332 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 16449 Vues

Les débauches d’une jeune salope

Salut c’est moi Elodie !
Après ma première expérience à plusieurs qui me fit décoller au 7ème ciel, je devins une belle salope ! De toute façon je l’étais déjà mais je ne le savais pas.
Depuis je m’habillais beaucoup plus sexy et plus provocante. En fait je peux bien le dire, je ne recherche que de la baise pure et simple. Et quand on recherche le sexe, on le trouve toujours…
La fac est mon terrain de chasse, je fais du rentre dedans aux gars et le nombre de mes conquête augmente rapidement. Le problème c’est que ça commence à être voyant et je crois qu’on m’a décerné la palme de la meilleure pute de la fac. Je ne suis pas enchantée de ce sobriquet mais au moins il est juste ! Un jour, j’attendais tranquillement dans un couloir quand un type de l’administration vint de dire que mes tenues provocantes n’étaient guère très appréciées et qu’il faudrait que je me méfie. Je lui répondis que j’y veillerai en me penchant de manière à ce qu’il ait une vue imprenable sur ma belle poitrine. La réaction fut immédiate car il devint tout rouge de honte mais ce rinça bien l’œil !
Pour ce qui est de la tenue je suis uniquement en jupe assez courte et avec un bon décolleté ou un dos nu. Je ne porte plus que des soutient gorge pigeonnant et des strings quand je porte une culotte ! C’est sur que j’attire tous les regards mais je crains un peu pour ma scolarité. Et si ces crétins me renvoyaient pour ça ? Quelle honte ce serait !!
Je me sentis assez mal pendant toute la journée et mes craintes étaient fondées ! En effet au cours de l’après midi je fus appelée par le directeur de mon DEUG. Un homme assez austère qui me fait un peu peur.
J’arrive dans son bureau en ayant remonté un maximum mon petit haut et baissé ma petite jupe. Dès le premier coup d’œil qu’il me lança mon sang se glaça et je compris que ce ne serait pas une partie de plaisir…
– Mademoiselle… Je pense que vous connaissez la raison de votre venue dans mon bureau…
– Heu… pas vraiment, répondis-je maladroitement. Je n’allais tout de même pas lui dire que je pensais que cela pouvait provenir du fait que je m’habille comme une pute !
– Ah non ? Son regard se durcit encore plus et il me lança au visage : « c’est peut être à cause des rumeurs à votre propos et de vos tenues qui sont mal appropriées pour un établissement scolaire !!
Je crus mourir sur l’instant, tant j’avais honte.
– Je m’excuse monsieur le directeur, je ferai attention à m’habiller… convenablement, dis je en baissant les yeux.
– Il aurait peut être fallu y penser plus tôt mademoiselle !! Vous vous croyez dans un pipe show ??!! N’avez-vous donc aucune PUDEUR et aucun RESPECT pour vous-même ??
Ces mots étaient si durs que je ne pus contenir mes larmes. C’était terrible et je pensais déjà à la réaction de mes parents s’ils apprenaient cela !
– Les filles d’aujourd’hui se dévergondent j’en suis conscient. Mais VOUS !! C’est un blasphème !! Vous êtes répugnante de honte !! Et ce n’est pas la peine de m’apitoyer avec vos larmes de débauchée ! Je vous VIRE !!! Allez donc trouver du travail au bois de Boulogne !!
Je crus à un cauchemar, ce ne pouvait être autre chose qu’un cauchemar !! Mais je me mis à supplier :
– Oh non je vous en pris ne me renvoyez pas !! Je ne suis pas une pute mais juste une jeune fille qui… qui à découvert des plaisirs inconnus (j’avais honte de dire cela mais je devais tout faire pour sauver ma place !). J’ai déliré et j’ai pêché mais je vous en prie ne me punissez pas ainsi !! Le suppliais je comme si je m’adressais à un prêtre. Je vais changer je vous le jure ! Croyez moi je vais rectifier ma conduite mais s’il vous plait ne me virez pas !
– Au moins vous reconnaissez vos fautes, petite débauchée !
