345 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 2917 Vues

J’aime partager ma femme

Août 1985, nous sommes ce soir-là en train de prendre l’apéritif chez Catherine et Pierre, un couple d’amis que nous connaissons depuis notre arrivée dans cette île de l’Océan Indien il y a un an. Ils ont comme nous 24/25 ans et nous nous entendons particulièrement bien.
Nos conversations sont très libres et bien souvent nous plaisantons sur le sexe.

Ce soir, contrairement à l’ordinaire, la discussion prend une tournure un peu plus sérieuse ; nous parlons des fantasmes en général, puis, petit à petit, de ceux qui nous intéressent plus particulièrement. Je suis quelque peu étonné d’entendre Patricia, mon épouse, participer à ce dialogue. Mon étonnement va grandissant quand je l’entends révéler à nos amis :
« Le fantasme de Pascal est de me voir faire l’amour avec une autre femme. »
S’il est vrai que nous avons déjà parlé de nos fantasmes, jamais je n’aurais imaginé qu’elle s’en ouvrirait à des tiers, même proches amis. C’est alors que Pierre lui révèle que Catherine est bi. Celle-ci demande alors à Patricia :
« – Tu aimerais essayer avec moi ?
– Je ne sais pas…
– Si tu veux, tu me laisses juste te caresser et te lécher et toi tu ne fais rien. Tu aimes qu’on te suce le minou ?
– Oui, bien sûr…
– Alors, laisses moi faire, si ça ne te plaît plus, tu me dis et j’arrête de suite…
– Euh… oui … d’accord …»

A ce moment, je crois rêver ! Non seulement Patricia ne se fâche pas mais en plus elle accepte cette proposition. Est-ce l’effet de l’alcool ou en avait-elle secrètement envie ? Qu’importe car, si je suis très surpris, je suis surtout très heureux et très excité. Enfin je vais réaliser mon rêve ! Patricia et Catherine vont se rafraîchir ; Patricia reviens la première, je la prends dans mes bras et lui demande :
« – Tu es bien sûre d’en avoir envie ? Tu es sûre d’aimer ?
– Humm … Oui, ne t’inquiètes … De toute façon, ça ne peut être qu’agréable. »

Je l’embrasse tendrement, passe une main sous sa jupe. Je remonte le long de sa cuisse, insinue un doigt sous l’élastique de son slip et découvre sa chatte trempée comme jamais. Elle est donc vraiment excitée ! Je l’accompagne alors jusqu’au salon, la fais asseoir dans un fauteuil…

Je m’agenouille devant elle et retrousse lentement sa jupe sous le regard intéressé de Pierre. Mes mains caressent ses jambes et remontent vers sa chatte …elle me demande d’un air innocent ce que je fais tout en écartant les cuisses. Je passe une main sous son slip et caresse doucement ses lèvres gonflées de désir, sa chatte est toute chaude et son bouton gorgé de sang …
je me relève, regarde Pierre, lui prends la main et la pose sur le slip de Patricia. Sa main s’insinue sous le fin tissu, il caresse un peu les lèvres puis introduit doucement un doigt dans sa chatte et entame des caresses qui font gémir Patricia ;
il se penche vers elle, leurs lèvres s’unissent tandis que, de son autre main, il déboutonne le chemisier, passe sous le soutien-gorge et lui caresse les seins. Je regarde, ou plutôt j’admire, pour la première fois ma femme frémir sous les caresses d’un autre…
je n’aurais jamais cru que cela me procurerait autant de plaisir… je prends une main de Patricia et la pose sur la braguette gonflée de Pierre lui indiquant de le branler à son tour… Ce qu’elle fait.
Catherine entre à son tour…s’approche de moi en les regardant. Nous nous enlaçons et nous embrassons. Je la déshabille lentement, découvrant sous un fin slip rouge sa chatte rasée.. je m’agenouille et la suce, ses mains dans mes cheveux appuyant ma bouche contre son sexe. J’entends bientôt Patricia jouir puis demander :
« On ne devait pas faire quelque chose, Catherine et moi ? »
Je laisse donc celle-ci et rejoins Pierre, un peu à l’écart. Elles s’approchent l’une de l’autre, Catherine prend Patricia dans ses bras et lui caresse doucement la poitrine et le dos… elles se retrouvent très vite sur la moquette en position de 69, Patricia dessus … elle gémit sous les caresses de notre amie mais se contente de caresser la chatte devant son visage, sans oser y porter la bouche.
Catherine, elle, lèche ce sexe que j’aime tant. Je regarde sa langue passer sur le clito et parfois s’enfoncer entre les lèvres. Cela dure un bon moment puis Patricia jouit une seconde fois… Pierre enlace de nouveau Patricia et je fais de même avec Catherine que j’emmène sur le canapé où je la caresse encore un peu avant de la pénétrer doucement. Je la baise un bon moment puis elle propose de me sucer, ne voulant pas que je jouisse en elle car elle a arrêté la pilule. Je m’assieds donc, elle vient prendre ma queue dans sa bouche et me fait une admirable fellation pendant que je lui caresse les seins. Je lui arrose la gorge une première fois sous le regard de Patricia qui jouit sous la langue et les doigts de Pierre…

