332 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- lamaline - 5991 Vues

Initiation d’une jolie femme trop sage

Initiation d’une jolie femme trop sage.

… La belle est brune, ses cheveux sont détachés sur le large décolleté de son dos qui laisse deviner la naissance de ses divines fesses. La robe noire moule délicieusement ces petites rondeurs tellement charmantes et provocantes.
Ils ont dansé sur la piste, dans une chaude ambiance de liberté, la musique est bonne, les danseurs ouverts et aimables.
Quelques frôlements de fesses, de mains, dans le dos, une autre qui s’égare discrètement sous la robe courte, quelques effleurements sur la pointe des seins, quelque échanges de regard appuyés avec un homme, une femme, un couple. Une amoureuse complicité les réunie, c’est comme être intime au milieu des autres, sentiments mêlés de tendresse, d’amour, d’érotisme, de découvertes, de jeux d’adultes. Une sorte de réactualisation de notre enfant intérieur, élevé au niveau de notre adulte actuel, élever cette part intérieur en gardant toutes ces qualités antérieurs et l’attrait du postérieur en plus. .
Quelques verres désinhibiteurs pour favoriser le lâcher prise

Et puis il lui à bandé les yeux, d’un bandeau de soie noir, fini les échanges de regards, place au senti, à la sensation du corps, au contact de la chair, au langage corporel. Il l’a fait danser, tendrement et sensuellement collé contre son corps chaud. Les frôlements sont devenus plus excitants, plus mystérieux. Il l’a fait virevolter également, perdre la tête, rire et s’amuser…

Ils sont assis sur les haut tabourets du bar ils sirotent un verre, il regarde les couples se chauffer sur la piste et dans le salon en pleine air. Elle est assise tout prés de lui les jambes croisées, il lui décroise, d’une caresse il lui ouvre doucement les cuisses, touche son sexe, il est mouillé comme il aime le goûter, le boire, il lui caresse longtemps l’intérieur des cuisses sans revenir sur le sexe, juste il l’approche très près, frôlant les lèvres gonflées. Elle aimerai qu’il lui touche, qu’il lui frotte le clitoris, qu’il enfonce ses doigts à l’intérieur. Quelques perles de liqueur coulent jusque dans le petit canyon de ses fesses. Il aime l’exciter, il la saisie par les hanches, il l’assoie sur ses genoux, la caresse et puis elle se lève légèrement et elle vient s’empaler sur son membre qui glisse facilement à l’intérieur d’elle comme happé par la bouche gourmande. De l’autre main il lui caresse le petit bouton de rose, discrètement elle se trémousse, la frimousse ravie, elle contracte son sexe autour du phallus ce qui le rend encore plus dur il est aux anges.

Un couple d’amoureux assiste avec un plaisir certain, assis sur un divan posé en arrière plan, au voluptueux jeux qu’ils offrent, le couple se câline. Il est bronzé, elle est blonde la peau cuivré et vêtu d’une fine robe rouge.
Un homme, un bel homme grand et élancé se lève et il vient s’asseoir prêt d’elle de l’autre côté, il regarde, s’approche respectueusement un peu plus près, interroge du regard l’autre homme, il attend l’accord, l’amant lui fait signe de la tête, il regarde la femme qui lui souri et doucement tendrement l’homme la frôle, il lui caresse d’une main les seins et de l’autre le dos, la nuque et ses mains s’insinuent parfois entre le rare tissu de la robe et la peau.
La femme assise en face sur le divan tout en savourant les quatre mains amantes caressant son corps contemple le spectacle que lui offre l’autre couple, elle aimerai aussi avoir les yeux bandés, elle sourie largement d’un sourire épanoui, une main glissée sous sa jupette.
Les deux hommes complices s’amusent à faire monter le désir en elle, sans jamais toucher son sexe, ils la préparent peut être pour un jeux à trois?
Elle semble avoir chaud elle touche leurs sexes a travers le tissu, elle ouvre les fermetures et va les chercher à l’intérieur du pantalon, elle sort les membres raidis et quand elle les tient tout les deux fermement dans ses mains, un certain ravissement ce lie sur son visage, sa bouche s’entrouvre, elle sourie et elle commence à agiter ses mains autour des membres.
Elle ce trémousse sur son siège elle cherche à se frotter en serrant les jambes, ils lui écartent, patiente ma belle.

