342 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 2893 Vues

Le harem de Patrick, Murielle découvre d’autres plaisirs

LE HAREM DE PATRICK
21ème EPISODE

Murielle découvre d’autres plaisirs.

Je m’apprête à monter sur le lit pour me mettre près d’elle quand Emilie et Christine entre dans la chambre.
– Eh bien, je suis heureuse de vous voir tous les deux faire bon usage du temps où l’on vous a laissé seuls! dit Emilie avec un petit sourire. Murielle s’écarte de moi et essaye de se couvrir en sanglotant,
– Oh, Emilie! Ma sœur, je suis désolée ! Patrick c’est retrouvé coincé dans le hammam et j’essayais juste de l’aider et…et… les choses…enfin…c’est devenu incontrôlable ! Oh Emilie, s’il te plaît pardonne-moi, s’il te plaît!
Emilie s’assoie puis se couche à côté de sa sœur. Elle caresse ma bite avec une main tandis que l’autre vient caresser et sentir la chatte de sa sœur.
– Il n’y a rien à pardonner, ma chère sœur. Ooooh, ta chatte est littéralement imbibée… (Elle écarte ses lèvres gonflées et rouges) non… remplie du sperme de Patrick ! Viens jeter un coup d’œil, maman…
– MAMAN! Hurle Murielle en regardant vers la porte où se trouve Christine.
Emilie commente avec une mimique d’appréciation:
– Viens voir elle est tellement pleine que ça déborde! Patrick, combien de fois lui as-tu rempli sa chatte?
– Une seule fois.
– Tu vois, maman, je te l’avais bien dis qu’il ne fallait pas rentrer trop tôt! Maintenant toi et moi on doit repartir pour quelques heures! Elle se penche vers moi et m’embrasse avec ferveur avant de passer à sa sœur et de l’embrasser avec tout autant d’ardeur.
– Maintenant, Murielle, Amuses-toi au maximum et nous parlerons plus tard, cet après-midi, quand maman et moi serons rentrées. Murielle regarde incrédule sa sœur et demande;
– mon Dieu, Emilie, Tu n’es pas en colère contre moi ? Je viens juste de me faire baiser et… plusieurs fois…par ton fiancé et tu ……
– Je sais très bien ce que tu as fait. Il est vraiment bon, non ? Et tu vois ma chère sœur… c’est précisément pour ça que je l’ai pris pour moi et que je tenais à te le présenter.
Murielle lui jette un regard très perplexe et Emilie a continué avec;
– J’étais sûre qu’aussi bien ma mère que ma sœur avait besoin d’être vraiment baisées pour de bon. N’ais-je pas eu raison… ma chère, maman ?
– MAMAN?
– ET oui…ma chérie! Et fait tout ce que tu peux pour profiter encore de ce merveilleux cadeau que la nature à donné à Patrick. Et n’oublie surtout pas de sucer ce monstre de chair, c’est tout simplement délicieux!
Pour ma part, je me suis rapproché de Murielle et doucement, sans demander la permission à qui que se soit, j’ai remis, par derrière, ma bite dans sa chatte alors qu’elle recevait des baisers d’Emilie et Christine. Lentement, je m’enfonce dans son tunnel parfaitement alésé à ma taille et Murielle fermant ses paupières se remet à gémir de plaisir.
– C’est ça, Patrick, baise ma sœur comme elle n’a surement jamais été baisée avant. Fais la jouir jusqu’à ce que ses yeux soient bordés de reconnaissance et que ton foutre lui sorte par la bouche! Et se dirigeant vers la porte;
– Chère sœur, fais le nécessaire pour apprécier mon cadeau au maximum ! C’est ma façon de te démontrer combien je t’aime ! Bye maintenant, amusez-vous bien tous les deux! Dès que la porte c’est refermée, Murielle crie;
– Alors, baise-moi encore! Et après quelques instants de gémissements modulés, elle ouvre les yeux en disant;
– c’est…oooooohhhhhhhooooooo… vraiment dur à comprendre… Ohoooooooo… Comment ma sœur peux me donner à toi et…Oh Ouiiiiiiiiii… te dire de me baiser comme ça. Je ne peux pas comprendre…

