348 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 2081 Vues

Le harem de Patrick, les deux sœurs et ma mère pour un seul chibre

LE HAREM DE PATRICK
22ème EPISODE

Murielle découvre d’autres plaisirs.
suite

– Maintenant il est temps de prendre le dessert! Puis elle glisse de sa chaise et prend ma bite molle dans sa bouche que ses nouveaux talents buccaux permettent de la ramener à la vie.
Murielle est en train de faire un remarquable travail de succion sur ma queue quand Emilie et Christine entre dans la chambre et Christine grimace, – Beurk! J’ai cru entendre, il y a pas longtemps, que la fellation c’était dégueulasse!

Murielle, surprise, relève la tête mais ne lâche pas ma bite pour autant. Emilie rigole franchement avant que sa mère ne continue;
– Murielle, je suis vraiment heureuse que tu ais suivi mon conseil au sujet de cette merveilleuse bite à sucer.
Murielle hoche simplement la tête sans perdre un cm de ma bite dans sa bouche, sa langue faisant des miracles sur ma queue sensible.
Christine s’agenouille à côté de sa fille et la regarde pratiquer sa fellation pendant plusieurs secondes avant de Murielle ne retire ma bite de sa bouche et la tend a sa mère. Sans hésitation, Christine me prend dans sa bouche et elle enfonce la totalité de ma longue queue complètement mettant son nez dans mes poils pubiens.
– Mon Dieu! Dit Murielle haletante. Putain…Maman! C’est fantastique! Putain que c’est beau! Et maintenant je sais ce que tu dois ressentir. – Maman, dit Emilie, Ma sœur si prude vient de dire «putain », et elle l’a dit deux fois dans un souffle! Je crois qu’elle se dévergonde et devient aussi un peu salope comme les autres femmes de la famille.
Quand Christine retire ses lèvres de ma bite luisante, Murielle l’avale rapidement et se l’enfonce aussi loin que sa mère.
Puis Murielle se tourne vers sa sœur: – Petite sœur, je suis certaine que tu as envie de cette monstrueuse chose…cette merveille…la bite de ton fiancé!
– Sans un mot, Emilie se glisse à côté de Murielle et elle me prend en bouche en passant sa langue autour et plus particulièrement sur mon gland gonflé et rougeâtre qu’elle apprécie particulièrement.
Elle regarde Murielle dans les yeux et lentement enfonce mon pénis dans sa bouche et l’avale entièrement.
– Mon Dieu, Emilie ! Comment… toi aussi tu lui bouffe complètement sa monstrueuse bite! Putain de merde! Comme maman! C’est vraiment de famille!

Et pendant que Murielle s’exclame, Emilie, non seulement fait disparaitre entièrement ma queue mais en plus elle attrape mes couilles et la base de mon sexe et elle tire dessus pour gagner encore 2ou 3 cm.
– Emilie, arrête! Tu vas te blesser! Crie Murielle. Enfin, Emilie retire ma queue de sa bouche et dit à sa sœur.
– A ton tour, sœurette, et ne t’inquiète pas, la merveilleuse bite de mon mec ne blessera jamais quelqu’un. Nous avons seulement une chance incroyable de l’avoir pour nous. Murielle suce ma bite un moment avant de la repasser à Emilie et de répondre;
– vous êtes tous deux très chanceux de vous être rencontrés!
Emile me laisse glisser de sa bouche et Murielle m’aspire rapidement vers l’arrière de sa bouche tandis qu’Emilie lui répond,
– Ce n’est pas tout à fait ça. Mais, oui, je pense que Patrick est plutôt chanceux, parce que quand je dis « nous » c’est toi, maman et moi!
Murielle manque de s’étouffer et Emilie continue,
– J’ai l’intention de partager mon homme avec les deux femmes que j’aime le plus, pour autant que vous le vouliez ! Et je suppose que vous aller être d’accord et certainement l’utiliser de nouveau! N’est ce pas Maman?
Christine regarde sa fille aînée, sucer ma bite et dit :
– Murielle, tu fais ça surement très bien pour certains qui ne le méritent pas. Maintenant, il te faut pratiquer les gorges profondes pour Patrick et tu atteindras le nirvana sexuel!

