335 histoires érotiques et pornographiques fantasmes récits coquins gratuits ont été publiés pour vous ! 👀

- Anonyme - 2592 Vues

Vive le métro

Je me présente, j’ai 32 ans, taille moyenne, mince, de longues jambes, et tout ce qui fait que les hommes me convoitent facilement.

Donc c’était en septembre dernier. Je prends le métro comme chaque matin, je suis habillée sexy car je viens passer plusieurs jours sans sexe et je me suis éveillée avec une envie folle, ça m’arrive parfois. Je porte donc une jupe très courte (dans le métro c’est très efficace). Comme toujours il y a beaucoup de monde sur le quai. Je regarde autour de moi les hommes présents. Plusieurs ont le regard posé sur moi (très efficace la jupe courte !). J’en repère un assez mignon, la quarantaine habillé cool et surtout d’un jean très serré. Je lui rend son regard pendant quelques secondes et monte dans la rame qui vient d’arriver. Je le vois se déplacer pour monter dans le même wagon que moi, ça marche !

Nous somme tous évidemment très serrés, je bouge un peu pour éviter un gros bonhomme qui tente de se placer dans mon dos. Mon bonhomme (celui que j’ai choisi) en profite pour prendre la place. La rame démarre, çà y est je le sens derrière moi, il est encouragé par mon mouvement de recul. Il n’est tout de même pas sur… Il me serre timidement, un cahot du métro le pousse un peu violemment sur moi,cette fois je sens bien sa bite dure contre mes fesses. Je ne bouge pas. du coup il n’hésite plus il me serre de plus en plus. Je bouge discrètement mes fesses de gauche à droite pour le faire bander plus fort. Il s’enhardit, je sens sa main contre ma cuisse. il la remonte doucement jusqu’à »à mon string, je sens son doigt qui caresse mon clitoris par dessus le tissus.

Je commence a mouiller sérieusement. Je glisse ma main derrière mes fesses, ça y est je sens sa bite, une légère pression des doigts et instantanément je sens sa queue grossir et je perçois sa respiration qui s’accélère. Je fais maintenant doucement coulisser ma main le long de son membre en palpant ses couilles bien gonflées. Lors d’un arrêt de la rame, un mouvement de foule m’oblige à lâcher la barre a laquelle mon autre main s’accrochait. Ce mouvement permet au gros bonhomme de se placer devant moi, je le vois bouger imperceptiblement de façon a placer sa bite contre le dos de ma main. Il à vu mon manège et veut en profiter lui aussi ! Cette situation m’excite à un degré rarement atteint ! Je retourne ma main et lui saisis à lui aussi le sexe !

Me voilà dans le métro avec une bite dans chaque main et la main d’un inconnu sous ma jupe ! Je branle maintenant énergiquement la bite de l’homme devant moi en le regardant droit dans les yeux pendant que je tente de glisser mon autre main dans le jean de mon bel inconnu. Rien faire, trop serré ! Tant pis, j’y vais ! Je descend la fermeture de sa braguette, insère ma main dans son caleçon. J’attrape sa queue devenu énorme et je fais coulisser ma main doucement de haut en bas, bien à fond, j’imagine son gland se découvrir à chaque fois que mes doigts atteignent ses couilles ! Cette vision me rend folle ! Pendant ce temps mon autre main s’active tant et si bien par dessus le pantalon de mon autre partenaire qu’il se met à avoir des petits soubresauts et, ça y est, il jouit, je sens l’humidité du sperme a travers le tissu ! Il disparait sitôt la station suivante. Quant à mon bel inconnu, ça ne va pas tarder ! Son gland est déjà tout humide, je serre un peu plus sa queue en continuant mon va et viens, et voilà, je sens le flot de sperme monter, il explose dans ma main. Je n’en peux plus ! Il ne sera pas quitte pour autant.

Le métro s’arrête à la station Chatelet, je glisse ma main pleine de son sperme dans la sienne, et le tire à l’extérieur pendant qu’il ferme en vitesse sa veste! Sans mot dire je l’entraine dans la sanisette toute proche de la sortie du métro. A peine la porte refermée je le plaque contre la paroi, ouvre son jean,et attrape à deux main sa bite et ses couilles. Je le branle furieusement pour le faire bander de nouveau. Pour accélérer la métamorphose de l’engin je m’accroupis et commence a passer ma langue le long de sa queue. Je prends son gland entre mes lèvres et commence à le pomper énergiquement. Ca y est il bande ! Vite, je lui intime l’ordre de me prendre par derrière. Il arrache mon string, soulève ma jupe, et m’empale en levrette sans difficulté, je suis trempée. Il s’enfonce profondément et après quelques allers et retour, trés rapidement, je jouis, mais je jouis!! Lui s’étant vidé quelques minutes auparavant ne parvient pas a jouir aussi rapidement. Je le reprends dans ma bouche et tout en le branlant je l’aspire bruyamment, son gland va jusqu’à’ à toucher ma gorge. Je le pompe avec soin en creusant bien mes joues, et le voilà qui m’inonde la bouche de son sperme, j’adore !

Voilà. Alors si vous détestez, comme beaucoup, le métro aux heures de pointe, attendez donc de m’avoir devant vous !

.......

A propos de l'auteur :

Lieux publics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrire le résultat de l\'opération dans la case * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.