319 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 1984 Vues

Un anniversaire surprise

Ma femme et moi avons toujours aimé faire l’amour, et l’histoire que je vais vous raconter nous a ouvert l’univers du mélangisme.

C’était pour mon anniversaire, comme souvent, nous avons invité des amis. Cette fois-ci, c’était un couple d’ami de passage dans notre région. Cela faisait longtemps que nous ne nous étions vus. J’avais allumé un bon feu dans la cheminée, autant pour nous réchauffer que pour l’ambiance. Corinne, ma femme, avait dressé une table de fête et nous avait préparé un repas dont elle a le secret.

Vers 20 heures, nos amis ont sonné à la porte. En ouvrant la porte, j’ai eu la surprise de voir qu’ils s’étaient eux aussi bien habillés . Les faisant entrer, je les débarrassais de leurs manteaux. Marc était en costume classe et décontracté, et Christel avait un super ensemble . Sa jupe noire moulait ses formes que je trouvais superbes. Elle portait un bustier noir et or très décolleté. Elle était, comme toujours, à craquer…

Je les fis entrer dans le salon et ma femme nous rejoignit alors. Elle aussi s’était mise en beauté. Petite jupe courte, chemisier et talons haut. Je me fis la remarque que nous étions deux couples bien assortis, et nous connaissant, je me dis que la soirée allait être très amicale.

Nous primes l’apéritif, champagne et petits fours, en nous racontant les dernières nouvelles. Inévitablement, nous avons parlé de nos familles, de nos amis en commun, et bien sur de nos devenirs réciproques. Corinne s’excusa pour aller préparer l’entrée, et j’ouvris une autre bouteille de champagne, me disant que nous la finirions à table. La conversation dura tant et si bien que cette bouteille fut finie juste avant de passer à table.

Pendant le repas, je sentis que Christel m’observait, car à chaque fois que je la regardais, nos regards se croisaient et elle détournait aussitôt le regard. Nous étions bien ensemble et le temps ne semblait pas passer. Finissant le dessert, nous repassâmes au salon pour le café. Je mis une mis une nouvelle bûche dans le feu et une musique d’ambiance. Christel s’assit dans un fauteuil en face de moi , Corinne et marc dans le canapé et nous continuions de parler. Alors qu’elle parlait, je remarquais que Christel croisait et décroisait les jambes comme si elle était nerveuse. C’est alors que je compris son manège… elle avait remarqué que j’étais le seul à pouvoir profiter de ses jambes, et à chacun de ses mouvements, elle me regardait comme pour attirer mon attention. J’étais un peu gêné mais je dois bien avouer que cela me troublait. Un mouvement plus haut que les autres me dévoila qu’elle portait des bas car je vis la chair claire au dessus de ceux-ci. Cela m’excita soudainement et j’eus un violente érection. C’est alors que je vis son regard se porter vers mon ventre et un sourire perfide se dessiner sur ses lèvres.

Le CD se termina et je me levais pour en mettre un autre. Je demandais à tous ce qu’ils désiraient comme musique. Christel et Corinne me dirent de mettre un peu de musique de danse. Ce que je fis bien volontiers. Alors que j’allais m’asseoir, Corinne demanda à Marc s’il voulait lui faire danser un rock. Marc accepta bien volontiers et j’hésitais à inviter Christel. Elle me regardait avec tant d’insistance que je me levais pour l’inviter. Je me rappelais quelques années auparavant, quand nous sortions en bande et dansions le rock toute la soirée. Cependant, après deux rocks, la musique se calma et pensais aller me rasseoir, mais Christel ne me lâcha pas la main, et se rapprocha pour continuer à danser. Surpris, je me laissai faire, tout en observant ma femme. Celle ci faisait de même avec Marc. Christel me serrait maintenant de très prés, et j’étais gêné. Regardant Corinne, je vis qu’elle ne prêtait pas attention à moi, occupée à parler avec Marc.