– Oh mon Dieu, mon futur beau-frère est un étalon! Un Dieu de la baise avec une bite fantastique ! Je suis toujours en jouissance sur cette magnifique queue! Baise-moi Patrick, baise-moi encore, n’arrête jamais et fais moi jouir sans arrêt! Et c’est ce que nous avons fait pendant les deux heures suivantes! Je ne sais pas combien de fois Murielle à jouit sous mes coups de bite, mais je pense qu’elle a surement dépassé les dix orgasmes tonitruants, plus un nombre incalculable de petits points culminants. Chaque fois ses jambes étaient soit serrés autour de moi, ou haut au-dessus de sa tête. J’ai réussi à lui remplir trois nouvelles fois son réservoir a sperme de mon jus de lave blanche
Voulant me retirer de sa chatte avec une idée en tête elle pleure de désespoir:
– Non! Remet là! Ses jambes autour de moi et me tirant entre ses cuisses ouvertes.
Mais j’ai guidé ma bite légèrement plus bas et elle n’a réussit qu’à la faire entrer profondément dans son trou de cul retroussé et vierge.
– NON! PAS LÀ ! Je n’ai jamais fait ça, STOP ! Oh Dieu… Noooonnnnn!
Mais je reste bien empalé dans son trou du cul sans bouger.
– Oooohhhh, Patrick! Qu’est ce que je la sens bien! Putain je n’ai jamais senti une bite par là! C’est bon, Patrick! C’est…. Je ne … Oooohhhh, Ouiiiii! Elle est bien dans mon cul ! Je suis persuadée que t’aime ça! Hein, Patrick! T’aime ça, enculer les filles! T’es un vrai salopard, mais j’aime tellement ta queue que je la veux partout dans mon corps. Alors baise mon cul! Dilate-le à mort! Fais-moi jouir par le cul! Salaud!

Son corps vibre sous mes coups de boutoir dans son cul. J’accélère mes mouvements dans cette porte arrière anciennement intacte. Ma bite est implacable, je lui défonce le fion à grands coups de mon pieu dur comme la pierre et je sens mes couilles qui se préparent encore une fois à lui injecter une bonne quantité de sperme.
Ayant fait jouir Murielle si souvent je peux sentir qu’elle s’approche d’un autre orgasme. Voulant m’assurer que celui-ci serait le BIG orgasme qu’elle n’oublierait jamais, je renforce mes efforts encore plus et je tends bien ses jambes de chaque côté.
-Oh Dieu, Patrick, je suis… je vais…Ouii, je le sens! Ta glorieuse bite va me… Ooooohhhhh…Ouiiiii…! Oh Dieu, oh oui, ça vient! Et a cet instant, son sphincter se resserre et écrase ma bite qu’elle s’enfonce elle-même au fond de ses entrailles et mon premier jet de sperme explose profondément dans son trou du cul, la faisant hurler:
– AAAHHH, oui ! jouit dans mon cul! mon Dieu, je jouis comme une dingue! AAAAHHHHHHHHHHHHHHH, Patrick! C’est fort! J’ai Maaaall! Mais continu! BAISE-MOI ! OH Dieu BAISE MOI OUIIIIII! ENCORE!

Ses jambes se raidissent et elle commence à taper sur le lit en faisant tellement rebondir son cul que j’ai du mal à la suivre pour maintenir ma bite dans son trou pour finir de lui remplir de ma sauce!
Murielle à un orgasme colossal! Je n’ai jamais vu une femme secouer son corps aussi violemment!
Moi je n’arrête pas de gicler dans son boyau et son orgasme toujours à son apogée ne faiblit pas. Mes hanches continuent à marteler son cul et mon pieu pénètre à fond dans son trou du cul a chaque poussée et ravive constamment son orgasme. Elle saisit ma tête et tire mes lèvres sur les siennes et sa langue cherche la mienne pour un baiser profond tout en gémissant de plaisir. Elle me relâche pour crier de nouveau:
– Oh mon Dieu, merde, oh Dieu, mon cul me brule! Oh Dieu, oh Dieu, oui ! OH OUI! OUI! Je vais mourir! AAAAAAAAHHHHHHAAAAHHHHH!
Tout à coup ses mains tombent à côté d’elle et son corps devient mou. Je m’arrête de l’enculer et ma bite entièrement à l’intérieur de son cul je lui dit,
– Murielle, Ça va? Murielle ….
Une larme roule sur ses joues, avant que ses yeux ne s’ouvrent et avec un faible sourire,
– C’est…Dantesque! Fantastique! Incroyable! Merveilleux!
– J’étais inquiet, tu m’as semblé évanouie.

