351 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 1004 Vues

Un enterrement de vie de jeune fille assez spécial. 2

Un enterrement de vie de jeune fille assez spécial. 2

Ma meilleure copine va bientôt se marier et je suis chargée d’organiser son enterrement de vie de jeune fille.

Suite.
Ils se redressent enfin, saluent et l’homme de s’exclamer :
-Mesdemoiselles et Mesdames… Nous sommes honorés de vous avoir présenté ce numéro, j’espère que ça vous a plu…
Un tonnerre d’applaudissements et de cris nourris lui prouve que nous avons apprécié les exercices de haute voltige qu’ils ont réalisés devant nos yeux. Mais il reprend la parole, son jonc vigoureux toujours dressé devant lui :
– Maintenant je vous demande de me montrer à tour de rôle votre portable pour en effacer les photos prises et comme gage à celles qui ont enfreint le règlement, elles devront me prendre en bouche !

Nous nous regardons, mi-effrayées, mi-ravies d’avoir le privilège de toucher l’instrument de l’artiste. Et il va avoir du boulot car chacune de nous y est allée de quelques clichés.
C’est au tour de Karine de commencer.
Elle branle cette grosse verge à deux mains et approche son visage pour la regarder de plus prés.
Elle renifle le gland du même acabit que le reste pour en prendre plein les narines, sentant l’odeur de la bite et des chattes de ses comparses.
Elle sort sa langue et parcourt le gros chapeau comme s’il s’agissait d’une boule de glace à la fraise. Elle ouvre la bouche et gobe son gland, les mâchoires complètement écartelées et enfonce son gros chibre épais dans sa gorge.
Elle n’est pas arrivée à mi-chemin de sa teub qu’elle doit stopper, car elle ne peut plus rien avaler.
La tête du paf doit lui toucher les amygdales
Elle commence une fellation passionnée, elle doit se dire qu’il est rare de croiser une matraque comme celle-là, ça sera peut-être la seule fois de sa vie.

C’est maintenant le tour de Juliette, elle prend en main son pieu toujours aussi dur et bien plus gros et long que celui de son mari, (que je connais mais là c’est une autre histoire).
Lentement elle branle délicatement cette superbe colonne de chair, les yeux fermés et la bouche grande ouverte.
Ses lèvres se posent avec une extrême douceur sur l’objet de sa convoitise puis s’entrouvent en formant un anneau et sa tête commence à avaler l’objet de sa convoitise jusqu’à en engloutir les deux tiers. Puis de nouveau elle se retire avant de recommencer cet exploit infernal.
L’artiste ne peut retenir des gémissements sous ce terrible supplice.
Elle le regarde et ses yeux ont l’air de lui demander :
-Tu aimes?

C’est enfin mon tour. Devant mes yeux ébahis se dresse le membre viril gonflé. Comment un homme peut-t-il avoir un sexe si énorme ?
Avant ce soir, je n’aurais jamais imaginé être confrontée à un membre plus important que celui de mon époux. Mais devant la réalité sous mes yeux, je ne peux que constater que mon éducation est à refaire.
Il est vrai que je n’ai pas eu beaucoup d’aventures. Si mon mari possède une verge que j’ai toujours considérée de bonne taille, celle devant moi m’apparait démesurée.
J’essaie de m’imaginer le plaisir qu’une femme doit ressentir à être pénétrée par un monstre d’une telle dimension, si tant-est qu’elle puisse en supporter le gabarit.
Je repousse délicatement la peau qui recouvre le prépuce afin de dégager complètement le gland gonflé et me jette frénétiquement sur son membre turgescent dur comme l’acier et doux comme la soie.
Je l’engloutis jusqu’au plus profond de ma cavité buccale mais dois abdiquer comme les copines, je peux à peine bouger ma langue !
« Oh ! Comme il est fort !… »
Il est monté comme un mulet que c’en est presque effrayant, comment une fille peut-elle accepter tout ça en elle ?…
Tout à mes réflexions, je reste sans réagir alors dans un grognement de réprobation, il projette son bas-ventre en avant, me faisant ainsi comprendre son impatience d’être plus amplement caressé.
Déchiffrant le message, j’entreprends aussitôt d’agiter ma main refermée comme elle le peut sur la partie de la hampe que je ne peux absorber, la faisant coulisser le long de cette virilité orgueilleuse.

Durant quelques minutes mes doigts s’activent le long de la puissante verge tendue et ma bouche sur ce prépuce surdimensionné. Qui branlant, qui suçant avec un plaisir extrême dans des grognements étouffés ce mâle hors du commun.
Je change de méthode et me sers de ma seconde main pour enserrer le démonte-pneu tendu entre mes paumes. Je presse tendrement mais fermement la colonne de chair gonflée, la fait rouler sensuellement entre mes mains tout en agaçant du bout de la langue le méat.
Sous cette caresse qui ne fait qu’accroître son plaisir, il se cambre en laissant échapper un grognement de contentement.
Il me semble que sa verge est prête à exploser sous ma caresse inédite et j’entreprends de prolonger mon supplice jusqu’à son explosion.
Le rictus qui fige les traits de l’homme me confirme qu’il accomplit un intense effort pour essayer de contenir l’explosion finale qui le libérerait.
Mais à mon grand désespoir, il me quitte pour passer à la suivante.

Il ne lui reste plus maintenant qu’à s’occuper de notre future mariée et lui annonce :
-C’est à toi que j’ai réservé l’honneur de me faire jouir, mais si tu ne veux pas salir ta robe, je te conseille de la retirer !
Sans se faire prier, elle se retrouve quelques instants plus tard en petite tenue pour attaquer la flamberge du mâle. La queue qui sort de la énième bouche est là, juste devant ses lèvres.
Elle veut lui répondre mais le sexe profite de l’ouverture de la bouche pour venir cogner contre les dents de la future mariée.
Surprise, elle ouvre la bouche plus grande et le pal va se planter au plus profond de sa gorge. Le va-et-vient commence. L’étrange contact de ce vit dans sa bouche éveille dans son esprit une pensée lancinante, omniprésente. « J’ai trop envie qu’il me mette sa queue dans le ventre ».
(Elle m’a tout avoué le lendemain).
Nous nous sommes approchées pour voir la scène de plus près, que dirait son futur mari s’il la voyait sucer cette queue dantesque ? Elle se demande s’il osera lui demander ça !

A suivre…

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr
Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet.
Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Bi sexuels / Exhibition / Hétéro / Masturbation / Voyeurisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.