Les couples s’excitent mutuellement, le couple assit au bar est chaud, la femme les yeux bandés semble au bord de l’orgasme, pourtant il la retire de ses genoux, elle semble protester. Ils se lève, il souhaite qu’elle soit excité et prête pour commencer la visite initiatique et sensorielle des salons du château les yeux bandés. Une fois il lui avait bandé les yeux, et l’avait guidé nue mais s’était sage sur la plage.

…Ils montent les escaliers
Elle porte une belle robe noir moulant ses formes.
La jupe est courte le ses cheveux détaché ce balance sur son dos lorsqu’elle monte les marches, elle ne porte plus de culotte, il lui a retiré le string tout a l’heure au bar.
Il rajuste le bandeau de soie noir, le contact en est doux sur la peau de son visage.
Il l’emmène par la main vers une visite sensuelle des salons coquins, il a imaginé quelques jeux érotiquos sensoriels. Il a dans sa poche un lien de tissu noir pour lui attacher les mains.
Par prudence ils ont convenu d’un codes, vert c’est OK ,orange attention limite et rouge stop on arrête ou pas plus loin.
Et lui pense qu’une prochaine fois il sera dans l’autre situation c’est lui qui aura les yeux bandés, elle qui tiendra les reines du couple aventurier de l’amour et des plaisirs dans cet endroit inconnu des deux amants, une nouvelle expérience de découverte vécue ensemble.

Dans les couloirs leurs présence est remarquée ils sont beau tout les deux.
Ambiance est feutrée, quelles que sons discrets encore, c’est le début de la soirée, des murmures de plaisir, des petits cris, des soupires jouissifs, des halètement sensuels.

Il prend le temps d’ amener doucement son amoureuse dans les plaisirs érotiques, la surprendre dans ses limites, lui faire passer ses restrictions habituelles sans allé trop loin, pour ne pas la fermer, elle est tellement radieuse épanouie, trouver la bonne distance, pour qu’elle ne soit pas insécurisée. Il aime jouer à l’initiateur coquin avec elle, la dévergonder.

Lui comme le plus souvent dans le quotidien il aura tout les sens ouverts, il verra les courbes, les rondeurs, les lignes droites, les angles, les couleurs, les ombres, il imaginera inconsciemment les parties cachées, il percevra les ouvertures sur les corps, et aussi les mouvements, les positions il aura des préjugés par rapport à ce qu’il voit, c’est beau, c’est pas beau, c’est bien, c’est pas bien, j’aime, j’aime pas, elle est grosse elle est maigre… comme la majorité des gens le regard au aguets qui active la comparaison, le jugement même si souvent on s’en défend, nous sommes éduqué à coup de stéréotypes.

Ils s’arrêtent devant un confortable salon logé dans une alcôve.
La scène est chaude les couples sont au centre d’un matelas circulaire, les corps se touchent en un sensuelle ballet, l’atmosphère est agréablement érotique, douce tendre, joliment musicale. Des bustes des hanches, des visages , des poitrines, des dos, des fesses, des sexes, des mains se découvrent, se caressent, se font et se défont, s’articulent. Il la serre dans ces bras en la caressant tendrement il lui embrasse le coup frotte son sexe dure entre ces fesses.

