342 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 1574 Vues

Ma première partie à trois avec 2 mâles très bien membrés

LE HAREM DE PATRICK
24ème EPISODE

Emilie, Patrick et son meilleur copain.

Récit d’Emilie.
Maman pour que j’ai un peu d’indépendance quand je suis chez elle a fait aménager une dépendance pour moi toute seule.
J’ai un bureau, une chambre et une grande pièce bien équipée (avec billard, salle de jeu, télé…) me permettant de recevoir des copains.
Quelques temps après avoir fait la connaissance de Patrick mon boy-Friends, je l’ai invité à passer quelques jours chez moi lors d’un de mes séjours chez ma mère.

Je suis en plus en pleine période d’examens déterminée à utiliser mon cerveau pour obtenir mon diplôme. Je sais que je peux le faire et si je veux réussir grâce à mon intelligence, je dois me concentrer uniquement sur les études et faire un break coté sexe mais après quelques semaines d’abstinence, j’ai tous les soirs envie du sexe de Patrick en moi.

Ce vendredi soir, je suis dans ma chambre essayant d’étudier mais je n’ai qu’une idée en tête, avoir au fond de moi une bonne bite. J’ai réellement besoin d’une vraie bite. Je vais devenir folle.
Patrick viens d’arriver mais il n’est pas seul, il est avec son copain Michel une jeune star du club de football.
Il m’explique que pour une fois ce n’est pas moi qui devrai me partager sa bite mais que si je suis d’accord, il me fera découvrir avec son copain les plaisirs d’être prise par 2 mâles.
J’hésite un peu mais accepte cette nouvelle expérience.
A peine entré Patrick se déshabille entièrement. Je ne peux pas m’empêcher de regarder son énorme queue que je connais si bien qui se balance entre ses jambes…
Je suis tellement excitée. Je veux cette belle verge en moi!
Après sa déclaration, je remarque que son gourdin augmente en longueur et en épaisseur!
Je ne peux m’empêcher de me lécher les lèvres de gourmandise. Ce qu’il a bien sur remarqué et il me demande:
– Ça te fait envie, n’est ce pas?
– Oh que oui! Je lui réponds.
– Vraiment? Tu peux t’en occuper alors?
– Je ferai tout ce que tu veux, suffit de me le demander gentiment!

Sur ce, Michel son copain, dégrafe son pantalon et à son tour fait surgir de son boxer une épaisse et longue queue à demi bandée.
Mes deux hommes ont vraiment les deux plus grosses bites que je n’ai jamais vues.
Ma bouche m’en tombe, je ne sais plus quoi dire.
Petit à petit, son érection prend de la vigueur et finalement, sa queue est encore plus grande et aussi épaisse que celle de Patrick qui est pourtant monté comme un âne question grosseur.
Je ne peux pas me contrôler plus longtemps et je me mets à genoux entre Patrick et Michel et prends profondément la bite de ce dernier dans ma bouche.
Enfin quand je dis profondément, je prends ce que je peux, elle est trop longue pour pouvoir toute l’avaler.
Tout en les branlant avec mes toutes petites mains qui n’arrivent pas à en faire le tour, j’alterne ma pipe de l’un à l’autre. Elles sont si grandes et épaisses que je n’imagine pas pouvoir faire autre chose que de sucer leurs glands et leurs couilles ce qui semble déjà bien leur plaire.
Mais je sais qu’ils en veulent beaucoup plus! Patrick me demande de me mettre debout et de me déshabiller pour pouvoir profiter eux aussi de tout mon corps.

Malgré les interdits, je suis heureuse de leurs propositions.
Je me lève et doucement je retire mon petit short que je lance à leurs pieds. Je me retourne pour qu’ils voient mes jambes et mes petites fesses musclées juste séparées par mon String noir.
Doucement, je retire mon T-shirt et me remets face à eux. Je passe doucement mes mains dans mon dos ce qui a pour effet de me cambrer et d’accentuer encore ma poitrine.
D’un coup, je retire mon soutien-gorge. Ils commencent tous les deux à caresser leur bites et je les vois se lécher les lèvres.
Je devine dans leurs yeux qu’ils n’ont qu’une idée:  » me baiser « .
Patrick est venu se placer à genoux devant moi, pose ses mains sur mon cul et commence à lécher ma petite chatte et mon clito, tandis que je branle la monstrueuse bite de Michel qui n’arrête pas de me caresser les seins tout en m’embrassant, je ressens ma 1ère jouissance.