Christel était tout contre moi. Son parfum était délicieux, et les mouvements de son corps se frottant contre moi eurent vite fait de provoquer une nouvelle érection. A ma surprise, elle se serra encore plus contre moi et me glissa à l’oreille qu’elle aussi était excitée. A ma grande satisfaction, un nouveau rock commença, et nous continuâmes à danser. Dans un brusque mouvement, elle perdit l’équilibre, et soudain sa poitrine jaillit de son bustier. Elle ne fit rien pour la cacher et continua à danser comme si elle ne l’avait pas remarqué. A la fin de la danse, j’allais pour me rasseoir, et à ce moment là elle m’embrassa. Je répondis instinctivement à son baiser, sans plus savoir trop ou j’étais. Je pensais que Corinne allait être furieuse. A ma grande surprise, elle ne le fut nullement, se contentant de sourire. J’allais vers elle et elle me glissa à l’oreille que ce n’était après tout pas très grave. A ma plus grande joie, je vis que Christel n’avait pas remonté son bustier, et personne ne semblait y faire attention, excepté moi même… Je m’assis de nouveau et vis Christel se diriger vers moi. Elle se baissa et m’embrassa à pleine bouche. Je ne fis rien pour la repousser. J’en profitais même pour caresser sa poitrine. J’étais tellement occupé à l’embrasser et à caresser sa poitrine, que je ne savais pas ce que faisaient Corinne et Marc. Je les regardais et vis avec stupéfaction que qu’ils nous regardaient en souriant… J’allais dire quelque chose quand soudain, ils crièrent tous trois en cœur Bon anniversaire. J’éclatais alors de rire, pensant que cela allait s’arrêter là. Mais non… Corinne se leva à son tour, vint m’embrasser et demanda à Christel de danser avec elle. Elles dansaient devant nous. La poitrine de Christel était toujours dehors, et je vis Corinne la caresser. A son tour, Christelle caressait Corinne, et se mis à l’embrasser . Dans le cou, sur le front, les joues, et finalement sur la bouche. Je vis Corinne répondre à son baiser, et sentis un très violente érection . Je regardais Marc et remarquais que lui aussi bandait. Je lui fis alors un clin d’œil et me levais.

M’approchant des deux femmes, je les serrais dans mes bras, et les embrassait toutes deux. Alors que j’embrassais Christel, je sentis une main défaire ma ceinture et se glisser dans mon slip. Mon érection persistait de plus belle. La main ouvrit mon pantalon, et sortit mon sexe. Je suçais les seins durcis de Christel, quand soudain je sentis une douce chaleur autour de mon sexe. Mon fantasme le plus secret était en train commencer.. J’embrassais toujours Christel quand ma femme se releva, et m’embrassa à son tour. Marc nous regardait toujours et s’était déshabillé. Son sexe pointait , en pleine érection. Corinne me lança un regard interrogateur et j’acquiesçais. elle se dirigea vers Marc et se mit à le sucer. J’étais de plus en plus excité, et déshabillais Christel. Elle ne portait plus que ses bas et me déshabilla aussitôt. Me poussant vers le fauteuil, elle entreprit un fellation merveilleuse. S’arrêtant soudain, elle se leva et vint s’asseoir sur moi en me tournant le dos. Je sentis mon sexe la pénétrer et sentis qu’elle était réellement très excitée. Pendant ce temps, Marc suçait Corinne qui laissait entendre son plaisir. D’un regard complice, Marc et Christel se levèrent. Christel se baissa en prenant appui sur les bras de mon fauteuil. Marc la prit en levrette et aussitôt elle se mit à me sucer de plus belle. Corinne m’embrassait en se branlant. Repoussant Christel, elle s’assit sur moi et se mit à bouger rapidement. Elle explosa en un premier orgasme, et je savais qu’elle en aurait ensuite un autre plus violent encore. Je fis signe à Marc de bien vouloir la prendre. Marc possédait un très gros sexe et je savais que Corinne apprécierait. En effet, à peine Marc la pénétra-t-il que je la vis se mettre a bouger de plus belle.