Il se leva de son siège et m’agrippa par les épaules.
– Et bien je vais voir ce que je peux faire pour vous si vous êtes gentille…
– Pardon ? demandais-je incrédule.
– Une fille si dévastée par le sexe doit être pardonnée ainsi !
Je le vis descendre sa braguette doucement et son expression changea en celle d’un pervers démoniaque.
J’avais du mal à comprendre ce qui m’arrivait car tout c’était passé si vite en si peu de temps.
Il baissa son pantalon et son slip et je pus découvrir une verge puissante et bien longue. Je n’aurais jamais cru qu’il soit aussi bien monté !
– Maintenant suce ! dit-il sans ménagement.
Et il prit ma tête pour l’avancer vers ce membre gigantesque.
J’ouvris la bouche et me mis à lécher le gland. Je le lapais comme un chat sur son bol de lait. Cette situation était troublante et excitante et je commençais à mouiller.
– On voit que tu as beaucoup pratiqué cela petite cochonne ! Tu es vraiment répugnante !!
Et il me maintint la tête pendant qu’il me baisait fortement la bouche. J’eus l’impression d’étouffer et la sensation de plaisir se transforma en une peur. Il me bloquait complètement la tête et me pistonnait la bouche de cette bite monstrueuse en poussant des
– Sale petite débauchée !! Je vais t’apprendre à avaler moi !! Tu ne mérites aucune compassion, tu es une pute et tu dois être traitée comme telle !
J’essayais de me dégager de cette étreinte tant bien que mal et je recommençais à pleurer.
– Pleure donc chienne, je vais te laver la bouche de mon foutre !
Et je sentis son sexe gonfler une dernière fois dans ma bouche avant de lancer des longues giclées au fond de ma gorge. Heureusement il relâcha son étreinte et je pus respirer confortablement. Je recrachais un peu de sperme en même temps qui coula sur ma poitrine et dans mon décolleté.
– Petite dégoûtante tu en as foutu partout !! Tu as intérêt à tout lécher, je ne veux plus voir de trace de souillure sur ce corps déjà sal !
Je fis ce qu’il dit et je ramassais le sperme avec mes doigts avant de les lécher.
– Fais moi voir ce corps souillé ?
Aussitôt il m’enleva mon haut et ma jupe et je restais en string et soutient gorge devant ce tortionnaire.
– Un corps splendide ! Des gros seins comme les tiens doivent bien plaire !!
Il sortit mes tétons de mon soutien gorge et les pinça sans ménagement. Je ne pus retenir un petit cri.
Il me pelota sans délicatesse, soupesa mes seins, les mesura, les tordit dans tous les sens. Je me sentais sale à présent ainsi offerte, sans défense à ce malade mental. Puis il me lécha les tétons tel un bébé agrippé au sein de sa mère. Il les aspirait et cela me faisait très mal.
– Aïe !! S’il vous plait ! Vous me faites mal !!
– Rebelle en plus ? Si tu tiens à garder ta place ici je te conseille de la fermer idiote !!
Alors je me tus.
Il me léchait les seins, me pinçait les tétons tant bien que mal qu’à force je ressentis du plaisir. Je me mordis la lèvre en penchant ma tête en arrière. C’était trop bon.
– Tu aimes ça petite cochonne. Et bien c’est pas fini !
Il rebandait sec et je voyais son membre de taureau qui se frottait contre mon ventre.
Il me souleva et m’assis au bord de son bureau. Il écarta mon string et me présenta son énorme gland à l’entrée de ma chatte complètement trempée. Je le sentis poussé et cela me fis mal.
– Tu as mal ? Tu n’as encore rien vu ! Je vais te baiser à tel point que tu ne pourras plus t’asseoir normalement !
Cela promettait !
En effet sa verge continuait son entrée dans ma caverne et je ne contrôlais plus rien (je veux parler de mes sens). Il était si énorme ! Si gros !!
– Ahh c’est un monstre !!!
– Oh oui et il va te bourrer comme jamais ma salope !