Elle enroule ses bras autour de moi et me serre contre elle avant de dire,
– Je me suis évanouie un court instant. Personne ne m’a baisé jamais comme ça ! J’ai jamais vibrée aussi fort, sauf peut-être lorsque je me branlais toute seule, mais ça durait qu’un très court instant. J’ai cherché partout un gars qui pourrait me faire jouir très fort sans jamais le trouver. Oh mon Dieu, j’aime ce que tu peux faire de moi et tirer de mon corps. Je te remercie et Emilie aussi pour cela ! J’oublierai jamais cette baise fantastique d’aujourd’hui!
Je lui souris avec un regard particulier.
– Quoi? Dit-elle.
– Tu ne pense pas que l’on va en rester là?
– Tu veux dire que…! Comment peux-tu penser un seul instant qu’Emilie, nous permettrait de baiser comme ça une fois de plus?
– Parce que je connais bien Emilie ! Elle aime tellement sa sœur qu’elle veut que tu sois heureuse. Emilie sait pertinemment que baiser avec moi est la meilleure chose qui peut t’arriver!
– Et toi…quand penses tu?
– Oh, ma chère future belle sœur! Moi je veux te baiser chaque fois qu’il me sera possible de le faire. Car quand tu as ma bite dans ta chatte, ou dans ton cul, tu te transforme en un volcan de plaisir et une baise avec toi c’est fantastique!
– Je ne suis pas encore près d’être aussi bon que toi, mais Merci pour les compliments ! Je n’ai jamais permis à n’importe quel mec de m’enculer, même mon mari! Mais ta bite se sent si bien à l’intérieur de mon cul, que tu dois me promettre de recommencer à nouveau.
– Absolument ! Mais en ce moment je pense que nous avons besoin d’une douche.

Cela dit je me lève avec Murielle toujours empalée sur ma bite. Je me dirige vers la salle de bain et ouvre l’eau tandis que Murielle s’accroche fermement à moi. Lorsque la température de l’eau est bonne, j’entre dans la douche avec le trou du cul de Murielle bien planté sur ma bite.
– Bonté divine! Quel sportif! Cà sert tes séances de gym! Tu à une force incroyable dans toutes les parties de ton corps! Une spécialement et je dois admettre que je pourrais m’habituer à être transportée sur un axe aussi rigide; C’est si intime et sexuel!
Doucement je la soulève et je libère son cul de ma bite. Elle grogne de tristesse devant ce sentiment de vide dans son corps. Je savonne mes mains et lave son corps tout entier, accordant une attention particulière à ses seins, sa chatte et son cul.
– Oh Patrick, Il y a si longtemps… personne ne m’a fait ça pour me…Ooooohhhhh… depuis mes 16 ans ! Oh Dieu, ta langue est chaude…ouiiiii elle me fait du bien!
Je fini par mordiller son clito tout dur, ce qui à pour effet de m’électriser les couilles et nous criions mutuellement:
– Ooooohhhhh, putain!
Murielle frotte rapidement sa chatte contre mon visage et j’alterne entre le léchage de sa fente sur ses parois internes et l’attaque de son clitoris dur avec ma langue et mes dents.

