319 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 1139 Vues

Le bon copain

Je suis une femme mariée et fidèle mais, comme toutes les femmes, j’ai des fantasmes mais je ne pensais jamais pouvoir les réaliser. Mon mari a un bon copain de travail qui venait souvent avec son épouse dîner à la maison. Nous nous entendions très bien tous les quatre.

Mais un jour Luc (le copain de mon mari) a dû, pour raisons professionnelles quitter la région. Lors de son déménagement il a laissé à la maison quelques objets de valeur en pensant les récupérer plus tard. Quelques jours plus tard, Luc revînt dans la région pour récupérer ses biens et, comme le voyage était long, il avait décidé de ne repartir que le lendemain dans la journée.
Le soir il nous invita au restaurant pour nous remercier et je dois dire que la soirée fut bien arrosée. En rentrant mon mari nous proposa une dernière coupe de champagne. Je trouvais Luc de plus en plus séduisant et il dut le sentir car son regard était de plus en plus malicieux. Mon mari, qui lui est très amoureux quand il a bu, commençait à me faire des bisous dans le cou et avoir les mains baladeuses.
Luc souriait mais n’en manquait pas une pour essayer de voir mes dessous et cela m’excitait de plus en plus. Je décidais donc de l’exciter lui aussi en écartant les jambes de plus en plus souvent. Il faut dire que ma jupe noire était assez courte et que ma culotte blanche et transparente devait bien ressortir en dessous. Je croyais que mon mari n’avait rien remarqué de notre petit jeu mais, alors que j’étais à la cuisine pour ramener une deuxième bouteille de champagne, mon mari arriva derrière moi et, en me mettant la main aux fesses, me dit :
– Tu veux faire l’amour à trois ma chérie ? Et bien excite nous et tu auras ce que tu cherches. Et il ressortit de la cuisine.

Dans un premier temps j’étais choquée et, en même temps, je sentis ma chatte s’inonder. Quand je revins au salon, mon mari avait allumé la télévision et, je n’en croyais pas mes yeux, il avait mis un film porno. Je les voyais rire tous les deux et les commentaires allaient bon train :
– Regarde cette salope si elle suce bien… Quel cul ! Elle me fait bander cette garce….
L’ambiance était chaude, vraiment très chaude, mon mari me dit :
– Viens t’asseoir entre nous deux ma chérie, des fois où j’aurais les mains baladeuses, que je ne caresse pas Luc.

Plus le film avançait, plus la bouteille se vidait. Et je mouillais de plus en plus. Mon mari commença à me caresser les cuisses et, sûrement dans un geste de pudeur, je les resserrais. Mais la pression de mon mari me les écarta à nouveau et me voilà les jambes écartées entre les deux hommes. La main remonta un peu plus haut jusqu’à la limite de ma culotte et, tout à coup, je sentis la main de Luc qui me caressait discrètement les fesses sans que mon mari ne s’en aperçoive.
Je n’en pouvais plus, mais que faire ! Je n’osais pas bouger et je décidais de me laisser faire et de voir venir. La main de mon mari montait maintenant sur ma culotte et il se rendit compte qu’elle était toute trempée. Il me regarda et sourit en me faisant signe de m’occuper de mon voisin mais je ne pouvais pas bouger, j’étais paralysée.

C’est alors mon mari qui prit l’initiative en disant:
– Je vais aux toilettes, n’en profitez pas pour vous toucher tous les deux, ce qui fit rire tout le monde.
Mais à peine fut-il parti que Luc me retourna vers lui et m’embrassa sur la bouche. Je sentis sa langue en moi et sa main sous ma jupe qui me caressait par-dessus mon slip. Il me prit ma main et la posa sur son sexe raide comme un bâton, je le caressais de plus en plus fort en oubliant mon mari.

J’étais au bord de l’extase quand, tout a coup, je l’entendis sortir des toilettes. J’eus un réflexe de recul et de panique mais il me dit:
– Continuez, ça m’excite de voir ma femme se faire tripoter par un autre devant moi.
Nous reprîmes nos caresses et je sentis les doigts de Luc s’infiltrer sous ma culotte et s’enfoncer dans ma chatte toute trempée. Mon mari s’approcha et me souleva la jupe sur le ventre pour mieux voir les doigts de Luc dans ma culotte, je le sentais tout près mais je ne voyais rien, j’étais trop occupée à défaire la braguette de Luc et d’en sortir son sexe que je masturbais délicatement.
– Suce le chéri, il en meurt d’envie.
Et me voilà le sexe dans la bouche, je le suçais comme l’autre « salope » dans le film, ce qui rendait mon mari fou de rage et d’excitation. Il s’approcha de ma chatte et se mit à me lécher comme un fou entre les doigts de Luc. Celui ci sortit sa main de ma culotte et me caressa les seins au travers de mon soutien-gorge. Mon mari m’ôta ma culotte pendant que Luc libérait mes seins de leur étoffe de dentelle.

En quelques secondes j’étais nue entre mes deux amants. C’est mon mari qui le premier me pénétra pendant que je suçais son copain. Il jouit rapidement en moi, puis se fut le tour de Luc de se mettre entre mes cuisses. Mais, au lieu de me prendre de suite, je sentis sa langue sur ma chatte pleine de sperme de mon mari et il me lécha comme ça jusqu’à ce je jouisse dans sa bouche.
Je n’en pouvais plus mais j’avais envie de continuer ce rêve. Moi qui d’ordinaire suis si pudique, je m’entendis dire à Luc:
– Viens mon chéri, viens me bourrer la chatte avec ta grosse bite.
Mon mari me regarda, sourit et me dit :
– Tu te régale ma salope, tu en rêvais de te faire défoncer par deux mecs, tu prends ton pied cochonne et tu vas voir ce n’est pas fini.
Il me fit mettre à quatre pattes et dit à Luc :
– Vas-y, défonce la puisque tel est son désir.
Et je sentis sa grosse queue entrer en moi. Mon mari fit alors ce que j’avais toujours rêvé (Il le savait, nous en parlions dans nos fantasmes), il passa sous moi et se mit à me lécher pendant que Luc me prenait. Je sentais la bite et la langue sur ma chatte. Ce fut l’explosion, j’ai joui comme jamais je ne jouirai, en sentant Luc décharger entre mes lèvres et en imaginant son sperme dégouliner dans la bouche de mon mari. Je ne pensais jamais pouvoir réaliser ce fantasme. Mais mon mari est vraiment fantastique et il m’a permise d’en réaliser d’autres, mais ce sera pour une autre histoire.

Quant à Luc, nous avons de ses nouvelles de temps en temps mais nous ne nos sommes pas encore revus. Mais ça ne saurait tarder car nos maris ont manigancé un week-end pour prolonger nos ébats mais a quatre cette fois…
Il me tarde car sa femme est charmante et j’avoue que faire l’amour avec une autre femme me plairait assez.

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.