Au bout d’une petite minute, mon orgasme commence à diminuer. Michel me fait asseoir sur le sol et je gémis quand il essai de m’enfourner ses 26 cm de chair dans la bouche.
Patrick est couché entre mes cuisses en train de me lécher ma chatte et mon cul.
Michel m’attrape les cheveux des deux mains et essaye de me faire rentrer une plus grosse partie de sa pine entre les lèvres.
Je suis tellement excitée que je réussis presque à mettre les trois quarts de sa très longue bite dans ma petite bouche.
Il commence à gémir et éjacule violemment à quatre reprises au fond de ma gorge. A part Patrick je n’ai jamais eu autant de sperme d’une seule bite, une vraie fontaine à telle point que ça commence à couler le long de mon menton.
Je me retourne pour sucer la queue de Patrick qui s’est relevé mais il a une autre idée en tête. Il me porte jusqu’au canapé et m’assoit dessus.

Il soulève mes jambes en les écartant afin de faire apparaître ma chatte humide. Il présente sa bite moins longue que Michel, mais tout de même bien 22 cm, à l’entrée de ma chatte en manque et d’un coup l’enfonce jusqu’à la garde.
– Oh Dieu, Patrick, j’adore sentir ta monstrueuse bite bouger en moi! Je veux la garder toujours en moi !
Cela fait trop longtemps que je n’ai pas eu une vraie queue en moi et pour la deuxième fois en moins de 5 minutes j’ai un orgasme foudroyant.
Patrick me besogne une dizaine de minutes et à son tour éjacule au fond de moi une quantité de sperme 2 fois plus importante que son copain.
Contrairement à Michel il est tout le contraire d’un éjaculateur précoce et ses éjaculations sont toujours hyper abondantes.

A peine Patrick se retire, que Michel qui a eu tout le temps de rebander, se présente à son tour à l’entrée de ma chatte et doucement me pénètre.
La sensation est merveilleuse, je sens mon vagin écartelé se distendre au maximum de ses possibilités et heureusement que Patrick est passé avant car sinon malgré mon excitation maximum, j’aurais certainement dégustée.
Il a à peine rentré les 3/4 de sa monstrueuse queue qu’il touche déjà mon col de l’utérus ce qui électrise tout mon corps.
– Waouh, putain t’es gros ! Ouuuuhhhh…
Puis tout en me martelant tel un métronome en faisant attention à sa pénétration, il me murmure:
– Oh oui, que s’est bon. Que tu es étroite, Oh putain…
Je sais que ça va durer plus longtemps car il a déjà éjaculé et quel plaisir de sentir l’énorme grosse bite de Michel au plus profond de moi, je n’ai qu’une envie que ce moment dure le plus longtemps possible.
– Mon Dieu, comment ce pieu magnifique peut entrer dans ma petite chatte ? Il est si grand et si gros ! Mais mon vagin s’est adapté et je sens qu’il se plait à l’intérieur de moi !

Patrick, avec se spectacle son et lumière qui lui été offert, a repris tout sa vigueur mais au lieu de venir avec nous, il nous annonce qu’il va faire un tour et nous dit de bien en profiter.
Après un temps indéterminé mais qui me parait une éternité de bonheur et plusieurs orgasmes tellement Michel me baise bien, Patrick revient avec une bouteille d’huile d’olive à la main et dit à Michel de se retirer et de s’assoir sur le canapé.
Obéissant, il retire son énorme bite, j’ai un sentiment de vide bien déplaisant.

A peine s’est-il assis à coté de moi que je me jette sur lui en me ré-empalant sur sa queue si fièrement dressée, les yeux dans les yeux, ne voulant pas m’arrêter en si bon chemin.
Je commence à monter et descendre sur ses 26 centimètres. Pendant ce temps, il attaque mes seins, en les mordants, les léchant, les caressant. Je n’ai jamais eu mes seins si fermes et mes tétons sont en totale érection.
Quand tout d’un coup, je sens Patrick derrière moi, me poussant contre la poitrine de Michel et mettant ses mains contre mes hanches.
Je sens sa langue contre mon petit trou qui me lèche juste au dessus de la bite de son copain.
Cela m’excite encore plus. Je garde mon cul un peu en hauteur pour permettre à Michel de reprendre les mouvements de son impressionnant pieu qui me perfore.
Et je jouis de nouveau. La chose suivante que je réalise, c’est que Patrick est en train de verser de l’huile sur mon trou du cul, puis il commence à le travailler avec ses doigts.