Après un petit moment de récupération, Catherine, assise sur le canapé, me dit :
« J’ai envie que ta femme me suce elle aussi »
Je regarde Patricia, lui prends la main et l’attire vers nous, elle hésite un peu puis caresse presque timidement le sexe qui lui est offert… elle se décide enfin et pose sa bouche sur le sexe humide de Catherine qui l’accueille en gémissant.
Je regarde ses deux femmes excitées, dont la mienne, à quatre pattes, lèche maintenant avidement un autre sexe féminin… jamais je n’ai vu plus beau spectacle !
Je caresse les fesses de Patricia, je voudrais la prendre ainsi en levrette mais je patiente car Pierre s’approche et pose sa bouche sur sa chatte… elle abandonne Catherine après l’avoir fait jouir et se retrouve allongée avec la langue de notre ami qui la fouille.

Catherine et moi les regardons en nous caressant lentement… Un peu plus tard, nous sommes, Patricia et moi, en 69 ; je la fouille de mes doigts… elle me demande d’aller toujours plus loin, de bien la branler, ce que je fais avec grand plaisir… je la prends enfin, elle est comme déchaînée, je la baise un bon moment avant de me répandre en elle pendant qu’elle jouit…

La soirée s’est poursuivie ainsi jusqu’à 5 heures du matin. Je n’avais jamais autant joui ni autant bandé. J’étais vraiment hyper excité… au point que, de retour chez nous, nous avons refait l’amour. Nous avons vécu une soirée identique quelques jours plus tard avec nos amis puis sommes rentrés en Métropole.
Nous avons failli, 3 ans plus tard, vivre une expérience similaire. Aujourd’hui encore je regrette que cela ne se soit pas fait. Nous étions allé passer une semaine à Belle Ile à l’invitation d’un couple d’amis. Dès le premier jour, notre amie propose à Patricia d’essayer un vêtement. Je suis un peu surpris que celle-ci, sans aucune hésitation, se retrouve en slip et soutien-gorge devant nos amis. Le soir, nous nous couchons; nous étions dans une caravane, chaque couple de son côté. Après quelques instants, la caravane commence à avoir des mouvements « bizarres ».
Je me rapproche de Patricia, l’enlace… nous faisons ce soir là l’amour comme cela ne nous est pas arrivé depuis longtemps. Le lendemain, Patricia va faire les courses avec notre ami. Sa femme et moi restons à la caravane et je propose de lui raser les jambes : nous avons auparavant évoqué le plaisir que j’éprouve à raser celles de Patricia et j’ai proposé à notre amie de le lui faire. Je suis donc à genoux devant elle, qui est en slip. Nous discutons de tout et de rien; petit à petit, notre conversation dévie sur le sexe.
Elle m’avoue fantasmer sur une partie à quatre, surtout intéressée par une expérience avec Patricia. Malheureusement, son ami n’est vraiment pas partant… quel dommage !
L’après-midi, Patricia me demande :
« – Ce soir, tu me laisses dormir tranquille, OK ?
– D’accord, mais tu dors toute nue. »

Nous nous couchons donc et voilà que la caravane se remet à bouger. Je passe ma main sur le corps de ma chérie, elle écarte les cuisses, me permet de la caresser. La suite est une répétition de la veille. Toutefois, je remarque que ce soir là, contrairement à la veille, Patricia ne se prive pas d’exprimer son plaisir, sans doute excitée d’entendre nos amis s’aimer. Cela me persuade que si le collègue avait bien voulu ….