Lui l’amant il voit, il entend, il touche, il sent, il bande, une grande part de son attention est prise par la vue, par ce que réclament ses yeux, par ce que réclament ses fantasmes, il recherche les scènes qu’il souhait voir. Il a des attentes qu’il aligne sur ce qu’il voit, les images qui impriment sa rétine doivent correspondre à des critères esthétiques et même moreaux, ce qui est de l’ordre du bien et ce qui est de l’ordre du mal. Accorder ce qu’il voit aux des stéréotypes érotiques que produit son imaginaire aidé par l’air du temps. Il cherche se qui pourrai l’exciter davantage, créer une surprise en lui, dans sa libido, une excitation jamais vécue, un truc extraordinaire.
D’abord il y a les yeux, le regard et ensuite le touché, le senti. Voilà le regard contrôle, il même la tour de contrôle, il est dans le cycle de ses fonctionnement habituels. Ici le lieu, le cadre est inhabituel mais le fonctionnement de l’être ne change pas vraiment. La tête contrôle avec son émissaire, le regard, qui mène l’autre. Le regard attend le plus souvent quelque chose à ce mettre sous les rétines. Une association de points de lignes de courbes, associés entre eux, et en mouvement.

Elle ne voit pas, elle entend et surtout elle sent, et là elle peut être à cent pour cent féminine, réceptive, elle se laisse guider, diriger, la tour de contrôle en veille minimum. C’est les vacances, il y a vacance, la place est libre, de l’espace se crée, le capitaine du bord avec ces habitudes défensives est en congé pour quelques temps, quelques heures, autre chose peut ce produire exister. Dans la soumission respectueuse, c’est ce contrôleur que l’on laisse attaché, que l’on souhaite ligoter pour enfin vivre les désirs profonds, un tout cas de l’approcher au plus prés. C’est thérapeutique, qu’est ce qu’une thérapie sinon partir à la découverte des désirs inconscients, refoulés, et qui mènent en souterrain notre vie, donner forme, donner mots, donner expression à ces pulsions vivantes de l’ombre, sources de la joie ou de la peur à transmuter.

Plus de regard pour monopoliser une grande part de l’attention, de l’énergie, pour conduire, l’expérience et la personne toujours sur la même voie, avec plus ou moins le même résultat, là maintenant autre chose est possible.
Donc moins de regard, plus de surprises possibles, liées à de nombreuses stimulations sur les zones sensibles du corps, voir les zones érogènes et le mentale est dépassé, submergé, le gendarme intérieur ( le surmoi disent les Freudiens) abdique, il bugue et il part en vacances. Il va ruminer à l’intérieur, ho on le reverra pas de souci à ce faire. Et parfois sous des formes bien masquées et ou très rationnelles.
Le mentale ne peut pas traiter beaucoup d’information à la fois surtout lorsqu’il ne peut les prévoir les voir arriver, anticiper pour fournir la réaction habituelle et coutumière de la réponse automatique.

L’amant se dit qu’il a hâte a son tour d’expérimenter le lâcher prise du mentale dans un de ces lieux privilégier d’expérimentation érotique, privilégié et protégé cela lui permettrai sans aucun doute d’accéder a une autre sensualité, à d’autres plaisirs. Ce laissé conduire aveugle et se laissé surprendre par sa belle amante, il se demande si il en aurai le courage, et en même temps il est excitant ce mélange, d’appréhension, d’attente de plaisir, d’excitation sexuelle, de petites peurs, d’immoralité, de complicité, d’intimité, se soumettre à l’autre et peut être approcher les plaisirs de la femme ? Les yeux bandé et le corps saturé de touché que faire buguer le mentale contrôleur.
Que lui ferai faire t’elle faire en telle occasion ? Je suis sur qu’elle s’amuserait et qu’elle en profiterai bien pour prendre du plaisir, pendant que j’ai les yeux bandés la coquine.

Vous avez aimé cette histoire cliquez sur ce lien pour contacter Lamaline par mail.

.......

A propos de l'auteur :

Bi sexuels / Exhibition / Fantasmes / Hétéro / Lieux publics / Masturbation / SM / Soumission / Voyeurisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.