Je fis alors signe à Christel de s’appuyer sur le table car je voulais la prendre en levrette à mon tour. Alors que j’allais la pénétrer, je sentis sa main prendre mon sexe et le diriger vers son anus. Elle voulait que je la sodomise. J’adore cela, aussi je ne me fis pas prier. Alors que mon gland la pénétrait, elle gémit . Je lui demandais si elle avait mal, et elle me répondit d’aller doucement car c’était la première fois et que mon sexe étais long et gros. J’allais et venais doucement en elle et la sentais vibrer à chaque mouvement. Soudain, elle recula brusquement en s’empalant sur moi et cria son plaisir d’une telle force que j’éjaculais aussitôt en elle. Elle se retourna très vite et recueilli dans sa bouche la fin de ma semence. J’avais joui, mais mon érection persistait sous la langue agile de Christel. Marc qui baisait Corinne se leva et , venant devant Christel, lui éjacula sur le visage. Christel semblait apprécier. Corinne ne voulant pas être en reste se mis à genoux et lécha le visage de Christel, avalant le sperme de Marc, et embrassa Christel pour partager notre plaisir. J’étais excité en voyant nos spermes se mélanger entre leurs langues. Corinne recommença à me sucer, et j’éjaculais presque aussitôt , me retirant pour jouir sur son visage. Marc ne bandait plus, et je l’imitais après ces deux orgasmes.

J’allai chercher à boire et à mon retour, je vis Christel et Corinne tête bêche en train de se sucer. Christel était dessous, et me regardait. Croisant mon regard, elle me sourit, et, écartant les fesses de Corinne la pénétra d’un doigt agile. Ceci me fit aussitôt bander, et je m’approchais pour prendre ma femme . Je voulais le prendre en levrette, sachant qu’elle souffrait de mon trop long sexe lors d’une sodomie, mais Christel en avait décidé autrement. De sa main, elle glissa mon sexe devant l’anus de Corinne, et me guida fermement. Je ne su résister et commençais à sodomiser ma femme. A ce moment, Christel introduisit deux doigts dans le sexe de Corinne, et celle-ci eu un brusque mouvement de recul, s’empalant sur mon sexe raide. Elle hurla sa jouissance et se mit a bouger. J’étais d’autant plus excité qu’elle semblait nullement souffrir. Marc, lui, se faisait sucer par Corinne et en même temps caressait Christel. Nous jouîmes tous ensemble.

Nous rasseyant, Christel m’avoua que l’idée de cette soirée était d’elle, car Corinne lui avait raconté mon désir de faire l’amour à plusieurs. Elle m’avoua également que c’était la première fois pour eux aussi, et qu’elle avait fortement apprécié. Marc reconnu que cela avait été super, et que c’était la première fois qu’il rebandait aussi vite. Pour ma part, je demandais à Corinne ce qu’elle en pensait, et elle m’avoua qu’elle était si excitée qu’elle continuerait bien volontiers, d’autant plus que c’était la première fois qu’elle n’avait pas eu mal pendant la sodomie. Je lui dit alors qu’elle devrait se faire sodomiser par Marc, car celui-ci semblait le désirer. Je pensais que Corinne hésiterait car j’étais le seul à jamais l’avoir sodomisée, lui ayant tout appris en amour. Corinne me démentit car elle se mit a sucer Marc pour le faire bander. Elle y mit tellement de cœur, que Marc durcit aussitôt. Je le vis se lever, se positionnant derrière Corinne et présenter son sexe entre ses fesses. Corinne me regarda bien fixement et recula lentement. J’imaginais le sexe de Marc la pénétrer et me mis à bander. Voyant cela, Christel me demanda de la sodomiser à nouveau. Je pénétrais son sexe pour humidifier le mien, et la sodomisait de plus belle. Nous explosâmes tous encore une fois. Nous avons alors décidé de nous coucher , mais ne voulant nous séparer, nous nous sommes alors couchés dans le canapé lit. Nous étions tellement serrés, que peu de temps après, je me levais et allais dans la chambre.

