348 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 903 Vues

TV Action ( partie 2 et fin)

Et bien, cette aventure m’a ouvert l’appétit ! Je suis excité comme jamais, pas certain d’avoir vraiment vécu cette scène qui m’avait semblé pourtant si réaliste. Je me dis que je devrais abandonner cette machine diabolique et pourtant la tentation est tellement grande !
Je regarde le boîtier de la cassette porno et lit la jaquette. C’est vrai que les scénaristes ne se sont pas foulés. Le résumé indique  » Claire, une jeune femme de bonne famille est mariée à un sacré pervers. Claire va découvrir en une journée tout ce qu’une femme peut prendre comme plaisir par devant, par derrière et.  »
Ouais. Je rembobine la cassette et met en lecture. Le film ne pouvait pas commencer plus vite. Claire, cette superbe blonde, boit son premier café du matin. On sonne à la porte. Claire, seulement habillée d’une nuisette, ouvre et reçoit le plombier. Il ne faut pas 2 minutes pour que celui-ci se retrouve la queue à la main devant Claire, toute docile. La bosse dans mon pantalon m’indique qu’il est temps d’utiliser la  » machine diabolique « . Je sélectionne une durée de 40 minutes, et choisis d’interpréter le rôle du plombier. Je suis sur le point d’appuyer sur  » START  » quand finalement je me ravise.
Je sélectionne Claire et met la machine en route. Ca a marché ! Me voilà dans la peau de Claire. Devant moi, cet homme se caresse le sexe. Je suis à genoux, la main prête à l’aider. Me voici femme et étrangement, je ressens l’envie de cette queue dans ma bouche, dans mon sexe. Je ressens le besoin d’être comblée. Je suis femme !
A genoux devant cet inconnu, je m’exécute. Je prends sa tige en main, et approche ma bouche grande ouverte. Je gobe l’engin doucement, tout doucement. Je l’enfourne loin, très loin dans ma gorge et remonte tranquillement, appuyant avec mes lèvres sur cette hampe magnifique. Je joue de son gland avec ma langue habile. Je le suce comme une vraie petite pute. Je le sens prêt à défaillir. Je ressens les palpitations de sa verge prête à livrer sa semence. J’imagine son désir, son envie de tout lâcher dans ma bouche. Mais, il n’en sera rien. Je ne veux pas le laisser en paix avant de connaître la sensation d’être prise par un homme.
Je me lève pour me mettre face à lui. Il se jette sur mes seins, à peine cachés par la nuisette. Mais je le repousse et lui dit de patienter. Lui, qui au départ voulait tout contrôler, se voit maintenant être un brave et docile joujou, prêt à satisfaire ma curiosité féminine.
J’ôte ma nuisette et viens coller mes fesses contre son ventre. Doucement, je roule des hanches. Je guide ses mains jusqu’à ma poitrine, encore vierge de caresses. Nous dansons serrés l’un contre l’autre. Ses mains soupèsent mes seins, les serrent, les collent l’un contre l’autre. Je sens ce sentiment indescriptible, cette sensation qui me parcourt le corps. Je suis sûre de mouiller. Sa main gauche insiste sur le téton tandis que la droite descend le long de mon ventre pour vérifier l’état de mon sexe.
Son index entre-ouvre mes lèvres et vient caresser mon clitoris. Incroyable sensation ! Il fait ça doucement, comme s’il avait compris que je n’avais aucune expérience, du moins dans ce rôle-là. Sa queue exécute de lents mouvements verticaux dans ma raie des fesses. Il monte et descend en rythme, n’essayant jamais de forcer l’entrée de mon anus. Son doigt continue de jouer avec mon bouton. Il descend encore un peu, attiré par l’humidité. Son index pénètre mon vagin.
Il entame une série d’entrées-sorties. Bientôt accompagné de son majeur et de son annulaire, il me branle avec douceur. Je sens mon premier orgasme tout proche. Il est là, juste là. Et c’est lorsqu’il introduit son petit doigt que je jouis. Ohhh, je jouis de sa main dans mon intimité la plus profonde, dans mon sexe de femme !
Il me faut maintenant quelque chose de plus consistant. Et c’est lui qui reprend les rênes. Je ne suis plus que son esclave. Je veux juste sentir son sexe en moi. Je m’allonge sur la table de la cuisine. La surface froide me rafraîchit un peu le dos. Lui aussi semble impatient. Je guide sa queue à l’entrée de ma chatte et d’un coup de rein, il me prend. Dieu que c’est bon ! ! !
Les cuisses tenues par ses bras, je subis ses allées et venues. Sa queue me remplit et j’adore ça. Je le sens avancer en moi, progresser à l’intérieur de mon vagin. Je sens ses couilles buter lorsqu’il est au plus profond de moi. Je le sais et le veux en moi. Il accélère le rythme, encore et encore. Je ne me contrôle plus et quand je jouis pour la deuxième fois, je lui crie :
– Prends-moi ! Plus fort encore !
Je me sens salope. Je suis comme ces filles dans les films porno mais la sensation est trop forte pour je puisse me contenir. Je voudrais qu’il ne s’arrête jamais ! Et pourtant, je sais qu’il ne pourra plus tenir indéfiniment. Il se retire et me demande de le sucer. J’aurais voulu le garder en moi, le sentir éjaculer dans mon ventre. Mais je sais aussi que certains ne sont jamais plus heureux que lorsqu’ils jouissent dans une bouche, sur un visage.
Et après tout, je ne suis plus femme pour longtemps. Alors autant offrir à celui qui m’a fait découvrir le plaisir féminin, ce qu’il désire par-dessus tout en cet instant. A genoux, je prends sa bite entre mes deux mains et le branle violemment. Je tire la langue et lui lèche le gland. Je le prends en bouche maintenant et le pompe à vive allure. Sa queue bute contre mon palais. Je calme un peu le jeu et entreprends de le sucer très profondément. Sa queue est loin dans ma gorge, et c’est le moment qu’il choisit pour jouir. Dans un cri, il éjacule dans ma bouche.
Je suis surprise de ce jet dans ma gorge, de ce goût âcre. Je le fais sortir de sa bouche et continue de le branler. Quelques gouttes sortent encore et, docile, je finis par y retourner. Je nettoie à petits coups de langue cet engin divin.
La machine  » Action TV  » me ramène à la réalité. Mon visage arbore un sourire presque idiot, heureux d’avoir pu goûter à ce nouveau plaisir, cette sensation indescriptible.

.......

A propos de l'auteur :

Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.