374 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 2158 Vues

Nicole et sa fille

Mon collaborateur me réserve une drôle de surprise. Que faire ?

Je m’appelle Nicole.

Je suis une femme encore assez bien foutue malgré mes 48 ans, les hommes me disent que je suis jolie et certains me font rougir de plaisir en me comparant à ma fille qu’ils prennent pour ma petite sœur.
Il n’y a que mon mari qui ne prend plus la peine de me regarder. Je sais qu’il me trompe sans vergogne mais je n’ai jamais osé me rebeller de peur de finir toute seule. Quelle ânerie…
Maintenant mon mari me répugne quand il me touche. Je sais bien qu’une seule chose compte pour lui alors j’écarte les cuisses pour qu’il fasse sa petite affaire.
Il me prend toujours de la même manière bestiale ne pensant qu’à son plaisir et après s’être agité un moment, il se répand en moi soufflant comme un phoque avant de sombrer dans un profond sommeil.
Il me dégoute tellement que je n’ai qu’une hâte, prendre une douche pour me purifier de son sperme répugnant.
J’ai droit au rituel une fois de temps en temps. Au lit, je suis assez pudique et m’accommode des jours où il daigne me faire l’amour.

Je dirige un bureau d’architecture et depuis quelques temps, j’ai embauché un jeune ingénieur de 26 ans beau comme un cœur. Je ne sais pas pourquoi mais rien que de le voir me mets dans tous mes états
Que m’arrive-t-il ? Je n’ai jamais ressenti ça, j’ai de drôles d’idées coquines.…
Plus les jours passent, plus mon corps réagit à sa présence et je ne dois rien laisser paraître du malaise qui m’envahit à chaque fois que nous nous retrouvons seuls.

Le mois dernier au bureau, j’ai eu besoin d’un dossier dans l’ordinateur portable de mon nouveau collaborateur. Comme il était absent pour quelques jours pour suivre un chantier, j’ai allumé son portable et j’ai pu récupérer les données qu’il me manquait.
Il y avait une icône pour ses affaires personnelles et je n’ai pas pu résister à cliquer dessus.
Il y avait un dossier contenant des vidéos. Au point ou j’en étais, j’ai voulu en regarder une.
Je crois que je n’ai jamais été aussi gêné. Encore une chance que j’étais seule dans son bureau.
Il se filmait en train de se masturber et je n’en revenais pas de ce que je voyais. Il faut dire que je n’ai connu qu’un homme, mon mari. C’est mon seul point de comparaison car je ne me suis jamais intéressée aux sites qui foisonnent sur le net.
La verge de mon mari dépasse de peu le décimètre mais ce que je vois entre les mains qui s’activent vaillamment sur cet obélisque de chair dépasse allègrement le double-décimètre. Ça existe donc vraiment des hommes aussi bien membrés !?

Cette découverte est choquante pour une femme aussi pudique que moi et je n’en reviens pas quand je vois les dernières secondes de cette vidéo. Je dois baisser le son quand je l’entends grogner. Ses deux mains accélèrent encore sur son rostre avant de se figer.
Un jet blanchâtre s’expulse avec force de son gland turgescent et finit sa course sur son visage suivit de près par d’autres tout aussi puissants qui zèbrent son torse de filaments de sperme.
La vidéo se termine là. Ce n’est pas croyable… En une seule fois, il a plus craché de jus que mon mari en UN AN !!!
Je tremble de tous mes membres……… Et j’ai mouillé ma culotte.
Il me faut un moment pour m’en remettre, mais avant de reposer le portable à son poste de travail, je prends bien soin de faire une copie de ses vidéos sur ma clé USB. Je les visionnerai plus tard dans un lieu plus approprié.

Je veux faire durer le suspens et décide de ne regarder qu’une vidéo par jour en suivant l’ordre chronologique.
Chaque jour, je redécouvre ce corps de rêve avec cette barre de fer en son centre. Les trois premières vidéos ne mettent en scène que lui. La quatrième est plus Hard avec 3 protagonistes.
Lui, un autre homme et une jeune femme.
Mon collaborateur et son compère caressent les courbes de la belle, soupèsent une admirable poitrine. Des doigts pincent les tétons qui pointent sous les sous-vêtements, des mains claquent sur la croupe rebondie, pendant que les mains de la belle palpent des pantalons bien garnis.
L’inconnu lui demande :