Il me met deux doigts dans le cul mais c’est loin d’être l’équivalent de sa bite et en plus j’ai déjà la plus grosse bite que je connaisse dans ma chatte.
J’ai donc un peu d’appréhension lorsqu’il enlève sa main et que je sens sa grosse queue se présenter à la petite porte.
Il glisse lentement son énorme gland dans mon cul et je crie de douleur mais aussi de plaisir. – Ouuuuuhhhh! Salaud! Aiiiiiillllll…putain! Tu m’encules! Oooohhhh la vache! Elle est grosse ta putain de bite!

Régulièrement, il s’enfonce en moi et rapidement je me retrouve avec Patrick dans mon cul serré et Michel dans ma petite chatte.
Je pense qu’ils l’avaient déjà fait avant parce qu’ils sont presque instantanément tombés sur le même rythme de martèlement.
Cette double pénétration avec deux énormes chibres au plus profond de moi me donne des frissons de bonheur sur tout mon corps.
Je suis à la limite de la crise cardiaque avec tous les orgasmes que j’ai déjà eus, je pense ne plus avoir suffisamment de force pour jouir de nouveau.
Mais là, prise en sandwichs par mes 2 étalons, de nouveau je sens venir au plus profond de moi, une nouvelle vague de jouissance et je crie de plaisir sans discontinuer.
– Whaaaaoooooouuuuuu… ça recommence! Je jouiiiiissssss encooooore! Putain de salaud, je vais mouriiiiirr!

Après plusieurs minutes qui me parurent une éternité de bonheur, Michel commence à gémir de plus en plus fort jusqu’à se déverser dans ma chatte.
Son éjaculation est moins importante que la première, il ne doit plus lui rester une goutte de sperme. Ses spasmes conduisent quelques secondes plus tard Patrick au bord de l’orgasme et dans un dernier mouvement, il s’enfonce au plus profond dans mon cul pour me déverser une autre décharge géante, s’arrêtant enfin de me marteler.
– Putain Patrick, après tout ce que tu m’as déjà donné ta quantité de sperme est encore incroyablement énorme!…

Je suis dans un tel état que, durant quelques secondes, impossible de reprendre mon souffle et de bouger. Ils se mettent à rire de mon état d’épuisement dans lequel je suis, enfin satisfaite et non pas grâce à une mais deux bites, non pas une fois, ni deux, mais quatre fois dans mes différents orifices!

Patrick a glissé lentement sur le côté son pal toujours aussi raide. Je sens le surplus de sperme couler le long de mon trou du cul béant.
Je me soulève lentement pour faire sortir la grosse pine de Michel qui a débandée.
La encore, son sperme coule de ma chatte.
Ils ont juste regardé les deux traînées de sperme couler puis ont sourit!
J’ai tellement été bien baisé par mes deux mâles, joui tant de fois, subi ma première double pénétration et eu mes deux trous complètement explosés par leurs grosses bites que je ne peux pas me lever, je rampe à quatre pattes jusqu’au bord du canapé.
Ils rigolent encore plus. Je les regarde et m’exclame.
– Eh bien, Vous avez encore tout le weekend pour me donner votre sperme.
Mais Patrick ne l’entend pas de cette oreille et me force à avaler sa queue toujours dressée et à la sucer une quinzaine de minutes avant de décharger une nouvelle fois dans ma bouche un torrent de foutre. Puis je me lève difficilement et rejoins ma chambre.

J’y passe un certain temps. Je sais que j’ai encore envie d’eux. Ca a été la meilleure partie de jambe en l’air que je n’ai jamais connue !
J’ai tout le corps courbaturé, les jambes vraiment lourdes. Je vais à la salle de bain pour me nettoyer et me revigorer.
Je fais couler un bon bain chaud pour bien me détendre. J’ai le plaisir de constater que tous mes orifices sont revenus à la normale.
Après environ une demi-heure dans la baignoire, je sors, ma serviette enroulée autour de moi et je me dirige tout droit au lit.
Je suis tellement épuisée. J’enlève ma serviette, tombe la tête en première dans mon lit et je m’endors instantanément.