Nous avons eu une dernière expérience, de triolisme celle-ci, avec un ancien collègue de boulot. Nous l’avons invité à dîner; en fin de soirée, bien (trop?) arrosée, il me demande si je n’ai pas un film X à montrer. Je mets donc une cassette en route. Nous regardons sans qu’il ne se passe rien. Après un moment, Patricia nous dit qu’elle va se coucher.

J’avoue que j’espérais qu’elle serait un peu plus excitée. Je lui demande si notre ami peut rester dormir chez nous, vu l’heure et les verres bus. Elle n’y voit pas d’inconvénient et va chercher de quoi l’installer dans le canapé. Je lui propose de le faire dormir avec nous, ce qu’elle refuse. Nous nous couchons donc. Au lit, je lui dis que j’ai très envie que notre ami dorme avec nous, elle ne répond pas … je lui explique qu’il dormira à côté de moi, qu’ainsi elle ne craignait rien … toujours aucune réaction.
Je file donc dans la salle le chercher; lui explique la situation et lui dit de me suivre. Arrivés dans la chambre, nous voyons que Patricia s’est endormie, je soulève les couvertures, elle est sur le ventre et nous pouvons admirer ses fesses. Je fais signe à notre ami qu’il peut la toucher. Il s’approche alors, passe la main dans le dos, la descend puis écarte les jambes de Patricia.
Celle-ci ne bouge toujours pas … il essaye d’entrer en elle mais la position ne s’y prête guère. il me regarde, je lui fais comprendre que, visiblement, il ne se passera rien cette nuit. Je suis très déçu mais toujours très excité. Il se couche à mes côtés… sans trop réfléchir, j’envoie ma main vers son sexe et commence à le caresser. Il bande puis me rend la caresse. C’est la première fois que j’ai ce genre de rapport… que je suis loin de trouver désagréable.

Ma bouche remplace alors ma main. Je trouve agréable le contact de cette queue dans ma bouche, je le suce un moment et me retire juste quand il joui. Lui-même m’a fait jouir avec sa main. Je change de place et m’installe de l’autre côté de Patricia. Elle dort toujours, je la tourne afin qu’elle soit sur le dos et commence à lui caresser le pubis, elle ne bouge pas. Je vais alors chercher la main de notre ami et lui indique de la caresser également. Après un moment, je sens une main sur mon sexe. C’est celle de Patricia, elle est maintenant réveillée. J’allume la lampe de chevet et vois qu’elle nous caresse tous les deux. Je l’embrasse puis notre ami la prend. Je les regarde en me caressant.
Il se retire et joui sur le ventre et les seins de Patricia. Je prends sa place et pénètre cette chatte toute chaude. Il est assis à côté de nous et maintenant embrasse Patricia en lui caressant les seins. J’aimerais qu’elle le suce mais elle n’en n’a pas envie…

Elle joui, à la fois des caresses et de ma pénétration. Le lendemain, notre ami nous quitte. Depuis, notre vie sexuelle n’a plus ce piquant et je le regrette. Patricia n’aime plus trop faire l’amour et bien souvent, j’en suis réduit à me masturber en repensant à ces trois expériences ou en imaginant des situations semblables. J’aimerais énormément revivre ce genre de moments. Malheureusement, pour Patricia, il n’en n’est pas question.
A chaque fois que je évoque le sujet, elle change de conversation. Pourtant, je suis sûr que si l’occasion se présentait et que les conditions étaient réunies pour passer un moment agréable avec quelqu’un qui lui plaise, elle ne dirait pas non. Mais ce n’est pas toujours facile d’orienter la conversation sur ce sujet avec des amis dont on ne sait pas comment ils réagiront.

Je suis confiant et reste patient.

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.