Murielle la regarde un peu terrifiée à l’idée d’essayer, donc Christine continue,
– Je sais que ce ne sera pas si difficile pour toi. De plus, tu ne connais pas cette sensation quand son putain de gland glisse dans ta gorge et ensuite tu le sens gonfler encore plus avant qu’il commence à battre à l’intérieur de ta gorge et tire son foutre profondément en toi.
– Oooh, merde, rien que d’en parler, ça m’excite! De plus, si tu es comme moi, ce que je pense, tu voudras le faire à Xavier, tout comme je le fais maintenant avec Jacques! Emilie regarde sa mère et demande: – Tu suces vraiment papa?
– Je le fais maintenant. Avant que tu m’offre le plus beau des cadeaux, je me serais tuée moi-même plutôt que de lui donner une fellation ! Heureusement il ne m’a jamais forcé. Mais il est un mari heureux et surpris par les dernières nuits!
– Vraiment! reprend Emilie, jusqu’à quel point tu l’as surpris, Christine?
– Eh bien, vous savez dans ces moments « calmes » quand vous deux vous baisez comme de animaux en chaleur?
Emilie et moi hochons la tête tandis que Murielle partage son attention entre ma bite dans sa bouche et sa mère.

– Nous ne faisions pas juste que de vous écouter. Soit je lui suçais sa bite pour la conserver bien dure et parfois quand votre accouplement durait assez longtemps on se bouffait le sexe l’un et l’autre.
– Murielle est tellement surprise par les déclarations de sa mère, qu’elle s’enfonce, sans vraiment le vouloir, ma bite jusqu’à la racine. Les yeux exorbités, en état de choc, elle se retrouve le nez dans mon fouillis de poils. Je mets ma main sur l’arrière de sa tête pour l’empêcher de se retirer en arrière, mais elle n’a pas essayé. Ses yeux se tournent vers sa mère et lentement elle oscille de la tête, déglutie, et s’arrache de ma bite pour prendre un grand bol d’air.
– Ouah, putain, t’as raison Maman! Mon Dieu, quel phallus, c’est génial dans ma gorge, je ne l’aurais jamais cru ! Oh Dieu, Patrick, je vais te faire jouir! Tu vas jouir pour moi! S’il te plait, jouis dans ma gorge!

Elle reprend ma bite en bouche et descend lentement sa tête vers le bas. Je sens mon gland glisser sur sa langue, passer les amygdales et pénétrer dans sa gorge. Avec ces 3 femmes qui n’arrête pas d’exciter mon gland je sens bien que je ne vais pas tenir le coup et que Murielle ne va pas attendre trop longtemps pour être satisfaite. Mais je résiste aussi longtemps que possible. Elle a vraiment compris, aujourd’hui, comment utiliser sa bouche, ses lèvres et sa langue sur une queue.
Elle travaille parfaitement mon pénis qui commence à gonflé dangereusement et je prends sa tête en main et c’est moi maintenant qui baise sa bouche à ma convenance. – Ooooooh… Murielle, j’y suis presque ! Quelle pipe! AAAAAAHHHHHH, merde, Putain de femmes ! Ma salope, tu vas me faire jouir! OUIIIIIII! AAAGGGRRREEEE….
Murielle, ses yeux verrouillée sur les miens, reçoit ma première salve profondément dans sa gorge. Ses yeux restent fixés sur moi quand les jets de sperme, l’un après l’autre, vont directement dans son estomac avant qu’elle ne tire sa tête en arrière et garde les dernières giclées dans sa bouche, pour les faire rouler sur ses papilles et bien en apprécier la saveur pour enfin avaler cette crème chaude et délicieuse.
Avec un grand sourire, Murielle s’exclame: – Ouais! Oh mon Dieu, je l’ai fait ! Comme Maman! Oh Patrick, j’aime ta bite ! Emilie, j’aime la bite de ton fiancé! C’est complètement immoral mais je m’en fou!
Elle attrape Emilie et lui donne un baiser des plus passionnés avant de reprendre ma bite encore frémissante dans sa bouche.
Elle est devenue hystérique! Une nouvelle accro à ma queue, comme les autres femmes de sa famille. Si je ne l’arrête pas elle va finir par me la bouffer réellement! – Murielle … j’ai l’impression que tu veux encore quelques giclées de sperme. – Tu peux encore m’en donner?
– Surement. Mais comme tu m’as déjà bien drainé ma bite il faudra un certain temps. Je pense que tes mâchoires vont te faire mal.