Dans mon sommeil, j’entends quelqu’un chuchoter à mon oreille puis me la lécher. C’est à ce moment que je réalise qu’il y a quelqu’un dans mon lit et je me réveille.
Je reconnais Michel qui murmure dans mon oreille qu’ il veut de nouveau baiser avec une fille si sexy et chaude. Il ne m’en faut pas plus pour être excitée.
Je sens la longue et grosse hampe de Michel contre mon petit cul, il se lève et me fait hausser le cul pour que je me retrouve à quatre pattes.
Michel lâche mon oreille et s’attaque directement à mon cul. Oh mon dieu que c’est bon. Je sens déjà un orgasme arriver.

Il commence à pousser sa langue de plus en plus profondément dans mon petit trou. C’est si bon, à sa technique, je sais que ce n’est pas sa première fois.
Bientôt, toute sa langue est dans mon putain de cul et j’ai un orgasme. Je n’ais jamais eu un orgasme anal avant sans pénétration.
Après m’avoir lécher et baiser mon cul avec sa langue pendant 10 minutes, Michel se lève, saisit le lubrifiant qu’il a apporté avec lui et commence à en verser sur mon trou du cul déjà bien inondé puis me met un doigt.
Mon cul est déjà assez humide grâce à sa salive et bien dilaté de ma dernière baise avec Patrick un peu plus tôt.
Le doigt glisse avec une grande facilité, un second le rejoint rapidement, forçant un peu plus.
Il ajoute lentement un troisième.
Il commence à augmenter le rythme de ses doigts dans mon putain de cul, jusqu’à me baiser littéralement avec.
Sans rien me dire, il me met un quatrième doigt, je suis à la limite de la douleur, mais je sais que j’en ai besoin en raison de son énorme queue à la grosseur monstrueuse! Il n’est pas facile de s’enfiler une bite épaisse de plus de 25 centimètres dans un tout petit trou, et j’allais avoir besoin de tout le relâchement possible pour y arriver !

Après environ 5 minutes, il retire ses quatre doigts de mon cul et verse du lubrifiant dedans en grande quantité. Je sens le liquide froid couler dans mon cul.
Michel ensuite enduit de lubrifiant son énorme queue puis il se lève et se met derrière moi. Je sens son gros gland qui pousse contre mon trou du cul.
Je prends une grande respiration et détend mon cul au maximum. Il force mais ma corolle refuse l’intromission de ce monstre, sa queue n’a pas la dureté de celle de Patrick et plie sous l’effort.
Soudain son gland arrive à violer mon petit trou et même s’il a été beaucoup travaillé avec sa langue, ses doigts et le lubrifiant mon cul est encore trop serré pour l’épaisse queue de Michel.

Enfin, le gland a réussit à pénétrer en entier, la douleur est forte mais je suis habituée avec la pine de Patrick aussi grosse.
Je commence à grimacer de douleur, mais je ne veux pas qu’il s’arrête. Je pose ma tête contre le lit, et maintient mon cul bien élevée.
Il pousse lentement sa queue dans mon cul serré. – OOUUUUUIIIIII… Comme çà! Ooooohhhh, mon salaud tu sais y faire; tu vas me péter le cul!
Après un instant d’attente il continue sa poussée et bientôt la moitié est en moi, mais j’ai encore mal.

Les larmes commencent à monter. Pour pas qu’il le voit et s’arrête, j’enfonce ma tête dans l’oreiller. Et puis d’un coup, je ressens un orgasme monté en moi et mon trou du cul ouvre un peu plus permettant à toute la longueur de la queue de Michel de rentrer en moi.
-AAaahhhh, ouiiiiiiiiii…ça vieeeeennt! Je jouiiiiissssss du cuuuul!
Je n’aurais jamais cru que mon cul pourrait l’accepter mais croyez moi, il la fait ! J’ai de nouveau un orgasme un peu plus fort que le précédent qui secoue tout mon corps. Jamais, on n’est allé aussi profondément en moi.
– Ooooooooh ta bite est énorme ! Putain c’est long ! Je la sens passer mais elle rentre ! Incroyable ! Michel ! Tu me l’a met profond !
Il commence à se retirer lentement et à revenir.
Maintenant que mon trou est assez lâche, Michel avec un rythme lent entre vraiment au plus profond de moi avec son interminable queue. Je commence à frotter mon clitoris gonflé et très sensible, ce qui me procure immédiatement un tel orgasme que je tombe à plat ventre sur mon lit.
– Putain de queue ! Ta bite me rend complètement folle…je vais… jouiiiir… je… jouiiiiissssss… Oooohhhh… Ta monstrueuse queue, ouiiiiii ta queue ! Mon dieu… AAAAHHHH…Ouiiiiiii…putain ! Ouiiiiii baise moi !

