386 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 1068 Vues

Le nouveau mâle dominant. 4

Le nouveau mâle dominant de la meute. 4

Paul et Jean sont dégoutés d’être tombés de leurs trônes. Ils se sont retirés un peu à l’écart avec Sylvie et Lydia. Mais les trois autres garçons rebandent en regardant les exploits du frangin.
Ils se sont choisi un nouveau MÂLE DOMINANT pour la meute !

Suite.
Claude fait tourner son cheptel de femelles, il se retire de la cramouille de la blonde quand elle l’inonde de cyprine sous les applaudissements du public conquis. Il s’adresse aux trois autres garçons en me montrant.
-Il ne faudrait pas oublier ma sœur !
Il tourne la tête vers moi et me demande :
-C’est bon pour toi sœurette ? J’espère qu’ils seront à la hauteur !
Ah enfin ! Je vais moi-aussi avoir ma part ! Ils viennent m’entourer et commencent à enlever ma robe qui tombe à terre, découvrant un corps totalement nu. Je ne porte rien dessous et ça les enchantent. Ils m’allongent sur un matelas de plage, le premier me lèche le cou de sa langue pendant que le deuxième fait de même avec ma poitrine dont les pointes se dressent déjà pendant que le troisième explore avec le même appendice la fente de ma chatte.

Ils sont si chauds qu’ils attaquent aussitôt les réjouissances. Nathan me défonce la chatte pendant que Noé me donne sa queue à sucer et que je branle Louis.
J’halète sous cet assaut triple, je replie les jambes sur ma poitrine pour que Nathan glisse plus profondément en moi. Mais malgré ses allers et retours toujours plus loin, toujours plus profond, je suis déçue en comparaison de ce que ces poufiasses s’enfoncent dans la vulve.
Ils se relaient mais la fatigue des précédentes joutes et le manque d’endurance ont vite raison d’eux.
J’explose quand même dans un grognement de plaisir étouffé par la queue de Louis dont je sens des tremblements précédent l’éjaculation. Je voudrais que ça ne s’arrête jamais car j’aime ça, je jouis, je jooouuuiiisss !

Je veux voir de près les couilles de Louis gicler leur jus. Je le branle, le léchant, aspirant son gland, lui massant les burnes. Il est si excité qu’il m’inonde de son sperme.
Noé prend sa place, de la salive coule sur mon menton, je sens cette nouvelle virilité frémir dans ma bouche. J’essaie de coordonner mes succions avec les coups de boutoirs de Nathan dont les halètements s’accélèrent, s’amplifient…
Un nouvel orgasme m’amène au bord du vide, et un grognement qui vient du ventre s’étouffe sur la verge de Noé qui se vide lui aussi dans ma bouche quand il explose à son tour et que son chaud liquide se répand sur ma langue.
Je sens que Nathan m’écarte les fesses et place son sexe à l’entrée de mon anus, il pousse et entre le bout, Ma jouissance facilite involontairement l’introduction de sa verge qui sonde mes intestins quand il donne un grand coup de reins, s’enfonçant jusqu’à la garde.
Son ventre collé à mes fesses, il reprend ses pénétrations éjacule presque aussitôt, se déversant en moi en pathétiques giclées.

Ils sont vidés. Ils se mettent sur les coudes pour continuer à jouir du spectacle car les filles continuent à jouer à la bite musicale avec mon frère dans toutes les positions possibles et imaginables. Ils ne sont plus en état de copuler, ayant déposé leur semence plusieurs fois.

Une fille est en train de lui présenter son cul, réclamant la pénétration de la grosse teub.
Il aligne son gland démesuré sur les lèvres intimes qui s’écartent sous la pression, elle est tellement mouillée de la chatte que l’insertion de l’énorme bite se fait sans difficulté.
Je devine cette chatte se contractant sur son phallus. Les fantasmes de la belle sont devenus réalité. D’un léger effort, mon frère s’enfonce à butée, dans la donzelle qui gémit de plaisir.
Il lui tient les jambes pour faciliter les allers et retours de l’énorme piston qui dilate dans une chaleur poisseuse le vagin distendu au maximum. Son gland doit lui défoncer le col de l’utérus à la fin de chaque poussée.