Il accéléra le mouvement et me pistonna plus vite. J’avais toujours un peu mal mais je savais que j’allais jouir peu de temps après !
Il m’agrippait bien les fesses, et les tripotait en même temps, et il me pistonnait maintenant sans retenue.
– Hummm oui… continuez…. Oh, oui… c’est bon !
Mes sens devinrent fous et je me lâchais complètement. J’ondulais comme je pouvais pour aller à la rencontre de cette énorme pine.
– Oh OUI, encore !! N’arrêtez pas s’il vous plait ! C’est si bon. Ahhh. OUI !! Hum… comme c’est bon !! OHH AHH vous me déchirez bien !! Oh, votre sexe est tellement gros !! Il me remplit complètement AHHHHHH. Oh OUIIII encore OUIIIII. Allez y !!! Défoncez moi ma chatte de salope !!!!!!
Et je me mis à jouir très fort et très bruyamment. C’était exquis et j’en redemandais encore !
Je me contorsionnais littéralement sous l’effet de la jouissance. C’était trop bon !!!!
– Ah petite salope, maintenant je vais m’occuper de ton cul de pute !
Cette idée me ravit tout d’abord puis j’eus très peur à cause de la taille de sa queue.
– Oh mais elle ne va jamais rentrer dans mon cul ! Elle va me déchirer le cul !
– C’est le but petite pute ! Je vais te péter le cul !!
Plus la tension était sexuelle plus son vocabulaire était cru. Aucun de mes amants ne m’avait dit qu’il allait me « péter le cul » ! Mais j’adore les mots crus et cela ne me gêna pas trop.
Il me retourna alors de sorte que mon cul était bien à sa portée et je m’étalais sur son bureau en m’accrochant comme je pouvais.
Il prit quand même la peine de ma lécher le trou du cul pour l’humidifier encore plus et entreprit de le préparer en m’enfonçant 2 doigts d’un coup !
– Oh !! Vous m’avez surprise ! Mais… oh oui… continuez…. Humm…
Ses caresses me ravirent et je me laissais aller à ce plaisir quand il retira ses doigts soudainement pour faire place à sa queue gigantesque.
Je crus qu’elle ne rentrerai jamais mais je sentis que mon « agresseur » s’y connaissait en sodomie !
Peu de temps après je pus apprécier une formidable enculade que j’appréciai complètement. J’adore me faire enculer, et qu’une si grosse bite le fasse m’enchantait.
– Tu l’as sens ma grosse bite dans ton cul ? Tu la sens bien ? Elle te fais du bien n’est ce pas ? Tu aimes te faire enculer ça se voit ! Et ben tu vas être servis !!
Et il me bourra le cul à fond ! Il me prit aussi fort qu’il pouvait.
Je ne tardais pas à sentir monter ma jouissance que je joignis de paroles de folle.
– OH OUIIIII !!! Elle me défonce bien le cul !!! Oh que c’est BON !!!! J’aime me faire enculer comme ça !! Oh encore !!! OUI ENCORE !!!! VAS Y DEFONCE MOI !!! OH OUI DECHIRE MOI LE FION !!! AHHHHHHHH
Je jouis comme jamais avec cette immense queue au fond de mon cul !!! Et mon directeur ne tarda pas à me rejoindre…
– Prends tout petite pute !!! Ce que tu te prends dans le cul ma salope !! AHHHHH OUIIIIII !!! C’est BONNNNNN
Et je sentis sa décharge de foutre au fond de mon cul. Il sortit de mon cul et me présenta sa verge encore dure que je m’empressais de sucer autant que je pouvais. Elle m’avait fait tellement de bien…
On se rhabilla et il reprit calmement.
– Mademoiselle, je pense vous donner une chance de vous racheter (c’est pas ce que je venais de faire ??). J’exige de vous une attitude respectable et je reverrai votre cas à la fin de semaine pour voir vos progrès. Retournez en cours !
– Bien monsieur. Merci beaucoup de votre compassion. Je saurai être reconnaissante.
Et j’attendis la fin de semaine avec impatience…

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.