La bonne nouvelle c’est que Michel est tout de même resté bien accroché à moi, en effet, malgré le fait que je sois tombée à plat, sa queue a toujours sa tête dans mon cul !
Il s’abaisse sur mon dos et passe sa main sous mon ventre puis commence à me frotter mon clito pour mon plaisir. Je ne sais pas combien d’orgasme mon petit corps peut supporter ! J’en ai tellement eu en si peu de temps !
Mon comportement fait comprendre à Michel que j’aime bien son expérience et il commence vraiment à me défoncer le cul. Il va de plus en plus vite en utilisant la totalité de son membre.
C’est un vrai bonheur mais je sais aussi que malheureusement, il ne va pas durer longtemps.
Bien mal m’en a pris, il me défonce de la sorte pendant plus de 10 minutes, au bord de l’épuisement j’ai un nouvel orgasme fantastique qui en serrant mon petit trou sur son épaisse queue le fait lui aussi exploser et il éjacule au plus profond de mon cul encore une fois une bonne quantité de sperme.

Nous nous écroulons et basculons sur le côté gardant toujours sa queue en moi. Michel est resté avec moi jusqu’à ce que je me rendorme.

Je me réveille le lendemain matin avec le sentiment d’avoir vécu la baise de ma vie, Michel a été presque inépuisable et avec sa grosse bite il a atteint des parties que je ne n’imaginais pas possible.
J’ai tout de même quelques douleurs.
Mon pauvre petit cul a mal d’avoir été baisé si longtemps par Patrick et Michel en double puis j’ai pris le bélier de Michel plus tôt ce matin.
Je sais que le sexe anal est hors de question pour les prochains jours. Je vois la flaque de sperme et de lubrifiant sur tous mes draps.
Je retire rapidement ma literie et la met à la machine à laver. Après je vais dans ma salle de bain pour y prendre une douche salvatrice et m’occuper de mon corps endolori.

J’ai encore envie de sentir une queue en moi, mais j’espère qu’ils ne voudront pas tenter le sexe anal car j’en ai trop abusé cette nuit.
Je m’occupe bien de tout mon petit corps avec crème, huile et passe une robe. Je me restaure de quelques céréales car je n’ai pas mangé depuis la veille midi.

Je mets une petite robe en cuir noir avec un zip dans le dos, le soutien-gorge noir est en accord avec le porte-jarretelles et termine avec une paire de bottes à talon haut.
Si avec cela en me voyant il ne bandent pas dur! Une fois habillée, maquillée et le tout ajusté, j’entends Patrick rentrer à la maison comme prévu pour 11 h 00 après son footing, une synchronisation parfaite! Je me rends donc rapidement dans ma chambre pour l’attendre.

La porte de l’entrée franchie, je l’entends se diriger directement vers ma chambre. Quand il se retrouve en face de moi, un grand sourire illumine son visage. Et je vois bien que la réaction si attendu entre ses jambes a bien lieu vu la bosse de son short. Il me demande:
– Donc je peux considérer que tu veux bien de moi et de ma grosse bite?
– Oh putain que oui j’ai envie de sentir ta grosse bite en moi. Et je ne vais pas attendre pour cela.
– J’ai bien transpiré, je dois tout de même aller prendre une douche

Je commence à marcher vers lui en bombant le torse, et roulant du cul. Arrivée tout contre lui, je lui ai murmuré dans l’oreille:
-Rien à faire, je ne peux pas attendre plus « ta bite.
Je me mets à genoux et commence à retirer on short qui a vite glissé vers le bas et je peux voir au travers de son boxer sa queue bien raide dont le gland dépasse.
Une fois le boxer enlevé, je saisis sa bite bien dure et je l’engloutie tout en masturbant ce que je ne peux prendre avec ma main droite.
Je salive beaucoup tout le long de sa hampe. Je décide que sa queue doit être humide comme ma chatte donc je suce avec toute ma force en salivant dessus.
Je commence à chatouiller avec mes ongles manucurés de ma main gauche ses couilles. Patrick émet un râle de plaisir et je le sens envoyer ses épaules en arrière à chaque fois que mes ongles éraflent les endroits le plus sensibles de ses couilles.
Patrick attrape l’arrière de ma tête avec ses deux grandes mains et commence à pousser plus profondément ma tête sur sa queue.
J’enlève ma main droite de sa queue et je me laisse faire.