Murielle se cale dans un coin, alors je m’arrange pour lui soulever sa jambe gauche et la passe par-dessus mon épaule. Elle halète quand elle sent que cette position améliore l’accès de sa chatte.
– Ah, la vache, c’est boooonnnn ! Il faut que Xavier se mette à me faire ça!
Je suce maintenant son clitoris tout en faisant tourner ma langue autour puis je titille le bout de son clito avec le bout de ma langue. Dans le même temps, je glisse ma main vers son sexe et enfonce mon pouce dans sa chatte tandis que 2 doigts glissent dans son trou du cul encore bien ouvert.
– OOOOHHHHHH, OUIIII! Prends mon cul et ma chatte.
– Alors, si c’est ton désir… allons-y!

Je ne résiste pas à l’envie de mettre mes 4 doigts dans son cul et, avec mon pouce dans sa chatte, je me mets à la baiser avec ma main.
Ce n’est que gémissements.et exclamations et enfin, ses hanches commencent à trembler violemment et je m’accroche à elle pour ne pas tomber.
– Vas-y! Baise mon cul! Ouiiiii! Ma chatte! Oooohhhh ma chatte! Ta langue! Putain! Nooonn, pas mon clito! Salaud! Ouuuhhhhh! Ouiiiii…je vais jouiirrrr… ne t’arrête surtout pas! Suce mon clito, suce mon clito! PLUS FORT! BAISE-MOI FORT AVEC TES DOIGTS ! Oh Dieu, je vais encore jouir!… oh mon Dieu, oh mon Dieu, çà- y- ai OOOOHHHHHH… je JOUIIIIIIIIIIISSSSSSSS!
Je ne peux la retenir et Murielle s’écroule devant moi et son corps continu de trembler. C’est fou! Son corps entier est traversé par des spasmes quand elle jouit de la sorte et je dois la serrer contre moi pour qu’elle ne se cogne pas contre la douche. Quelques instants plus tard elle dit doucement :
– Oh doux Jésus, personne ne m’a jamais fait jouir de la sorte et de cette façon là! Oh mon Dieu, c’est à chaque fois encore plus fort! Patrick je ne saurais jamais te rendre ce que tu viens de me donner!

Après environ une minute, elle me dit:
– bon, il faut que je me calme sinon je repars pour un nouvel orgasme et je ne sais pas si je peux le supporter! Tu peux me lâcher.
Elle se relève avec moi et mous nous embrassons amoureusement comme deux amants comblés et rassasié d’amour.
– Murielle, je suis vraiment heureux te t’avoir fait plaisir et surtout jouir! Rapidement, elle dit,
– Aimé ! Mon Dieu, Patrick, je n’ai pas aimé! J’ai adoré! Une baise comme çà, avec des orgasmes à répétition je n’ai jamais connu çà! Oh merci, Merci, Merci! – De rien, chère Murielle ce fut un réel plaisir.
– Si seulement Xavier pouvait aussi faire ça, ne serait- ce que le quart de ce que tu ma fait!
Ensuite, c’est elle qui prend le savon et commence à me laver de la tête aux pieds. Elle finit par ma bite et doucement, avec amour, elle la prend dans ses mains et l’inspecte soigneusement tout en commentant:
– Patrick, ta bite est vraiment incroyable. J’ai couché avec plusieurs mecs qui avaient des grandes bites, mais aucun d’eux ne peuvent se mesurer avec la tienne! Et surtout me faire ce que tu m’as fais aujourd’hui !
Une fois, un gars avait une bite aussi longue que mon avant bras mais, maintenant, je sais qu’il ne savait pas s’en servir. Et elle était moins grosse que la tienne. Et à chaque fois c’est moi qui devais faire tout le travail. Ses mains caressent lentement ma queue qui bien sûr sous cette douce caresse reprent de la vigueur. elle commence à me donner des baisers sur mon corps, et à partir de mes lèvres et descend vers le bas. Puis, arriver en dessous de mon nombril elle se laisse tomber à genoux devant moi. – Murielle, que fais-tu? – Chuuut…
Lentement ses lèvres s’approchent de la base de ma bite et je vois un frisson qui traverse son corps. Elle glisse le bout de sa langue le long de la partie inférieure de ma verge jusqu’à la pointe de mon gland décalotté.
– Permet-moi de faire ça pour toi… pour ton plaisir. Je tiens moi aussi à te rendre très heureux! Et tu m’en à donné envie! Et elle a glissé mon gland entre ses lèvres et avec une légère hésitation englobe et pousse ma bite dans sa bouche tout en frottant sa langue en dessous. – Oh Murielle!
Elle me regarde souriante et les yeux brillants puis lentement, sa tête s’enfonce vers l’avant jusqu’à ce que mon gland vienne cogner contre l’arrière de sa bouche. Murielle balance sa tête avec ma bite au fond de sa bouche pendant quelques instants avant de la retirer en laissant sa langue serpenter le long de ma veine gonflée.
– Alors, ça te plait, tu aimes? Je veux savoir si je fais ça correctement.
Puis elle me reprend dans sa bouche quand je lui réponds:
– Oh mon Dieu, Murielle, tu fais çà merveilleusement! Çà me fait vachement du bien!

