386 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 1849 Vues

Nicole et sa fille. 6

STEPHANIE et PIERRE

Le point de vue de STEPHANIE.
Je m’en veux un peu depuis ce jour ou Pierre c’est immiscé entre Élodie et moi car je la trompe maintenant ouvertement avec son mari.
Elle s’en fiche tant que je lui accorde toujours mes faveurs. Une fois avec lui, une fois avec elle. Mais je suis devenu folle de Pierre et voudrait vivre avec lui. Il ne sait trop quoi répondre car on formerait un drôle de couple.
Nous vivons maintenant ensemble depuis deux mois et je suis heureuse. Je ne l’ai pourtant encore pas présenté à ma mère. Mais un évènement fortuit a brisé mes rêves.
J’avais égaré mon portable dans l’appartement et pour le retrouver j’ai pris le sien pour le faire sonner. Ensuite, j’ai voulu lui faire une farce en voulant lui mettre un petit texte dans sa messagerie et suis tombée sur des SMS très explicites.
Il me trompe avec une autre femme !

Quand je l’ai découvert, j’ai eu envie de l’envoyer paître, je n’arrivais pas à y croire mais en même temps je me remémorais les paroles d’Elodie.
Folle de jalousie, je l’ai suivi et ce que j’ai découvert a été terrible. Je l’ai vu rentrer dans la cage d’escalier ou se trouve l’appartement de ma mère. Une sacrée coïncidence qu’il vienne prospecter par là un nouveau client…
Je me glisse derrière lui subrepticement et regarde l’indicateur de l’ascenseur, 3ème étage.
Sur ce palier, il y a 4 logements dont celui de ma mère. Je vais aller m’y réfugier et espionner jusqu’à ce que je sache dans quel appartement il est en priant que ce soit bien pour le boulot.
Je rappelle l’ascenseur et monte au 3ème. A cette heure, ma mère n’est certainement pas encore rentrée. Comme j’ai le double des clés, j’ouvre et reste derrière la porte pour pouvoir regarder dans l’œilleton ce qui ce passe sur le palier, l’attente peut être longue.
Après 10 minutes d’attente dans le couloir, je décide de prendre mes aises et d’aller chercher une chaise et une boisson.
C’est un appartement tout en longueur et en rentrant dans la cuisine, j’entends comme un gémissement. Maman serait-elle déjà rentrée ?
Son sommier grince, elle doit être dans sa chambre, elle est peut-être souffrante ?
Je m’approche de la porte de la chambre et m’apprête à frapper dessus quand je l’entends parler.

-Allez ! Tu n’étais pas si lascif l’autre jour ! Mets un peu plus de cœur à l’ouvrage… Lààà ! C’est beaucoup mieux ! J’adore quand tu me laboures la chatte avec ton gros soc !
Merde… Maman est en train de se faire baiser et on dirait qu’il faut qu’il fille droit, le julot.
Je vais pour m’éloigner mais l’envie est trop forte de la voir se faire troncher par un quinqua BCBG.
Je pousse légèrement la porte pour jeter un œil à l’intérieur et là mon monde s’écroule.
L’homme qui est en train de ruer dans sa chate… C’est Pierre !!!!!!!!!!!!!