Elle mâchouille ma queue puis la suce avec ses lèvres bien serrées autour en prenant soin de bien la prendre entièrement. Lentement, très lentement, elle se retire en arrière mais sa langue serpente sauvagement sur le dessous et les cotés de ma bite.
Juste avant qu’elle retire complètement mon engin de sa bouche elle fait tourbillonner sa langue rapidement autour de mon gland me faisant vaciller vers un plaisir extrême. Enfin, elle pose un baiser d’adieu sur le bout de ma bite et s’assoie sur ses pieds avec un regard triomphant sur son visage.

– Oh maman, C’est vraiment incroyable et tellement bon ! J’ai adoré quand j’ai senti la bite de Patrick gonfler et tressauter dans ma gorge et puis…OH mon Dieu… lorsqu’il a éjaculé…mon Dieu, j’ai failli jouir quand sa bite à éclaté et expulsé son foutre profondément dans ma gorge! Sainte Nathalie, tu es bénie des dieu de l’amour!
– Tu me dis que Patrick est notre « étalon », notre  » Monsieur Pénis »?. Comment peux tu être sur que…
– Eh bien, quand j’ai rencontré Patrick, j’ai su immédiatement qu’il y avait quelque chose de différent chez lui par rapport à tous les autres hommes que j’ai pu rencontrer. Je me suis immédiatement sentie attirée à lui. Je n’ai jamais senti ça auparavant.
Maman l’a remarqué aussi, juste après que nous sommes arrivés ici, et tout comme toi quand tu es arrivée avec Xavier. Je pouvais le voir sur vos visages et vous n’essayiez même pas de le cacher!
– Et cette expression je l’ai vu aussi sur le visage de sa sœur, ma colocataire!
D’un regard amusé, je regarde l’impact des déclarations d’Emilie sur sa mère et sa sœur commence à haleter.
– Et oui! Toutes deux, il faut que vous compreniez bien notre relation.
Avant que je réalise que Patrick est mon… notre…étalon, il avait déjà été découvert par Michèle, sa tante, Claire et sa mère Claude, sa mère Anne-Marie et sa sœur Annie! De nouveau Murielle s’écrie,
– Putain de merde! Tu viens de dire que Patrick a baisé déjà toute sa famille et même plus! Et tu es d’accord avec ça!?
– Complètement, ma chère sœur!
– Mais… c’est… c’est de l’inceste ! Doux Jésus, Emilie, comment peux-tu accepter une pareille chose!
– Murielle, avant de te répondre, répond à la mienne. Maintenant que tu sais que Patrick n’est pas l’étalon juste pour nous mais de SEPT Femmes en plus de toi, est ce que cela va t’empêcher de le sucer ou de te faire baiser par lui?
Murielle ne répond pas immédiatement, mais finalement elle secoua la tête et dit doucement,
– Aucunement petite sœur! Rien ne pourrait m’en empêcher!
– Eh bien, moi aussi! J’aime vraiment cet homme et je veux l’épouser !
Nous avons eu le temps de parler intimement de toutes sortes de choses, et c’est l’homme de mes rêves dans tous les sens !
De plus, je sais qu’il ne fera jamais de mal à l’une d’entre nous car il sait quelle importance il a pour les femmes dans notre arbre généalogique, et heureusement, il est prêt à nous aider à satisfaire nos besoins sexuels. Donc, comme on dit souvent, il n’y a pas de honte à se faire du bien ou à être mal à l’aise quand il comblera de joie une des femmes de notre famille.
– Mais merde, Emilie, comment pourra-t-il gérer… euh… beaucoup de femmes à la fois, et en plus avec nos besoins?
Demande Murielle et Christine hoche la tête pour confirmer sa question.
– Vous savez, nous allons laisser cette question là sans réponse pendant environ trois ou quatre jours. Si vous avez encore besoin d’une réponse je vous en donnerai une.
– Bon, je peux attendre.
– En parlant d’attente, déclare Christine, çà fait trop longtemps que je n’ai pas senti la belle et grosse queue de Patrick ! Mais je ne suis pas toute seule! Murielle …tu as terminé avec lui?
– Oui, Maman. Ma chatte a été tellement baisée par cette énorme bite qu’elle ne peut plus se refermer! Peut-être que plus tard je vais avoir une montée de température dans mon bas ventre mais pour l’instant je te le laisse si Emilie est d’accord.