-Tu l’as déjà fait ?
– Avec 2 hommes ? Non jamais !
Les mains de l’inconnu pétrissent les globes fessiers, les pressent. Un doigt s’insinue entre les rondeurs affriolantes, repoussant la ficelle du string avant que son complice n’arrache cette barrière qui ne cache pas grand-chose.
La fille s’agenouille devant lui et s’acharne sur la fermeture éclair, glisse une main dans l’échancrure et ressort difficilement avec sa proie. Le sexe jaillit juste devant le visage de l’exploratrice qui ne recule pas devant l’objet de sa convoitise. Elle avance sa tête, écarte les mâchoires et engloutit le manche dressé.
Ses tétons sont extrêmement tendus dans le sous-tif. La scène est d’un érotisme torride et je me surprends à glisser ma main dans ma culotte pour constater que je suis déjà toute trempée.
Elle suce, lèche la queue et les couilles de mon subalterne qui semble apprécier particulièrement ce traitement. Il retire le reste de ses habits et je redécouvre avec envie son énorme nœud si épais.
L’inconnu saisit la fille par les cheveux et il lui enfonce l’engin dans la bouche au-delà du raisonnable.
Les yeux exorbités, elle essaie de recracher le monstre mais l’homme maintient sa tête.

– Suce-le bien, petite salope, et après tu t’occuperas de moi !
Il se dessape montrant que lui aussi est presque aussi bien équipé que son complice.
La fille compare ces deux friandises et veut en prendre les mesures ce qui me permets de savoir les mensurations de ces deux étalons.
La belle blonde avec des seins boostés par la chirurgie esthétique les compare avant de les mesurer.

-Voyons voir ! Belle bête de 18cm pour ton copain, et toi…. Putain ! Du matériel hors norme… Ouaouhhh ! 23cm, et quelle grosseur, mon Dieu !…
La belle reprend sa fellation interrompue. J’entends les bruits de succion quand elle redouble d’ardeur pour la plus grande satisfaction du mâle.
Puis elle inflige le même traitement à l’inconnu, il lui enfonce sa queue au plus profond de la gorge, lui provoquant un haut-le-cœur. Il se retire à peine, lui permettant de reprendre son souffle puis replonge dans la bouche si accueillante.
La tête en arrière elle semble mieux supporter l’intrus et entreprend une gorge profonde tout en lui massant les couilles.
Je regarde la scène en me doigtant doucement, puis les deux hommes échangent leur place.
L’inconnu pose ses mains sur les seins de la fille qu’il malaxe fortement en pinçant les tétons, tirant dessus. Il jette à son complice:

– Elle te suce comme une reine !
Il pousse de nouveau la tête de la suceuse qui ne peut avaler la totalité de l’engin.
On la dirait en transe, pompant la belle bite palpitante avec énergie.
– prépare-toi à tout avaler, salope !
La donzelle réussit à se libérer du mandrin pour l’informer :
-Non… J’avale pas !!! Mmmpppfff!
Sa phrase se termine en borborygmes car il lui a renfoncé le dard dans la bouche et le maintient au fond de la gorge en appuyant sur sa nuque avec une main pendant qu’il s’active sur sa verge de l’autre.

– Oh que si, ce n’était pas une supplique mais un fait !
Sur ce fait, mon jeune collaborateur n’y tenant plus, et bien enfoncé au plus profond de la bouche de la fille, expulse d’énormes quantités de sperme au fond de sa gorge.
Elle s’étouffe, n’arrivant pas à absorber assez rapidement la dose du mâle et recrache la lance en toussant comme une poitrinaire, postillonnant une bave blanchâtre additionnée de foutre.
Des filets de sperme épais s’écoulent aux commissures de ses lèvres.
Son « tortionnaire » se vide à son tour lui maculant la joue. Il se déplace, prenant la place de son acolyte pour que les jets suivants viennent compléter la semence encore présente dans la bouche gourmande toujours grande ouverte et lui ordonne:

– Avale-tout maintenant, et après nettoie nos queues avec ta langue !
Elle lui obéit avec une grimace puis montre sa bouche ou plus un millilitre de sperme n’est présent. Les deux hommes ont à peine débandé. Une main s’égare dans la chatte de la fille.
– Mmmhhhhh ! Gémit –elle
– Une vraie petite pute, elle est trempée !!!!
Il la couche sur le divan, écarte ses cuisses fuselées et s’enfonce jusqu’à la garde dans l’antre humide.
– Aaaaaaahhhhhhh putain! Quelle salope, ça glisse comme dans du beurre !

Je ne sais pas si la caméra n’avait plus de batterie mais la vidéo s’interrompt à ce moment là.
Je suis frustrée et complètement trempée. C’est du propre !
Après ce que je viens de voir c’est décidé. Il faut que je me le fasse………………….

A suivre….

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.