342 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Patrick - 5022 Vues

Une famille pas ordinaire, je veux que Damien m’encule avec son énorme chibre

Une famille pas ordinaire.

Cinquième chapitre :
Damien va m’enculer.

Imaginer vous s’accoupler avec son propre frère, il n’a même pas 18 ans, qui plus est très avantagé par la nature.
Maman veut me préparer pour cette première

Elle prend sa teub en main et commence à sucer son chibre qui rapidement grossit et grandit pour atteindre ses mensurations colossales, sa langue se balade partout, n’oubliant pas un centimètre carré, quelle gourmande, elle le suce divinement bien.
Elle bave dessus pour lubrifier le pal, lui tripotant les couilles pendant qu’il lui pelote ses gros nichons.
Son énorme bite bien lubrifiée par sa salive, elle se tourne vers moi et m’allonge sur le dos les jambes écartés prête à être baiser.

Elle pose sa bouche sur ma corolle et sa langue me l’enduit soigneusement de salive. Un doigt pénètre mon conduit annelé et entame un mouvement concentrique. Un second doigt le rejoint bientôt et en plus des mouvements circulaires, elle écarte les doigts et en rajoute un pour m’étirer et me distendre les parois.
Elle me les enfonce de toute leur longueur.

Elle se lève, j’ai la vue de ses fesses qui roule devant moi, et va prendre le sexe de Damien par la main et l’emmène comme ça jusqu’au divan, prend un tube et lubrifie abondamment son gland et sa verge sur toute sa longueur.
Elle place son pieu sur l’entrée de mon cul qui me parait minuscule par rapport à son engin.
-Laissez vous faire, c’est moi qui dirige ! S’exclame-t-elle.

La main droite toujours fermement serrée sur la verge de mon frère, elle pose l’autre main sur ses fesses et appuie en lui disant de pousser.
Son gland violacé s’écrase sur mon anus mais n’arrive pas à s’engager.

Soudain elle lui donne une énorme gifle sur les fesses, sous la douleur et la surprise Damien donne un violent coup de rein et introduit la totalité de sa tête chercheuse dans mon fondement.
Mon anus cède d’un coup à la pression phénoménale du gland volumineux, la douleur est aussi violente qu’une décharge électrique !
Aaaaaaaaaaaaaah !!! Mon Dieu que ça fait maaaaaal, noooooooon, arrête!!!
Je hurle de douleur.

Soudain il ne bouge plus.
Mon sphincter se resserre une fois la grosse ogive épaisse en moi étranglant son épi d’amour.
– Putain tu me casses le cul avec ton bélier !!!Arrête j’ai trop mal !!

Il essaie de s’introduire en moi mais j’ai si mal que je jette ma main sur cette barre de fer chauffée au rouge à coté de celle de ma mère pour tenter d’interrompre son mouvement.
Sa queue est coincée au niveau de mon anus, le gland une fois à l’intérieur a reprit du volume et le moindre mouvement est un vrai supplice.
Ma mère m’annonce.
Ma pauvre fille, tu va déguster mais interdiction de revenir en arrière, la meilleur solution pour débloquer la situation est de continuer l’enculage !
Et elle redonne de nouveau une tape formidable sur le cul de Damien.
Il propulse aussitôt son bassin en avant et fait pénétrer la moitié de sa tige pharaonique. . – Wouaaaaaaaah!! Houhhhhhhhhhh !!..ooooooooooh !!! noooooooooooon !!!

Je m’évanouis presque sous la douleur atroce, il a du me déchirer l’anus !
Il s’est de nouveau immobilisé laissant à mon derrière un instant de répit pour accepter ce corps étranger.
Après un instant d’adaptation de mon cul à ce manche de pioche, il se met à bouger, à aller et venir par la porte arrière, entre mes fesses réticentes.
Avec précaution et lenteur en premier. Ses mains empaument mes seins pendant qu’il visite et explore l’orifice arrière. Les doigts de maman masturbent vigoureusement mon clitoris tout dur, le frottent à toute allure. Son autre main ne quitte plus les couilles de Damien.

L’énorme gland fait office de bélier, mais ce qui reste à l’extérieur et si épais. Je souffre en silence.
Damien prend son élan et poursuit son inexorable progression.
Dans un dernier coup de rein qui me fait gémir, il me déchire…. Je sens ses couilles heurter mes fesses, il me l’a enfilée au maximum, ses 26 centimètres remonte dans mes intestins!

