348 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 2511 Vues

Le gîte naturiste, un couple candauliste s’occupe de la queue du quinqua

HISTOIRE INTERACTIVE.
Les aventures d’Anne et Patrick racontées par les deux protagonistes.

Vous êtes lecteurs de cette histoire mais si vous le voulez, vous pouvez aussi en être un des protagonistes. Il vous suffit de vous identifier à une des personnes présentes ou d’en créez une que je rajouterai dans le récit. A vous de voir si votre personnage vivra une histoire indépendante ou avec l’un des 2 protagonistes
A vos claviers !!! en cherchant un peu vous trouverez mon mail sur ce site.

LE GITE NATURISTE
Chapitre 4

LEO et STÉPHANIE. Ecrit par « couple libéré ».

Bonjour,
Nous sommes un jeune couple aux mœurs assez dissolues.
Moi c’est Léo et ma copine se prénomme Stéphanie. Nous pratiquons le naturisme par goût mais aussi pour une autre raison.
Je ne peux pas suivre la nymphomanie de ma copine, si je l’écoutais il faudrait que je lui fasse l’amour 4 fois par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par an.
Ce n’était pas tenable, alors nous avons convenu d’un petit arrangement. J’accepte qu’elle aille avec d’autres hommes mais c’est moi qui les choisis et qu’elle accepte des parties à 3 à ma demande.
Ça fait 3 ans que nous avons signé cet accord et nous y trouvons tous les deux notre affaire.

L’avantage du naturisme pour notre deal, c’est qu’on peut juger sur « pièce » tout de suite du futur candidat et de son « matériel ».

Nous sommes depuis 2 jours au gîte et n’avons pas encore trouvé l’oiseau rare.
Aujourd’hui, nous sommes à la piscine, il y a les habitués quand soudain se présente un inconnu.
C’est un homme bien fait, la bonne cinquantaine mais ce qui attire mon regard, c’est son « service 3 pièces ». Une queue imposante ballotte à chacun de ses pas sur de belles « bazoches ».
On voit que ce n’est pas un habitué du naturisme à son comportement un peu gauche.
Stéphanie l’a repéré, elle aussi. Il va dans la piscine pour se donner une contenance et ressort vers un transat libre à coté d’un couple, elle, la cinquantaine aussi, lui beaucoup plus âgé. Se sont des habitués, Anne et Pierre.

Le « nouveau » s’étend sur le transat et au bout d’un moment sa voisine engage la conversation.
Je ne sais pas si c’est ce qu’ils se disent ou le fait de l’inexpérience du nouveau devant la nudité de sa voisine mais nous voyons croître sous nos yeux un vrai gourdin.
Elle le provoque maintenant, lui mettant sous les yeux sa forte poitrine et écartant les jambes pour une vue directe sur sa foufoune.
– Quand penses-tu ? Me demande Stéphanie en me pelotant le dard.
Je lui réponds :
-Çà ferait un bon candidat.

Dans la mesure du possible, je préfère sélectionner des hommes plus âgés, on ne sait jamais.

STÉPHANIE.

Je branle avec douceur la bite de Léo, tout au spectacle que nous donnent nos voisins. Drôlement bien foutu le quinqua. Et surtout bien équipé !
La femme s’est levée et quitte la piscine après lui avoir fait un signe. Il ne tarde pas à la suivre ne sachant plus ou se mettre. Un mât d’au moins 20 cm, bien massif, précède ce « vieux sanglier solitaire ».
Je peux l’admirer quand il passe devant nous, son sexe à l’horizontal bouge de droite à gauche, huuummm… J’en ferais bien mon 4 heures.

40 minutes plus tard, nous décidons d’aller faire une promenade dans le parc.
Nous nous approchons de l’étang ou j’adore regarder les poissons habitués à être nourris par l’homme.
Soudain nous entendons des bruits qui ne trompent pas, nous nous approchons discrètement et retrouvons notre couple.
Elle tient dans sa main un bélier comme j’en ai rarement vu et le branle avec application, sous ses caresses, il a encore grossit par rapport à ce que j’ai aperçu à la piscine, quel piston !
Elle s’est assise face à lui sur ses genoux coinçant la verge entre leurs deux corps et sa chatte coulisse tout au long de son pieu. C’est une chaude car ça lui suffit pour partir dans les aiguës au moins 2 fois.

Je remarque un mouvement sur notre gauche, nous ne sommes pas les seuls voyeurs.
Les ados du club ont depuis longtemps compris que cette zone est propice pour observer les couples en recherche d’un coin isolé pour flirter.
Il y a là 2 garçons dans les 13 et 17 ans et 4 filles, la plus jeune n’a guère plus de 12 et les plus âgées dans les 17/18.
Ils ne voudraient pour rien au monde rater un tel spectacle. Il est quand même rare qu’un couple fasse ça au vu et au su de tous au risque de se faire surprendre et encore plus rare que l’homme est un tel organe.
Radio nudisme va encore frapper, en moins de 24 heures, tout le gîte saura que le nouveau venu est un étalon quand il bande.
Anne en veut plus, elle s’est agenouillée pour le branler et le sucer. Ses 2 mains et sa bouche s’activent en chœur sur sa colonne de chair.
Elle sait si prendre et obtient l’offrande désirée. De longs jets de sperme s’élèvent et retombent, maculant le ventre du bel inconnu.
Nous nous retirons, content d’avoir assisté à ce beau spectacle.
Nous entendons les jeunes commenter la scène, la plus âgée des filles souligne :
-Putain le mec, j’en ai jamais vu de si grosses, et quelle crache, tu fais minable à coté Jean avec ta nouille !!!
L’ado lui riposte, un peu vexé de la comparaison :
-Ne me dis pas que ce « vieux » te fait mouiller !
Elle lui rétorque :
-Cette année, je veux perdre mon pucelage et entre toi et lui, il n’y a pas photo sur le gagnant.

