348 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 988 Vues

Un enterrement de vie de jeune fille assez spécial.

Un enterrement de vie de jeune fille assez spécial.

Ma meilleure copine va bientôt se marier et je suis chargée d’organiser son enterrement de vie de jeune fille.
Georges, le témoin du fiancé se vente de lui faire un enterrement de vie de garçon d’enfer, avec ses copains, et il raconte partout qu’il y aura des filles !
Je me suis creusé les méninges pour lui trouver moi aussi quelque-chose dont elle se souviendra toute sa vie.
-Tu vas voir l’enterrement de vie de jeune fille que je vais te préparer ! J’ose lui promettre.

Ce n’est pas si évident que ça à trouver et à organiser mais il faut que je me surpasse car elle m’a demandé :
-Tu es ma plus grande amie, veux-tu être mon témoin ?
-Bien sûr ! Lui ai-je répondu, la larme à l’œil.
Mais dans quoi je m’embarque ? ! Et de renchérir, histoire de m’enfoncer un peu plus:
– Tu t’en souviendras toute ta vie, et les copines aussi…

J’espérais que ce serait facile mais plus on avançait dans les préparatifs, plus je ramais. C’était désespérant.
Par des connaissances, j’avais entendu dire que 3 artistes acceptaient de se déplacer pour faire leur numéro « assez spécial ».
C’était beaucoup plus osé que ce que je voulais au départ mais prise par le temps, je les ai engagés pour la date fatidique.

J’avais fait livrer des boissons et ce qui va avec. Nous nous sommes donc installées dans cette salle avec une piste au centre à l’atmosphère surchauffée.
Et le spectacle a commencé…
Un homme et deux filles sont venus sur la scène, le corps uniquement vêtu d’un boxer et de strings-ficelle. Les filles avaient un corps de rêve, à nous foutre des complexes.
Et l’homme… Qu’il était beau avec son corps d’athlète bodybuildé! Enfin, c’est ce que j’ai pensé et les autres filles aussi je crois.

Le spectacle commence.
L’homme entraine la fille blonde au milieu de la piste et s’assied sur un divan au centre de la scène qui se met à tourner.
La blonde lui ôte son slip et apparaît alors un serpent endormi entre ses cuisses. Je me doutais bien qu’il devait être bien monté pour oser faire un tel spectacle mais pas à ce point là !
La brune les rejoint, elles s’accroupissent de chaque coté de ses jambes et nonchalamment commencent avec dextérité à exciter ce bel étalon. Elles s’y emploient uniquement avec la bouche gardant leurs mains dans le dos.
A chaque tour de la scène, nous découvrons, les yeux exorbités, l’évolution prise par la verge.
A la 4ème révolution, le serpent c’est transformé en un phallus énorme, bien raide, tout décalotté. Les bouches de ses compagnes volent tout le long de ce manche incroyable et quand elles le gobent, elles en avalent le double de ce que je n’ai jamais pu faire mais malgré cela, le tuyau est si long qu’il en reste encore un bon bout à l’air libre. Ah on est loin de ce que nos Jules ont à nous proposer…

Après ce préambule, il se positionne dans le divan pour être un peu plus allongé pendant que les 2 filles retirent leur string. La blonde qui doit peser 50 kilos toute mouillée, vient se coucher sur lui. Il passe une main entre ses cuisses serrées et pose l’autre entre ses omoplates et avec une facilité déconcertante l’élève au dessus de sa tête.
Comme dans un exercice de music-hall, il s’en sert comme le ferait un haltérophile en développé-couché.
Il la monte à bout de bras et la redescend comme si elle ne pesait rien.
Mais la suite est encore plus irréelle… La brune s’est assise sur lui et pose un pied sur chaque accoudoir du divan, se retrouvant à faire le grand écart. Elle se soulève à bout de bras, guide d’une main la poutre de l’homme pour s’empaler dessus et comme une gymnaste olympique par la force de ses jambes uniquement monte et baisse sur la poutre qui fait bien entre vingt-cinq ou vingt-huit centimètres de long à vue d’œil…
C’est un sacré exploit aussi bien pour l’homme que pour la fille brune, chacun dans son propre exercice. Il faudrait qu’ils passent au grand cabaret de Sébastien, mais après minuit…

Après quelques minutes, ils changent de figure, il a reposé la blonde. Elle s’assied sur sa poitrine pour lui donner sa chatte à dévorer, ses jambes pendant derrière le dossier du divan. La brune a libéré le monstre toujours aussi ferme. Il se redresse sans effort et se retrouve debout, la fille à cheval sur ses épaules se faisant dévorer le minou.
Jusque là rien de bien extraordinaire, me direz-vous !… Attendez de savoir la suite…

