338 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 1147 Vues

La petite voisine et son ami

Depuis déjà deux mois je donnais des cours de maths à ma jolie voisine, une superbe blonde d’à peine 18 ans avec des mensurations de mannequin. Nous nous étions liées d’amitié et avions pris l’habitude de tout nous raconter.
Un jour, elle arriva les larmes aux yeux et m’expliqua que son petit copain lui avait expliqué que si elle n’acceptait pas la sodomie il la larguait.
Je la regardais surprise car je ne savais pas qu’elle ne l’avait jamais fait et lui proposais mon aide.
Je dois avouer que son corps de rêve ne me laissait pas indifférente même si je préfère largement une bonne queue.
Elle me regarda, l’air de ne pas comprendre, moi sans hésiter, je glissais ma main entre ses cuisses, et commençai à caresser son sexe à travers son string. Elle voulut d’abord me repousser mais j’écartais le tissu et lui introduisis un doigt dans la chatte sans autre forme de procès.
Elle soupira et abandonna toute résistance. Je l’allongeais sur mon lit, et faisant glissais son petit string je commençais à lécher sa chatte déjà trempée.
Apres quelques minutes de ce traitement je lui demandais de se mettre à quatre pattes pour m’occuper de son joli petit cul, elle avait peur mais ne refusa pas.
Elle s’installa pendant que je prenais un de mes plus fins godes dans ma table de nuit et le lui tendais en lui disant de le sucer comme si c’était une queue.
Elle commença une superbe fellation à cette fausse queue pendant qu’écartant son petit cul serré je commençais à lui lécher sa rosette.
Rapidement, elle se mit à gémir et j’introduisis alors un puis deux doigts dans ce cul serré.
Ses gémissements amplifiant, je lui retirais le gode de la bouche et le présentais devant à l’entré de son cul, doucement je le faisais pénétrer en caressant sa chatte dégoulinante.
Quand le gode fut bien au fond je lui demandais si ça allait et devant son acquiescement je commençais à lui branler le cul, elle jouit en cinq minutes et s’affala sur le lit.
Lorsqu’elle eut repris ses esprits elle me demanda comment elle pouvait me remercier.
Je lui expliquais alors mon petit plan pour montrer à son cher et tendre qu’on en traite pas ainsi une fille avec un si beau cul.
Le soir même, munie des clés de la demoiselle, je rentrais discrètement dans son appartement.
Les gémissements me guidèrent jusqu’a la chambre ou « monsieur » était en train d’enculer ma jolie voisine à grands coups.
Je me glissais derrière lui et commençais à lui caresser les fesses.
D’abord surpris, il émit un grognement de plaisir quand ma main s’insinua dans sa raie et que je lui murmurais de continuer ce qu’il faisait.
Ma belle blonde m’appela alors et je me glissais jusqu’à elle, l’embrassais à pleine bouche devant le regard surpris de son mec et m’allongeant devant elle je relevais ma jupe sous laquelle je ne portais rien.
Elle se mit aussitôt à me brouter la chatte comme une reine. Glissant la main sous son oreiller j’attrapais le gode que nous y avions dissimulé et le lui tendais, elle me l’enfonça d’un coup au fond du vagin, m’arrachant un cri de plaisir qui fit aussitôt jouir son mec dans son cul.
Etant enfin libérée, elle se laissa tomber à côté de moi, je prenais alors les choses en mains.
Et m’installant en soixante-neuf au-dessus d’elle je commençais à la lécher pendant qu’elle me bourrait la chatte avec mon gode.
Son mec ne résista pas longtemps a mon cul tendu vers lui et je sentit bientôt sa queue contre ma rosette. Cet idiot n’avait pas l’air doué heureusement que j’avais l’habitude.
Il m’encula d’un seul coup chose qui malgré le peu de délicatesse de monsieur ne manqua pas de me plaire.
Je restais un long moment à lécher et doigter ma voisine car je savais qu’elle n’avait pas jouie elle. Et pis je n’allais pas me plaindre de me faire ramoner le cul par son mec pendant qu’elle me godait.
Enfin elle jouit dans ma bouche, et après avoir repris ses esprits se laissa glissait sur le côté.
L’heure de la punition avait sonné !
Je contractais mes muscles pour bien maintenir la queue de monsieur dans mon cul et me projetais en arrière pour qu’il aille au plus profond.
Pendant ce temps elle passa derrière lui et lui enfonça le gode lubrifié de ma mouille dans le cul aussi doucement qu’il l’avait fait pour moi et sûrement pour elle.
Il cria de douleur mais coincée entre le corps de ma belle salope blonde et mon cul en feu il ne put rien faire sinon subir.
Je tournais un peu la tête et lui expliquais en souriant que s’il voulait que ça s’arrête, il fallait qu’il me fasse jouir.
Il accéléra ses va et vient dans mon cul au même rythme qu’il se faisait goder le sien, je retint ma jouissance le plus possible mais lorsqu’il déchargea son foutre au fond de moi je ne pus me retenir.
Sûrement par peur que nous recommencions, il ne demanda pas son reste et se rhabilla aussitôt et parti sans rien dire.
Nous nous installâmes toutes les deux sur le lit riant comme deux gamines.
Nous avons encore joué quelques heures avec mon gode, avant de nous endormir dans les bras l’une de l’autre.
Et surtout je promis à ma belle blonde de lui trouver un mec qui saurait l’enculer convenablement.

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.