Mon univers s’écroule. Je me sens abandonnée, détruite et surtout trahie aussi bien par lui que par elle. Je ne la considère plus comme ma mère, comment peut-elle me faire ça ?
Comment qualifier une mère qui peut faire ça à sa propre fille ?
Une jalousie féroce me tenaille. Je suis jalouse de ma mère. Prostrée dans le couloir, je ne peux admettre qu’elle accède au plaisir avec mon homme.
L’image fulgurante de ces deux corps enlacés me fait mal à en crever. De penser à la verge de Pierre qui plonge dans son corps offert, dans ce vagin dont je suis sorti.
Je n’arrive pas à croire que ma propre mère ait pu me faire ça à moi, son unique fille. Mais je réalise soudain que ne les ai jamais présentés. Il ne sait pas que c’est ma mère et elle ne sait pas que c’est mon homme.
En ce qui concerne mon copain, je ne voudrais pas le quitter car je l’aime trop, mais il va devoir s’expliquer s’il ne veut pas me perdre. Je ne peux m’empêcher de lui en vouloir terriblement!!!
Je quitte l’appartement en silence et aussitôt la porte refermée, je m’écroule en larmes. Je suis complètement anéantie.
J’aime Pierre à en crever et n’ai pas envie de le quitter, j’ai envie de donner une chance à notre couple.
Mais le pire, c’est que je ne peux en parler à personne, même pas à Elodie.
J’ai trop honte de lui avouer qu’il me trompe avec ma mère.
Ce qui est très dur aussi, c’est qu’il va falloir que je dise à ma mère qu’il est mon compagnon depuis 2 mois et qu’elle va en souffrir autant que moi.
Il va falloir que je fasse semblant que tout aille bien avant que je trouve le courage de tout lui révéler.

Ce dimanche, elle m’a invité à déjeuner. J’essaie de faire bonne figure mais je manque d’exploser quand elle me questionne sur mon petit ami, insistant pour que je le lui présente, depuis le temps que je lui en parle.
Partie sur le sujet, elle m’avoue avoir rencontré un homme plus jeune qu’elle qui lui fait retrouver sa jeunesse. J’ai envie de tout lui cracher à la figure mais me dégonfle comme une baudruche.

-Il est très mignon et j’ai dû le forcer un peu au début, c’est un des derniers rentrés dans la boite. Il est monté comme un âne !
Je n’en reviens pas de ce qu’elle me raconte. Comme si j’étais sa meilleure amie à qui on se vante de ses exploits, mais je rentre dans son jeu pour en apprendre d’avantage.
-Alors, maman, raconte, tu en as dit trop ou pas assez !
-Je ne sais pas combien de temps ça va durer avant qu’il ne se lasse et me laisser tomber pour une plus jeune. C’est un sacré étalon et je sais que je ne suis pas la seule mais tant qu’il accepte de se mettre dans mon lit !
Je deviens toute blanche. Mes yeux brillent de la colère qui bout en moi. Je tremble, folle de rage. Pour ne pas la frapper avec n’importe quoi, je m’enfuis en courant…
-Mais… Qu’est ce qu’il t’arrive ? C’est ce que je t’ai dis ? Je ne te croyais pas si prude !

Le point de vue de NICOLE.
Je ne comprends pas la réaction de ma fille, qu’est ce qu’il lui a pris ?
Mais mes paroles m’ont émoustillées, il me faut un exutoire. Je me souviens soudain qu’il y a encore une vidéo de Pierre que je n’ai pas visionnée.
Je branche mon ordi sur l’écran géant pour regarder, bien à l’aise dans le divan, les exploits de mon étalon avec une de ces conquêtes.
Ça commence en plan rapproché, il est derrière elle et sa formidable pine fait des aller/retour entre les fesses de la donzelle. Il ne la ménage pas et elle grogne sous ses assauts. Ma main s’égare dans ma culotte, je coule comme une ado devant son premier film porno.
Pierre arrête de la saillir et lui ordonne :
-Viens me sucer maintenant !
Je vois en gros plan son gourdin gorgé de sang dont j’apprécie tant le goût et son odeur si caractéristique. Le visage de la fille s’approche la bouche grande ouverte et enfourne son engin. Il pose ses mains de chaque coté du visage de la gourmande et donne de légers coups de reins. Il va bien plus profond entre ses lèvres qu’avec moi mais je vois mal car c’est filmé de ¾ dos.
Il se tourne pour que la caméra ait un meilleur angle et retire ses mains pour que rien ne cache cette formidable fellation.
Et c’est là que ça devient une horreur… La fille qui le suce, c’est Stéphanie !
C’est pas vrai! Je ne peux pas y croire! Ma fille…. Ma fille….