Je commence à suffoquer un peu quand l’ensemble des 22 centimètres de sa queue se trouve engloutit dans ma bouche et bute au fond de ma gorge.
Lorsque je sens ses poils pubiens chatouiller mon nez, je sais que c’est la gorge profonde avec la plus grosse bite que je n’ai jamais réalisée.
Patrick attrape ma chevelure et commence à me faire faire des mouvements le long de sa hampe. Il gémit de plus en plus fort et moi j’ai la chatte de plus en plus mouillée.
J’insère un doigt dans ma chatte pendant que Patrick continu à baiser ma bouche. Puis je pousse un second doigt et je sens les à-coups de Patrick jusque dans ma chatte humide.
Avec ma main gauche je commence à frotter mon clito bien dur et en moins d’une minute j’ai un orgasme à en mordre le monstrueux épi de Patrick.
Au bout d’une dizaine de minutes de ce traitement, je sens les tressautements de sa queue qui commence à tirer sa charge de sperme directement dans mon estomac.
Je n’ai même pas eu la chance de goûter son sperme tellement sa queue était profondément fiché dans ma gorge.

J’attrape son boutefeu qui sort de ma bouche et commence à nettoyer chaque goutte de son délicieux nectar sur chaque centimètre de sa bite en érection.
Je me relève et l’embrasse dans un baiser passionné, jouant avec nos langues.
Je colle fortement mes seins contre ses pectoraux pendant qu’il attrape mes fesses me les massant fortement avec ses grandes mains. Puis il relève ma jupe et commence à malaxer mes fesses.
Je l’embrasse encore plus fort.

Je m’arrête, je l’attrape par la main le jette sur le lit m’agenouillant devant lui en lui reprenant sa bite bien dure au fond de ma bouche.
Je sorts sa queue de ma bouche et commence à la lécher comme une glace jusqu’à descendre à ses boules.
Patrick gémit plus fort ce qui me fait sourire et doucement je lèche ses couilles. Patrick crie alors sauvagement:
– Oh, oui… putain…
Ma langue continue à lécher ses couilles, à les gober puis j’avale sa queue bien épaisse. Il ne peut pas supporter plus et il se lève.

J’enlève ma robe pour dévoiler ma petite chatte bien rasée et je me mets à califourchon sur lui face à ses pieds.
Je sais que les gars aiment bien cette position et moi je peux mieux sentir leur queue bien dure dans ma chatte. Je commence à descendre sur sa bite bien dure et épaisse avec une grande facilité.
Je m’enfonce sur sa queue jusqu’à sentir ses poils pubiens chatouiller les lèvres de ma chatte.
A ce moment, Patrick me donne une bonne claque sur mon petit cul tout dur qui me fait réagir de douleur mais aussi de plaisir.
Je commence à me baiser avec sa queue de toutes mes forces.
Patrick continue à me fesser pour m’imposer son rythme de plus en plus rapide et en enfonçant son épaisse queue de plus en plus profondément.
Je sens que je vais connaître un nouvel orgasme. Mon corps entier se met à convulser et ma chatte se resserre sur la bite de Patrick.
J’ai un tel orgasme que je ne peux plus bouger.
– DOUX JÉSUS ! ça recommence! Je jouiiiisssssss… encooooore! Oh mon Dieu, AAAAAHHHHHHH!
Patrick gifle de nouveau mon cul ce qui fait ressortir sa queue.
Il se positionne devant moi pour que je lui lèche tout le jus de ma chatte que j’ai mis sur sa hampe.
Une fois qu’elle est bien propre, il me retourne de nouveau pour remettre d’un coup sa queue dans ma chatte bien serrée.
Je jouis de nouveau. Il saisit mes hanches et commence à me pistonner sur un rythme du diable.
Je commence à hurler:
– Baise-moi Patrick. Fait moi venir de nouveau. Mon dieu que j’aime çà, Baise-moi Patrick, baise-moi…

Je n’arrive plus à me retenir, je le supplie de continuer.
Patrick me cogne si fort que je tombe sur lui. Il commence à caresser mon clitoris et il ne faut pas longtemps pour qu’un orgasme me terrasse de nouveau.
Ayant déjà joui il y a peu de temps, il a fallut que j’attende 20 minutes avant que Patrick gicle à nouveau.
Ma chatte comme un étau enserre son épaisse bite, qui n’en pouvant plus, libère des torrents de sperme au plus profond de ma chatte. En contractant ma chatte je traie sa queue pour avoir jusqu’à la dernière goutte de son jus.