Dans mon sommeil, je sentis une présence à mes cotés. Je fus réveillé par une douce chaleur autour de mon sexe. Gardant les yeux fermés, j’essayais de savoir qui de Christel ou Corinne m’administrait une telle fellation. Je fus bien incapable de le dire. Sentant la personne bouger, je décidais de ne pas ouvrir les yeux et de me laisser faire. Je sentis une main me guider et mon sexe pénétrer dans un sexe mouillé et brûlant. Le mouvement de hanche de ma partenaire me firent penser à Corinne. Je l’interrogeait , prononçant son prénom. La réponse ne tarda point. Sa bouche couvrit la mienne et je reconnu le goût de Christel. Elle me murmura a l’oreille de ne pas faire de bruit car Marc et Corinne dormaient encore. Puis elle se mit sur le ventre, jambes repliées, et me demanda de la sodomiser à nouveau. Tout en m’exécutant, je lui demandais si elle avait mal. Elle me dit que non , ce qui la surprenait car elle avait toujours refusé une telle pratique. Je me retirais pour regarder son anus grand ouvert. Il semblait lubrifié. Je la reprenait, la pénétrant de toute la longueur de mon sexe. Elle haletait sous moi, et je sentis qu’elle se caressait en même temps. En quelques minutes, elle jouit en tressaillant. Elle se retourna et entreprit de me sucer à nouveau. Elle me prit en entier dans sa bouche, ce que j’appréciais car c’était la première fois que l’on me le faisait. Christel me regardait tout en me suçant, et je jouis longuement dans sa bouche.

A mon réveil, je retrouvais Corinne à mes cotés, dormant toujours. A son réveil, elle me sourit. Nous nous levâmes pour aller préparer le petit déjeuner. C’est alors que nous vîmes Christel et Marc faire l’amour en douceur, ne sachant pas que nous les regardions. Christel chevauchait Marc et je voyais son sexe s’enfoncer profondément en elle. J’adressais un regard interrogatif à Corinne qui acquiesça .Elle se dirigea sans rien dire vers nos amis, et se mis à genoux au dessus de Marc. Celui-ci se mit aussitôt à la sucer, et elle embrassait Christel en même temps. Je les regardais faire et constatait que je bandais à nouveau. Je me dirigeais vers eux, me glissais derrière Christel que je sodomisais doucement. Celle-ci ne tenait plus. Cette double pénétration semblait lui plaire. Par dessus son épaule, j’embrassais Corinne pendant que Christel lui léchait les seins. Nous avons joui tous ensemble et sommes restés ensemble.

Je me levais alors pour préparer le café. Corinne et Christel se dirigèrent vers la salle de bain pour se laver. Marc, lui, replia le canapé.

Nous avons ensuite déjeuné ensemble, chacun disant ses impressions de cette nuit d’amour. Je les remerciais sincèrement du cadeau d’anniversaire qu’ils m’avaient fait, leur disant que j’étais comblé. Corinne nous dit alors qu’elle n’avait jamais joui comme cela, et que dès que possible il faudrait recommencer. Marc déclara n’avoir jamais vu Christel aussi excitée. Jamais il n’avait pu la sodomiser, et était surpris de l’avoir vu apprécier ce que je lui avais fait. Il demanda à Christel de bien vouloir se laisser sodomiser par lui une fois chez eux. Celle ci répondit que tout ce qu’elle avait voulu, c’était d’être enculée par un homme devant son mari, et qu’il aurait bien le temps de le lui faire… Elle avoua n’avoir pas été déçue de ma prestation.

Puis vint l’heure du départ. Nous les avons raccompagnés à leur voiture. Alors que je l’embrassait, Christel me glissa à l’oreille qu’elle souhaitait vite me revoir seul. Je ne refusais pas, pensant à ce que nous pourrions faire ensemble. Marc embrassa Corinne et ils partirent. Rentrant dans la maison, Corinne et moi nous sommes souris, et sans rien dire sommes allés nous recoucher. Nous nous sommes endormis en faisant tendrement l’amour.

Par la suite, nous avons reparlé de cette expérience, et ma femme se dit prête à recommencer. J’avouais avoir été surpris de la voir s’éclater avec Christel. Elle m’avoua alors que Christel l’avait toujours tenté, et même qu’elle était prête à satisfaire un autre de mes fantasmes, faire l’amour à trois avec une autre amie dont je lui avais dit qu’elle me plaisait. Je lui répondis qu’il ne tenait qu’a elle de tenter cette amie et de la convaincre de venir passer une soirée avec nous. Elle se contenta de sourire, et je fus alors certain qu’elle arriverait à ses fins….

.......

A propos de l'auteur :

Hétéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.