– Sœurette, mon seul désir est de vous voir heureuses et complètement satisfaites sexuellement. Je sais que mon mec peut parfaitement vous satisfaire! Alors profitez de sa présence ici avant que je ne vous l’enlève.
Christine n’a pas été trop possessive avec moi et elle c’est limitée à une seule giclée de sperme après ses 2 jouissances avant que je ne la baise de nouveau dans sa chatte pleine de jus bien chaud pour la faire gueuler de plaisir une nouvelle fois.
Jacques a du prolonger son déplacement et il ne rentrera que dans neuf jours. Il a surprit Christine en lui téléphonant tous les soirs pendant au moins trente minutes chaque fois. Quand il est rentré il est aussi étonné de l’accueil très chaleureux de son épouse et de ses deux filles qui semble parfaitement heureuses.
Encore une fois, après une nuit particulièrement sauvage avec Christine il m’e dit,
– Je ne te le dirais plus à l’avenir, mais il faut que tu comprennes ce que je ressens. Je ne sais pas ce que tu as fait ici, ou comment tu t’y es pris, et je ne veux pas le savoir, mais surtout ne t’arrête pas! Ma femme s’est transformée en la plus sensuelle des femmes qu’un homme peut rêver et je peux te dire que plus jamais j’irai voir ailleurs!
Elle m’a fait découvrir des truc que je ne soupçonnaient même pas et atteindre des sommets de jouissance inconnus pour moi jusqu’à présent! Alors ne t’arrête pas, fait tout ce que tu veux avec mes femmes pour quelles restent heureuses.

Je n’ai jamais vu Murielle aussi heureuse et elle me parait deux fois plus belle qu’avant ta venue! Xavier m’a appelé pour savoir ce qui avait bien pu arriver à sa femme ! Il était exalté et n’arrêtait pas de me faire des louanges sur Murielle ! De plus, il m’a même avoué qu’il découvrait en amour une nouvelle femme et qu’en fait il ne connaissait pas grand chose sur le sexe et ses possibilités.
J’ai néanmoins quelques soupçons sur les raisons de ces changements mais comme je t’ai dis je ne veux rien savoir!
De toute façon, ta présence ici a eu un effet incroyable et bénéfique sur les femmes dans ma vie!
Il me prend ma main et la secoue vigoureusement,
– Je te remercie et j’ai hâte de te marier avec ma petite fille et rejoindre ainsi notre belle famille!

Voila vous connaissez toute l’histoire de ma famille.
Maintenant j’ai plus de 40 ans, marié avec trois belles filles (18, 17 et 15 ans) et la meilleure femme qu’un homme peut espérer, Emilie. Elle est toujours aussi heureuse et se réjouit de voir ses filles grandir mais comme toute mère appréhende l’instant ou elles quitteront le foyer familiale.

Annie vit deux maisons plus loin et nous avons deux filles jumelles de 17 ans. Elle est mariée avec mon copain Michel et elle a un garçon de 15 ans, elle ne sait pas qui est le père.

Claire et sa mère Claude élèvent leurs filles dans la même maison, elles vont bientôt avoir 19 ans, Claire et moi avons un fils de 17 ans.

Murielle et Xavier vivent environ à une heure de route et s’aiment toujours autant. Xavier a très vite comprit ce que sa femme avait fait avec moi mais comme Murielle était devenue une femme passionnée et qu’il ne pouvait lui donner d’enfants, il m’a demandé avec l’accord de Murielle de la mettre enceinte. Leur famille se compose maintenant d’un fils et de deux filles Les trois de moi.

La famille d’Emilie et Murielle vit maintenant à moins d’une heure de route et Christine vient nous rendre visite au moins deux fois par semaine. Michèle est venue habitée à la maison de maman.

Mon « harem », comme je les appelle, a élaboré un calendrier où je peux faire l’amour à l’une ou l’autre d’entre elle chaque jour de la semaine. Emilie n’a jamais demandé plus de sexe que le calendrier lui accorde et elle est toujours aussi heureuse quand elle entend les cris de bonheur venant les autres femmes de notre famille.

Chaque année en juillet, pour mon anniversaire, Quand les enfants sont partis en colo, mon harem se rassemble et passe la journée a faire du cheval sur ma queue, avec leur chatte ou leur trou du cul, et à sucer ma bite à plusieurs jusqu’à me faire hurler comme un loup dans la forêt.

Emilie m’a récemment avouée avec enthousiasme que notre fille aînée, Rose a des comportements « étrange » quand elle est près de moi et qu’elle pose beaucoup de question sur ce mystérieux étalon ! Que réserve l’avenir?….

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr
Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet.
Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Fantasmes / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.