Et tenant la partie encore libre dans une main elle commence à me branler de sa bouche et de sa main. Pour ne pas aimer faire des fellations, elle se débrouille vraiment bien et fait un travail incroyable sur ma queue tendue, me faisant gémir et me tortiller devant elle. Elle me suce avec application pendant plus de dix minutes et je sens que je ne vais tenir longtemps avant d’envoyer ma sauce. Elle a aussi senti quelque chose car;
– s’il te plait…ne jouis pas dans ma bouche. Averti moi que je la retire. – Mais c’est le meilleur d’une pipe!
– Non, s’il et plait…pas dans ma bouche! Promet moi! – Bon, Murielle, je te préviendrais juste à temps. Mais c’est vraiment la meilleure partie d’une fellation et tu devrais essayer!
– Surement pas! A la première pipe que j’ai fait à la demande d’un mec, il à giclé dans ma bouche et c’était dégueulasse et vraiment mauvais ! – C’est peut-être la raison pourquoi il ne te bouffe pas la chatte non plus! Je vais lui donner des conseils. Mais elle reprend ma queue qu’elle à pourtant l’air de bien aimer, car elle la suce comme une friandise, dont elle aurait été privée depuis longtemps.
Néanmoins elle tient fermement le bas de ma bite pour que je ne pénètre pas trop loin dans sa gorge. Elle n’aime peut-être pas encore le sperme mais je sais qu’elle à déjà eu quelques doses de pré sperme car je suis au bord de l’éjaculation.

Peu à peu c’est Murielle qui me suce de plus en plus frénétiquement en gémissant et sa langue fait des merveilles autour de mon gland et autour de ma bite. De plus je m’enfonce plus loin car je sens par moment mon gland pénétrer dans son arrière gorge.
– Oh Murielle, tu fais ça de mieux en mieux! Tu la sens ma grosse bite, hein! Tu vois que tu aimes çà! Coquine! Ouiiiii….lààààààààà…Oooohhhh, j’y suis presque, oh Dieu je vais…… Murielle, STOP ! Je vais!
Mes mains tentent de la repousser mais elle enroule ses bras autour de mon cul et me tient serré contre elle pendant que sa bouche intensifie ses sucions. – Ooooooh! Arrête ! Murielle! Tu vas me faire jouir! Non! Arrête!
Murielle me regarde et ses yeux verrouillés sur les miens elle enfonce sa bouche sur ma queue le plus loin qu’elle peut!
– Oh merde, je vais jouiiiirrrr! Et un flot de foutre sort de ma bite en feu et remplit sa bouche bien fermée sur mon pénis.