Nous nous éloignons pendant que je spécule sur nos chances et fais remarquer à Léo :
-Tu crois qu’il accepterait ? On dirait que, coté sexe, il a plus d’expérience que pour le naturisme. Et il n’a pas fallu longtemps avant qu’une femme ne s’en rende compte. Et comme tu as pu le constater, c’est pas un impuissant, le mec, quel éjac. pour un « vieux » !!!
Il me lance :
Oui, un vrai taureau de reproduction !!!

PATRICK.

Après cette matinée démarrée tambour battant, je me retrouve seul cette après-midi, Anne et Pierre sont allés rendre visite à des amis. Elle ma dit qu’ils ne rentreraient que tard dans la soirée.
Je flâne dans la propriété, découvrant les lieux et les services proposés. Je croise les autres résidents, c’est quand même bien le naturisme, on croise des fois des sacrées poupées, je suis flatté de leurs regards et de leurs sourires en coin mais un peu gêné quand même quand c’est un groupe de jeunes filles de 12 à 18 ans. On voit que ce n’est pas la 1ère année qu’elles se promènent à poil et sont confrontées à l’appareil reproducteur mâle.
Le naturisme en famille, pourquoi-pas ? C’est à peine si elles jettent un œil à mon anatomie. Je les entends glousser quand elles s’éloignent.

Je me rends au sauna. Un jeune couple, celui de la piscine, vient me rejoindre peu de temps après.
Au bout d’un moment, le garçon engage la conversation mais très vite le sujet dérape sur le sexe.
Je comprends vite ou il veut en venir quand il me demande si je ne suis pas contre des expériences qui sortent de l’ordinaire. Pendant ce temps, sa copine s’est rapprochée de moi et sans aucune gêne, glisse la main entre mes cuisses pour saisir ma queue pendante.
Doucement, elle commence à me branler, la chaleur a réduit ma teub au minimum, à peine 14 cm.
Sous sa main menue et douce, mon organe se réveille de sa torpeur et prend de la vigueur.
En une minute, le petit tuyau flasque c’est transformé en un bâton rigide qui pointe orgueilleusement vers mon nombril.
Sa petite main a du mal à dompter mon engin quand soudain l’homme vient s’asseoir de l’autre coté de moi et imite sa copine.
Décidément, je commence à apprécié le naturisme, j’espère qu’ils ne sont pas tous aussi obsédés par le sexe.
Leurs deux mains travaillent de concert sur ma hampe, c’est divin !
La fille se met à genoux entre mes cuisses aussitôt imité par son copain, à tour de rôle ils sucent ma bite, je dois dire que c’est très plaisant, même par un homme.

LÉO et STÉPHANIE.

LUI.
J’ai un jour goûté aux bites lors de trio avec ma copine et ma fois quand un bel organe passe à portée de ma bouche, je ne dis pas non pourtant je ne suis pas pédé.
Je n’ai pas pu résister à l’attraction devant ce soc majestueux et le partage avec Stéph. J’essaie même une gorge profonde.
L’avantage avec Patrick, il nous a dit son prénom, c’est qu’il y a suffisamment de matière pour contenter 2 bouches affamées.
ELLE.
Nous nous acharnons sur son chibre bien 5 minutes. Léchage, succion, gobage de ses œufs plein de laitance ensemble ou à tour de rôle. Drôlement résistant le quinqua !
Il grimace et attire notre attention :
-Je n’en peux plus, je vais juter…

Ses bourses se crispent, venant se blottir autour de la hampe majestueuse.
Nous avons lâché le « colosse » pour admirer l’explosion imminente. Sous les contractions qu’il ne peut refréner, sa teub oscille de bas-en haut quand une goutte apparaît au bout du méat.
Soudain c’est l’explosion, la tige pharaonique expulse en cadence à chaque point culminant de l’ascension de longues traînées de foutre à plus de 50 cm qui font des arabesques avant que la gravité ne fasse son œuvre. Un vrai étalon reproducteur!
Enfin tarie, sa verge s’assagit, les oscillations diminuent mais son sexe tendu regarde toujours le ciel.
Nous ne bougeons plus, admirant la lente décroissance de son pieu.
Il lui faut 2 minutes pour repasser en dessous de l’horizontal et quand nous sortons du sauna quelques temps après, sa verge n’a toujours pas retrouvé le repos complet.
LUI.
Quel spectacle ! Je demande à Patrick s’il pourra nous rejoindre dans notre chalet ce soir pour passer aux choses sérieuses. Il ne sait pas encore s’il pourra venir et promet d’essayer.

Fin du quatrième chapitre.

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr
Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet.
Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Exhibition / Hétéro / Voyeurisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.