boutoir étaient si puissants que j’avais manqué m’évanouir.

Il m’attrape par les cheveux et me force à m’agenouiller et faire face à son engin dont la vue me fait me pâmer de fierté. Mon futur époux s’il le veut bien est incroyablement bien membré…
Il s’astique le sexe, en face de moi. Comprenant ses intentions, je lui crie:
– Vas-y, envoie ton torrent de foutre!

Au moment même que mes dernières paroles, Patrick envoie la sauce. De puissants jets de sperme atterrissent sur mon visage rayonnant.
Il n’y a pas que la bite de Patrick qui est hors-norme, mais aussi son foutre! Il me crache littéralement une cascade de liquide chaud et blanc sur le visage.
Son foutre chaud m’aveugle et se répand sur mes lèvres, mes joues et mon nez. Ce 1er jet est suivit d’autres décharges toutes aussi violentes me couvrant entièrement le visage.
Annie qui bécotait avec Michel le quitte précipitamment pour venir récupérer un maximum de foutre dans sa bouche et m’embrasse comme une folle pour me faire partager la semence salée de Patrick.

Cette journée est restée gravée dans mes souvenirs par cette 1ère expérience à quatre mais surtout par le fait que ce fut le point de départ de grands amours.

Plusieurs mois plus tard après de courtes fiançailles, Annie et Michel se sont mariés et Emilie et moi les avons imités quelque temps après.

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Fantasmes / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.