Patrick s’appuie contre moi et je tombe à plat ventre tout en gardant sa queue en moi.
Plusieurs minutes après, sa queue, enfin flasque, glisse en dehors de ma chatte.
Je sais que j’ai été baisée par mes amants au cours de ses dernières 24 heures un nombre incalculable de fois.

Et je sais aussi que cela ne s’arrêtera pas là, un simple regard de leur part, une allusion, la vision de leurs énormes bites, et je repartirai volontiers pour un nouveau voyage au septième ciel. Sous la fatigue, nous nous assoupissons.

Après environ deux heures, je me réveille avec Patrick toujours sur moi, ses mains fermement accrochées à mes seins, sa bite encore posée sur mes fesses.

Je suppose que nous avons dormi pendant deux heures sans bouger, doucement je le bascule sur le coté, de sorte que je puisse soulever ma jambe gauche.
Par ce mouvement, sa queue en demi-érection, glisse à l’entrée de ma chatte et je réalise qu’elle est encore super humide!
Je glisse doucement la tête de sa queue dans ma chatte et commence à bouger mes fesses en cercle.
Ma chatte humide autour de sa verge ainsi que mes mouvements de rotation ont de l’effet sur son nœud qui a repris tout sa raideur.
Soudain réveillé, je le sens pousser un peu plus sa grosse trique au fond de moi.
Je laisse le plaisir m’envahir. Je me renverse sur lui pour pouvoir poser mon dos sur sa poitrine.
Je remonte mes pieds jusqu’à ses hanches et je commence à monter et descendre sur sa bite en faisant claquer mes fesses sur sa queue.
Il accompagne mes mouvements pour pousser encore plus loin.
– Oh merde, oh oui Patrick, putain baise ma chatte.
Je ne veux plus jamais qu’il s’arrête.
– Putain de Dieu que j’aime ta bite.
Je commence à hurler mon plaisir. Cela doit plaire à Patrick car il commence à me limer avec de plus en plus de passion et de vitesse.
Je peux sentir sa queue dure comme de l’acier presque entièrement sortir de ma chatte puis d’un coup faire tout le chemin inverse.
Après environ deux minutes j’ai inondé sa queue sur toute sa longueur.

Je décide de donner un peu de repos à ma chatte et demande à Patrick d’arrêter.
Je rallonge mes jambes, je sors de lui et atteint mon chevet pour y prendre mon lubrifiant anal.
Patrick a un petit sourire. Je me mets une fois de plus face à ses pieds et avec le lubrifiant j’enduis mes doigts, et masturbe la queue de Patrick en insistant bien sur son gland.
Patrick quant à lui, me graisse l’anus. Le froid du lubrifiant nous fait frissonner tous les deux.
Il m’enfonce un doigt dans le cul et le travaille à la même vitesse que je le masturbe.
Je peux sentir mon cul rapidement se détendre.
Après quelques minutes, je suis prête et présente la grosse bite de Patrick qui retire ses doigts de ma petite rondelle.
Je glisse lentement mon cul sur sa queue et laisse échapper un gémissement guttural de ma gorge. Patrick gémit fort aussi.
Je fais rouler mon cul dans les sens des aiguilles d’une montre ce qui a pour effet de bien masser sa queue que j’enfonce dans mes entrailles sur toute la longueur.

Je suis surprise de la facilité avec laquelle mon cul prend sa bite. J’aime le sexe anal, mais je n’ai jamais eu autant de fois en si peu de temps des pines dans le cul et jamais de tels calibres.
Je commence à me demander si mon cul reviendra à la normale après.
Mais dès que je sens la bite de Patrick palpiter au fond de mes entrailles, j’oublie mes état d’âmes sur l’état de mon cul et commence à le bouger en allant de l’extrémité de son gland jusqu’à toucher ses poiles pubien en claquant mes fesses sur ses cuisses musclés.