Il se retire ne laissant que le bout du gland au contact de ma peau, me saisit par les hanches et avec une violence inouïe s’enfonce bien à fond d’une seule poussée en ahanant. J’ai l’impression d’être déchirée en deux, quelle sensation horrible !

Il recommence ses va et viens rentrant cm par cm, ma mère joue la mouche du coche.
C’est tellement bon d’être baisée par son frère sous le regard compatissant de sa mère, son sexe rentre et sort avec force, il me meurtrit les chairs…
Il passe du trot au galop, puis au grand galop. Surprise, mes nerfs se crispent, des ondes électriques traversent mon corps tétanisé qui se raidit, un orgasme me transperce.
-Tu as joui du cul, sœurette. C’était bien ?

Il continue de me baiser, de plus en plus vite, j’hurle en l’implorant de faire doucement, il n’en n’a cure et m’embroche plus fort tout en m’embrassant.
Je commence à ressentir du plaisir et l’encourage.
-OH OUIIII!!! ENCULE-MOI FORT FRANGIN, C’EST SI BON!!!!CONTINUE!!!!
-Tu aimes?!
-OUIIII!!!ENNNNNNN!!!PLUS VITE!!!!
-AHHH!!!
-PLUS VITEEE!!!!
Il va à une allure incroyable entre mes belles et douces fesses.
-Oh putain tu m’éclates le cul avec ta grosse queue, t’arrête pas putain oh oui!

Il ne me ramone plus maintenant, il me pilonne carrément, comme un fou, ses coups de boutoir sont d’une violence telle qu’ils me font tressauter à chaque fois me projetant en avant, mes seins ballottent de tous les cotées, il accélère son rythme me tirant avec ses mains pour que je ne puisse fuir son monstre.
Sa bite est comme un énorme piston de forge continuant sa course solitaire, m’éperonnant, s’introduisant de nouveau, me retenant par les hanches pour ne pas que je m’écroule.
Et je me paye encore un autre orgasme.
– Jouit…lâche toi dans mon cul…gicle dans mes boyaux que je sente ton jus brûlant… Allez jouit, jouit, jouit !
Il me pétrit les fesses en m’attirant contre lui pour me remplir complètement de son beau boutefeu.
Je sens aux vibrations et contractions de sa hampe majestueuse dans mes intestins dilatés à l’extrême deux énormes jets de sperme gicler profondément à l’intérieur de mon rectum et remonter dans mes intestins, avec une telle force que je crains qu’ils ressortent par ma gorge !
Mon cul frémit et ma rosace écrase sa merveilleuse queue pendant que mon frère remplit mes entrailles de son sperme incestueux.
– Aahhhh… ouiiiii…je te sens bien….ouii… continue….noie le cul de ta putain de semence…huuuummm que c’est bon… encore…. ouiiiii…

Quand il soulève mon cul et se retire, son sperme inonde et recouvre sa bite et coule même sur ses couilles qui continuent de se vider.
J’ai vraiment l’impression que le flux est sans fin et que son sperme va bruler mes entrailles Je deviens folle.
Il gémit bruyamment quand lentement il sort sa bite de mon cul.
Le bouchon ayant sauté une incroyable quantité de sperme s’écoule lentement entre mes cuisses et coule sur le divan.
Mon cul tremble encore, en feu et trempé par son jus, complètement dilaté, il ne se referme pas, mais quelle baise !

-Ouuhh, ça fait bizarre la sensation de sperme dans mes boyaux, mais j’adore!
Nous nous regardons et éclatons de rire.

Nous avons continué nos ébats dépravés de nombreuses années en pimentant parfois le jeu en amenant à notre étalon de « belles juments » qui voulaient absolument découvrir son vit exceptionnel
Je vous raconterai ça une autre fois.

Voir toutes les histoires de Patrick

Voir les photos de la bite de Patrick

.......

A propos de l'auteur :

Mon mail pour me contacter : t229602@orange.fr Toujours à la recherche de nouvelles idées, vous pouvez me proposer un sujet. Si vous cherchez une âme sœur pour épancher votre cœur, je veux bien me dévouer pour vous écouter.

En famille / Hermaphrodite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.