La brune saisit de ses mains les cuisses de la blonde et se hisse à son tour sur l’homme, ceinturant de ses jambes les reins du porteur qui en véritable équilibriste libère une de ses mains pour diriger son « missile de grande portée » vers la cible désignée.
On voit avec la scène qui tourne cette bête « à 3 dos » sous toutes les coutures. Quand je pense que mon copain n’a jamais réussi à me coller contre le mur pour faire la moitié de ce qu’il réalise !!!
La vision de ce formidable bélier qui défonce la chatte de la brune, de cette vulve qui se déforme étant obligée de suivre les mouvements que lui inflige son propriétaire sur ce rostre hors-normes…

2 ou 3 minutes plus tard, la brune laisse ses 2 comparses continuer le numéro. Il retourne la blonde comme un vulgaire bâton de majorette pour continuer à lui dévorer la foufoune pendant qu’elle se retient comme elle peut à la formidable poutre qu’elle enfourne entre ses lèvres. La brune revient à la charge, se mettant assise entre les jambes de l’artiste pour prendre en bouche la totalité de ses burnes.
Nous prenons des photos avec nos Smartphones malgré l’interdiction qui nous en avait été faite.
– C’est pas dans le contrat mais si vous voulez voir de plus prêt, pas de problème ! Arrive-t-il à dire. Pour chaque photo, ajoute-t-il, Il y aura un gage tout à l’heure !
Il remet la blonde de nouveau dans le bon sens, la retourne face à nous, en position assise et la laisse glisser le long de son torse. Quand elle arrive à la bonne distance, la brune redresse le pal de l’homme pour qu’il disparaisse dans la grotte trempée de mouille et de salive de la blonde et il recommence comme avec la brune à troncher sa copine qui n’a plus mis un pied à terre depuis au moins un quart d’heure.

La bonde a un sourire un peu crispé quand il la laisse descendre un peu trop bas et le manche de pioche plie un peu devant supporter trop de poids, abouté tout au fond de la matrice de la blonde qui l’invective.
-Oh putain, fait attention avec ton calibre… La cartouche de ton fusil me défonce le vagin n’oublie-pas que tu es monté comme un vrai taureau !
Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, il la relève de ses bras et ordonne à la brune :
-Derrière !
Elle reprend son manche et le présente à l’anus de la récriminatrice. Putain ! Il ne va quand même pas ??? Mais si… Le gland trigonocéphale s’immerge avec une aisance à peine croyable dans le cul de la blonde…
-De ce coté-là, je n’ai pas de limite, rigole-t-il.

Et nous assistons ébahies à une sodomie dantesque. Elle serre les dents mais pas un cri ne s’échappe de ses lèvres tout le long de l’intromission sans fin de ce colosse de chair. Et c’est repartit pour un tour…
Je viens de réaliser que depuis le début, il n’a jamais joui !!! C’est loin d’être un éjaculateur précoce, ce mec !!!
La blonde a un orgasme terrible. Elle hurle de plaisir sous nos applaudissements… Et la soirée est loin d’être terminée.
Il repose enfin la fille et va s’équiper avec un gode-ceinture presque aussi gros que son sexe.
La blonde, plus menue, se positionne en levrette devant lui et sa comparse se couche sur son dos, touchant à peine le sol de ses mains. Il se glisse entre leurs cuisses et les pénètre les deux en même temps, le gode de chair dans la chatte de la blonde, le gode de silicone dans la chatte de la brune.

J’ai déjà vu deux hommes baiser une femme mais jamais deux femmes tronchées en même temps par un seul homme… A chaque coup de reins, les traits d’union qui relient le mâle aux femelles les font vibrer. La poitrine de la blonde accuse les coups de boutoir en bougeant dans tous les sens.
Soudain on voit une flaque se former sous le trio, une des filles vient d’atteindre l’orgasme mais je ne saurais dire laquelle. Il s’acharne encore de longues minutes avant de les délaisser et de s’étendre sur le sol, exténué.
Mais les filles prennent la relève, la blonde se couche sur lui, lui tournant le dos et emprisonne entre ses cuisses l’épi qui décidément ne veut ni débander ni cracher sa liqueur.
Son sexe est si long que le bout qui dépasse suffit à la brune pour se l’introduire de quelques centimètres dans le vagin.
Vous savez les filles… L’endroit le plus sensible de notre sexe qui permet même aux hommes peu pourvu de ce coté-là d’ arriver quand même à nous faire décoller, s’ils savent bien s’y prendre bien sûr.
Elles en profitent pour s’embrasser à pleine bouche, seins contres seins, ventre contre ventre.
C’est sur ce dernier tableau que ce termine leur spectacle.

A suivre…

Contactez Patrick

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr
Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet.
Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

Bi sexuels / Exhibition / Hétéro / Masturbation / Soumission / Voyeurisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.