J’éclate en sanglots. Je craque me recroquevillant sur moi-même, avec un sentiment de trahison au creux du ventre. Je reste prostrée un long moment avant que mon esprit et la dure réalité ne s’imposent à moi.
Je marmonne comme un disque rayé:
– Il baise ma fille ! Il baise ma fille !
Qu’est-ce que je dois faire ? M’effacer devant elle ? Renoncer à mon amant ? Je regarde la date de la vidéo sur mon ordi. Deux mois, ça fait deux mois mais alors ? Son copain… C’est peut-être Pierre ???
Jamais je n’oserai lui avouer que j’ai dévoyé son compagnon, j’ai trop honte. Mais moi aussi j’ai des sentiments pour lui… Et aucun homme ne m’a fait vibrer comme lui…
Que faire ?…

Le point de vue de Pierre.
Aujourd’hui c’est un grand jour. Stéphanie a enfin décidé de me présenter à sa mère, on doit se retrouver au restaurant pour dîner. J’espère que je vais lui plaire car je commence à me lasser de mes aventures d’un soir et avec Stéphanie, je crois que j’ai enfin trouvé « LE GRAND AMOUR », le vrai, le beau.
Il n’y a qu’un point noir, cette liaison un peu particulière avec ma patronne. Il faut que j’arrive à y mettre un terme.
Nous entrons dans le restaurant et le serveur nous conduit à la salle.
Malheur ! Il ne manquait plus que ça ! Nicole est à une table mais ne m’a pas encore vu.
Quelle va être sa réaction en me voyant avec une autre femme ? J’espère qu’elle a un peu de savoir-vivre et d’amour propre pour ne pas faire un scandale.
Stéphanie m’a pris le bras pour me guider à notre table, nous allons passer juste devant Nicole.
Stéphanie stoppe soudain devant Nicole et annonce :
Maman, je te présente Pierre, mon petit-ami ! Pierre, je te présente Nicole, ma mère ! Mais je crois que vous vous connaissez déjà !
Pendant au moins une minute, un silence de mort s’installe pendant que nous prenons place.

-Bien ! Maintenant j’attends vos explications ! Jette-t-elle.
Je suis bien content que ça soit Nicole qui prenne la parole et je dois la remercier de son honnêteté.
-Tout est de ma faute Stéphanie. Tout est parti de mon indiscrétion et de ma curiosité.
J’ai eu en main un jour l’ordi de Pierre et il y avait dedans un dossier contenant des vidéos très explicites… Enfin tu vois ce que je veux dire. Je les ai visionnées et j’ai piégé un jour Pierre chez moi. C’est parti de là, et après tout c’est enchainé. Il fait si bien l’amour que je n’étais jamais rassasiée et que je revenais à la charge. Il n’a pas osé me dire non de peur de perdre son poste.
Ce n’est qu’il y a deux jours que j’ai découvert avec horreur en regardant sa dernière vidéo que vous étiez ensembles.
-Je ne savais plus quoi faire et je suis soulagée que tu ais tout découvert. Bien-sûr, tout est fini entre nous, je ne veux que votre bonheur !

La réponse de Stéphanie m’a stupéfiée :
-Je vous ai surpris il y a quelques jours et ça a été très dur pour moi. J’ai beaucoup réfléchi et je ne tiens pas à perdre Pierre. Je sais qu’il a un passé de coureur de jupons et qu’il serait vain de croire qu’il me restera toujours fidèle. Alors je préfère savoir que quand il me trompera, ça ne sortira pas de la famille. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut que ça devienne une habitude, Hein Pierre ?

Et c’est comme ça que je me suis retrouvé à sauter la fille ou la mère, et même des fois les deux en même temps.
D’ailleurs je vais vous conter cette première soirée inoubliable…..

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Bi sexuels / En famille / Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.