Mais mon frère veut finir en apothéose avec tout son petit monde en scène.
-Je vous veux toutes serrées les unes contre les autres ! A quatre pattes et montrez-moi votre cul !
Elles ne se le font pas dire deux fois, toutes heureuses de repasser encore à la casserole, et celle là a un SACRE MANCHE. Sur les coudes et les genoux, elles attendent sagement leur tour.
Mon frère est un vrai diesel et ses deux premières éjacs ont rendu sa prostate paresseuse mais toutes les bonnes choses ont une fin.
-Sœurette ! Mets-toi au bout de la fille uniquement à genoux en me faisant face !
Pendant encore des minutes interminables, il passe d’un cul à l’autre, d’une chatte à la chatte suivante en tripotant des seins ou embrassant les filles.
Il arrive enfin à la dernière fille avant moi, réglant au mieux son timing. Il la lime de longues minutes, ne retenant plus la montée de son plaisir et quand il se sent enfin prêt, il retire son pieu des reins complètement dévastés de ce dernier garage à bites.

La bite au vent et avec une décontraction surprenante, il se dirige vers moi. Son engin toujours aussi raide remue avant de s’immobiliser devant mon visage.
Il me dit de mettre mes deux mains sur son chibre. J’ai encore une fois la queue de mon frère entre les mains et elle est toujours aussi dure, une vraie barre d’acier. Il faut que je joigne mes mains pour en faire le tour.
J’ouvre la bouche, y introduisant uniquement le gland que je suce avec peine tout en branlant le manche des deux mains. Ça na rien de commun avec ces trois petits cons, m’étouffant presque.
Je le branle maintenant comme une folle, léchant le bout avec gourmandise.
Mais Claude ne peut plus se retenir quand je sens l’engin grossir encore et qu’il offre à moi seule son offrande jusqu’à m’exploser au visage.

Je reçois au fond de la gorge une énorme giclée. Pour ne pas m’étouffer, j’essaie de sortir sa lance de ma bouche mais les mains de mon frère tiennent fermement ma tête.
Une deuxième puis une troisième giclée très abondante viennent compléter la dose avant qu’il ne me permette de retirer son pieu.
La bouche débordante d’une quantité incroyable de sa semence que je peux enfin avaler, je reçois en complément de longs et épais filaments qui s’envolent vers mon visage.
Après les deux précédents vidange de couilles, il éjacule pendant un temps qui me parait interminable d’abondantes giclées que je reçois sur les lèvres, le front, les cheveux. Mes yeux me piquent, complètement noyés par sa semence et il en arrive encore et encore. Enfin, la source se tarie doucement et ce sont mes seins qui se font encore copieusement aspergés.
Il étale son foutre sur l’ensemble de mon buste, sur mon visage et le cou.
Un tel traitement spermatique déclenche en moi un formidable orgasme, encore cramponné à sa bite

Il me passe une serviette pour que je me nettoie les yeux afin que je puisse voir. Quand je peux enfin les ouvrir, j’assiste à la lente décroissance de sa bite, mais même une fois remisée entre ses cuisses, sa taille au repos bat à plate-couture celle de ce petit con de Paul en érection qui se flattait d’être bien monté.
-Nettoyez ma sœur, les filles ! Ordonne Claude.
Les filles se jettent sur nous pour recueillir sur sa queue et sur mon corps son nectar.

Après cette journée mémorable, notre vie a changée. Les filles me courtisent et m’invitent pour que je vienne avec mon frère et la plupart des garçons sont devenus très copains avec lui pour profiter de son Aura sur la gente féminine.
Il n’y a que Paul et Jean qui font la gueule car Lydia et Sylvie courtisent elles aussi le NOUVEAU MÂLE DOMINANT.

On dit que la taille de la verge du mâle n’est pas ce qui attire le plus les filles, mais je peux vous dire que ça y contribue grandement quand même !
Depuis ce jour mon frère, après les matchs, prend sa douche avec ses coéquipiers. Le bouche-à-oreilles a fait son œuvre, il n’entend plus de railleries et les autres lui donnent les marques de respect dues à son titre.

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.