Je regarde avec effroi ses joues se gonfler comme une baudruche avant évidement d’avaler cette première giclée. Puis ses joues se regonflent pour cette deuxième charge et les suivantes, elle garde un moment ma semence avant de la faire descendre dans sa gorge.
Quand mon dernier jet, nettement plus réduit que les précédents, vole dans sa bouche, Murielle utilise sa langue pour la faire tourner plusieurs fois autour de ma bite avant d’avaler mon sperme. Elle continue de sucer délicatement ma bite en s’attardant longuement sur mon gland avant de la lâcher et de s’écarter de moi.
– Oh mon Dieu, Murielle, je suis désolé ! J’ai essayé de t’avertir, mais je crois bien que c’était trop tard!
– C’est bon, Patrick, j’ai aimé ton pré-sperme et alors j’ai décidé de te surprendre. Et pour tout t’avouer je ne voulais quitter ta bite pour rien au monde! Elle embrasse le bout de ma bite puis dit:
– Patrick, j’ai aimé quand ta queue à tressauter dans ma gorge! J’ai eu une sensation de puissance. Tu m’appartenais! C’est moi qui te prenais et je devais le faire! Te faire jouir et surtout te sentir jouir! Et maman à raison! Ta crème est bonne. Je n’aurais jamais cru dire çà un jour, mais j’ai presque jouis quand j’ai senti ton premier jet frapper ma gorge puis remplir ma bouche. Putain! Tu craches une telle quantité que j’ai failli étouffer.

– Dis Patrick, je ne sais pas comment maman te suce mais est-ce que j’ai fait comme elle?
– Eh bien, pas tout à fait comme toi, tu fais. – Que veux-tu dire?
– Elle me fait une gorge profonde. Elle avale mon sexe entièrement et mon gland étant dans sa gorge, mes premiers jets vont directement dans son estomac, puis elle se retire en arrière pour garder les derniers jets de sperme et elle les déguste avant de les avaler.
– C’n’est pas possible! Elle t’avale entièrement! Maman te fais des gorges profondes avec ton monstre! – Ouais, Emilie aussi. – Oh mon Dieu. elle halète en essayant de bien saisir l’ampleur de ma déclaration.
– Ma petite sœur peut prendre ta bite en entier dans sa gorge? Encore une fois je hoche la tête.
– C’n’est pas possible mais je veux quand même essayer!
Elle me reprend en bouche et je sens mon gland passer les amygdales et presque pénétrer dans sa gorge.
Elle se retire et commente; – C’est tout simplement incroyable! Je crois qu’avec de l’entrainement je pourrais aussi le faire! Ça alors! C’est ma journée découverte! Je lui suggère d’aller nous sécher, ce qu’elle accepte, mais regardant ma bite de nouveau raide par sa dernière mise en bouche: – Non, tu peux encore? me demande-elle en caressant mon sexe. – Absolument!

Avec un cri de joie, elle saute dans mes bras, s’accroche à mes épaules et enroule ses jambes autour de ma taille. Je rie doucement et je me dirige vers le couloir. Ma bite, relevant le défi trouve facilement un tunnel à combler et elle s’enfonce toute droite dans sa chatte. Au moment où que je m’apprête à la déposer sur le lit c’est elle qui est la plus rapide et elle se retrouve sur moi. Je me couche sur le dos et j’admire cette femme extrêmement sensuelle empalée sur mon pieu et qui commence à se baiser.
Murielle se fait jouir une nouvelle fois et nous sommes restés au lit à nous embrasser et nous caresser comme deux amants qui se découvrent pour la première fois. Notre rythme a ralenti considérablement car on ne baisait plus, au lieu de cela, nous avons fait avec passion l’amour à l’un et à l’autre.
En dépit de notre rythme beaucoup plus lent, Murielle a eu d’autres orgasmes d’intensité variable et je lui ai encore rempli sa chatte et son cul de mon sperme chaud.

En descendant nous restaurer, elle est déçue que je ne la porte pas à cheval sur ma bite car elle m’avoue qu’elle a particulièrement aimé çà! Terminant un bon déjeuner Murielle me regarde et suggère: – Maintenant il est temps de prendre le dessert! Puis elle glisse de sa chaise et prend ma bite molle dans sa bouche que ses nouveaux talents buccaux permettent de la ramener à la vie.
Murielle est en train de faire un remarquable travail de succion sur ma queue quand Emilie et Christine entre dans la chambre et Christine grimace, – Beurk! J’ai cru entendre, il y a pas longtemps, que la fellation c’était dégueulasse!

La suite au prochain épisode.

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Fantasmes / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.