Patrick prend le relais en me tenant le cul relevé et fait des allers retours à très grande vitesse.
Il m’attrape par les cheveux, passe son bras autour de ma poitrine et me mordille l’épaule tout en me labourant le cul, un vrai bonheur. Commençant à fatiguer, il attrape mes jambes pour faire pointer mes pieds vers le plafond.
Nous ressemblions à un « T » géant avec lui allongé sur le dos et moi le dos reposé sur sa poitrine et les jambes en l’air mais dans cette position, mon propre poids fait rentrer encore plus profondément la bite dans mon cul, moi allongée sur la poitrine de Patrick, la jupe autour de la taille, mes jambes recouvertes de bas pointant vers le plafond, ma chatte exposée et sa grosse bite dans le cul, qui me fait gémir à en réveiller les morts.
Je ne pense qu’à mon plaisir en n’ayant plus conscience de mon environnement. Je ne remarque donc pas Michel qui nous regarde baiser.
Je sens quelque chose prendre appui sur le lit, un objet dur se présente à l’entrée de ma chatte.
Avant que je ne puisse me pencher pour regarder ou dire quoi que ce soit, je reconnais la verge de Michel en train de glisser dans ma vulve béante et toute humide.
J’atteins des hauteurs de plaisir encore inconnues et j’hurle ma jouissance.
Cela ne fait que quelques heures que je n’ai plus senti l’énorme queue de Michel dans ma chatte et claquer au fond de moi, mais la taille de sa queue et la surprise totale me font venir immédiatement.

C’est une très bonne surprise! Michel attrape mes jambes, les replient sur mes épaules afin que je puisse voir son visage et il commence à travailler ma chatte comme un animal.
Je subis pour la seconde fois de ma vie une double pénétration et ceci par les plus grosses bites jamais vues.
J’adore la sensation que me donnent et mon sexe et mon cul étirés au maximum avec ses deux bites de cheval dur comme de la pierre dans mes deux trous maintenant béants.
Je ne suis jamais senti aussi pleine et aussi satisfaite dans ma vie.
J’attrape mes mamelons et commence à les caresser quand Michel commence à pousser avec sa poitrine sur mes jambes, heureusement que je suis très souple.
Lorsque mes genoux atteignent ma poitrine, je vois Michel plonger son regard au fond de moi. J’ai un nouvel orgasme contractant ma chatte et mon cul sur leurs bites.
Soudain sur un signe de Patrick, ils se relèvent difficilement ensemble avec moi enfichée sur ses 2 énormes pieux, mes pieds ne touchant plus par terre, uniquement retenue par leurs bras et leur monstrueuses queues.
Ils m’ont besognée ainsi encore une dizaine de minutes puis Patrick commence à gémir bruyamment et il mord mon cou en même temps qu’il tire de grosses décharges de sperme au plus profond de mes entrailles.
Michel halète fort, il pousse sa langue plus profondément dans ma bouche et il éjacule à son tour dans ma chatte.
– Oh mon Dieu, oh mon Dieu, c’est tellement bon et si fort, je suis toujours en train de jouir ! OH! JE N’ARRÊTE PAS DE JOUIR! SUR LEURS BITES! Je jouiiiiiisssssssss…. Et j’aime ça! C’est merveilleux! Qu’elles sont bonnes leurs BITES!

Michel continue à m’embrasser et Patrick me lèche le cou et les oreilles.
Je sens mes jambes lourdes pendre dans le vide. Ils me libèrent enfin de leurs 2 pals et je m’exclame :
-Le prochain mec qui essaie de baiser mon cul se W-E-, il n’est pas encore né, car mon pauvre petit derrière n’en peut plus, il a pris beaucoup trop de bite de cheval et beaucoup trop violemment.

Je ne veux pas gâcher mon si beau cul!
Et nous avons tout les trois ri de bon cœur mais j’ai parlé trop vite, si Michel est à plat ce n’est pas le cas de Patrick qui pour me faire mentir m’encule d’une seule poussée.

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Fantasmes / Hétéro

Comments

  • martin dit :

    je suis toute chose après avoir lu ce récit.
    Moi qui aime temps la sodomie, je me retrouve toute mouillée après cette belle et infini lecture.
    Merci de m’avoir excité comme cela , j’attends mon copain avec impatience pour le sentir en moi biz a vous.
    adora39@hotmail.fr

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.